Nadine VIVIER

 

Agrégée d’histoire et professeur des universités, Nadine Vivier a étudié les sociétés rurales du XVIIIe au XXe siècle, en France et en Europe occidentale. Elle s’est attachée d’abord aux propriétés collectives (les biens communaux) et aux propriétés privées (à travers le cadastre). Puis elle s’est interrogée sur les élites en milieu rural, leur nature et leur rôle. Elle se consacre actuellement, au rôle joué par l’Etat dans les transformations des communautés rurales. Elle est membre de l’Association d’Histoire des Sociétés rurales et membre de l’Académie d’Agriculture de France.

Derniers ouvrages parus et ouvrage majeur :

• Propriété collective et identité communale. Les biens communaux en France de 1750 à 1914, Publications de la Sorbonne, novembre 1998, 342 p.

• Elites et Progrès agricole, XVIe-XXe siècle, N. Vivier (dir.), PUR, Rennes, juillet 2009, 346 pages

• Rural Economy and Society in North-Western Europe, 500-2000. Social Relations, Property and Power, edited by Bas J.P. van Bavel and Richard W. Hoyle, with Stefan Brakensiek, Piet van Cruyningen, Chris Dyer, Mats Morell and Nadine Vivier, Brepols, 2010.

• Clochemerle ou république villageoise ? La conduite municipale des affaires villageoises en Europe, XVIIIe-XXe siècle. Laurent Brassart, Jean-Pierre Jessenne et Nadine Vivier (eds), Presses universitaires du Septentrion, 2012.