MAEL

 

Auteur de bande dessinée

Débutant discrètement en 2004 comme dessinateur de la série Tamino (Glénat), Martin Leclerc, dit Maël, fait une entrée remarquée en illustrant le diptyque Les Rêves de Milton, scénarisé par Ricard et Féjard, et qui paraît entre 2006 et 2007 dans la prestigieuse collection Aire Libre des éditions Dupuis. Maël y révèle un langage graphique puissant et singulier, hors-modes, à coups de traits nerveux, tremblés, et de couleurs à l’aquarelle, gorgées de larmes et de poussière.

Après une adaptation de Dans la colonie pénitentiaire de Kafka (scénario de Sylvain Ricard - Delcourt), livre atypique, à la limite du théâtre et de la BD et traduit en plusieurs langues, Maël réalise L’encre du passé sur un scénario original d’Antoine Bauza ; cet album très remarqué propose un retour à la couleur directe, aux grands espaces, aux récits qui prennent leur temps (Dupuis – Aire Libre). Dans le même temps, Maël commence, toujours en couleurs directes, une série écrite par Kris, Notre Mère la Guerre. Publié par Futuropolis entre 2009 et 2012, salué par la critique et rassemblant déjà près de vingt mille lecteurs, ce récit en quatre volumes aborde, sous un angle inédit, très subjectif, la question de l’homme façonné par la guerre.
En septembre 2013 paraît un one-shot d’inspiration documentaire, qui aborde sous un angle inédit le problème des vétérans américains de la deuxième guerre d’Irak. Ce roman graphique tente de replacer dans la réalité contemporaine la réflexion commencée en fiction historique avec Notre Mère la Guerre.
Également graphiste, musicien au sein du groupe Hitchcockgohome, Mael, 38 ans, vit et travaille face au Vercors, entre Grenoble et Valence.

Revenants (Futuropolis)

Notre Mère la Guerre (4 tomes) (Futuropolis)