Sioux, Kanaks, Intouchables : grands hommes et rebelles

 

Comment les peuples colonisés et les minorités opprimées écrivent-ils l’histoire de leurs rébellions ? Quel rôle, en particulier, pour les grands hommes ? Avec la décolonisation, qu’advient-il du rebelle ? Les trois participants de cette « carte blanche » discuteront de ces questions à partir de trois terrains fort différents et pourtant très comparables : l’Inde britannique puis indépendante, la Nouvelle-Calédonie et les réserves sioux des États-Unis. En confrontant les histoires, il s’agira d’évoquer les points communs d’une « panthéonisation » des grands rebelles en situation coloniale puis d’indépendance ou d’autonomie. On évoquera également le rapport entre figure du rebelle et de l’homme d’État, ou du leader, pour mieux comprendre comment le rebelle est réintégré dans des dynamiques institutionnelles, parfois à son corps défendant.