Percy et Mary SHELLEY : Poètes anglais rebelles ou révolutionnaires ? La naissance de Frankenstein

 

Le poète pratique la vie à trois, multiplie les liaisons. Radié d’Oxford pour avoir voulu promouvoir l’athéisme, cet aristocrate épris de Lumières allie la haine de l’Eglise à la certitude d’une réalité transcendante. Eux deux prônent le vagabondage, la désertion, l’anarchie sociale, la lutte contre les nantis, la dénonciation de la misère ouvrière au début de l’ère industrielle.
Judith Brouste a écrit un roman tumultueux et dynamique. Son approche est à la fois littéraire, critique et historique. L’évocation est précise - nourrie du Journal inédit en France de Mary - des correspondances, des poèmes et du commentaire subtil de l’œuvre.