OZOUF Mona

 
JPEG - 1.1 Mo
OZOUF Mona Photo © Hélie Gallimard

Mona Ozouf est née à Plourivo (Côtes-du-Nord) et a été élevée en langue bretonne par ses parents instituteurs. Agrégée de philosophie, directrice de recherches au Centre national de la recherche scientifique, elle a consacré l’essentiel de ses recherches à l’école publique en France et à la Révolution française. D’elle, les Éditions Gallimard ont publié La fête révolutionnaire (1789-1799) (Bibliothèque des Histoires, 1976, Folio histoire n° 22), L’école de la France (Bibliothèque des Histoires, 1984), L’homme régénéré (Bibliothèque des Histoires, 1989), Les mots des femmes (Tel n° 303), Les aveux du roman (Tel n° 329), Varennes (Les Journées qui ont fait la France, 2005), Composition française (collection blanche, 2009, Folio n° 5137).

La cause des livres, Blanche, Editions Gallimard, octobre 2011


« J’ai réuni dans ce livre des articles que, pendant quarante ans, j’ai donnés au Nouvel Observateur. C’est une actualité littéraire fantasque qui les a souvent inspirés et les figures imposées du journal qui en ont dicté la forme : une brocante où le hasard semble avoir plus à dire que la nécessité. Et pourtant, cette promenade buissonnière à travers les livres dessine peu à peu un itinéraire familier. On trouvera ici les aveux du roman, les mots des femmes, l’ombre portée de la Révolution sur les passions françaises et un tableau de la France et des Français où l’on voit une diversité obstinée tenir tête à la souveraine unité de la nation. Ces rencontres d’occasion avec les œuvres et les figures du passé me renvoient donc à mes goûts et à mes attaches. Je n’ai pas de peine à retrouver en elles des voix amicales et des présences consolantes. J’y vois aussi surgir l’événement intempestif, la rencontre inattendue, la surprise des sentiments. La littérature et l’histoire, sur la chaine usée des destinées humaines, n’ont jamais fini de broder les motifs de la complexité humaine. Telle est la cause des livres. »(Mona Ozouf)