MILITAIRES FRANÇAIS : LE RETOUR EN ORIENT

 

Que reste-il de la mémoire des colonies orientales dans la culture militaire française ? Les opérations en cours sont-elles à même de susciter un nouveau « mal jaune » ?
Il fut un mal qui frappait les soldats qui revenaient d’Orient, une nostalgie, une étrange humeur, que les anciens d’Indochine nommaient « mal jaune ». On le croyait en voie d’extinction depuis la fin des colonies, mais voici qu’au Liban, à partir de 1978, et au Cambodge douze ans plus tard, les armées françaises reprennent pied dans cet Orient, Proche et Extrême, avant de s’engager dans la campagne d’Afghanistan. Que reste-t-il de la présence militaire française dans la mémoire des peuples d’Asie ? Que reste-t-il de la mémoire des colonies orientales dans la culture militaire française ? Les opérations en cours sont-elles à même de susciter un nouveau « mal jaune » ?