« Lettres d’une vie » de Lucrèce Borgia (1480-1519)

 

À l’occasion de la diffusion cet automne, sur Canal +, de la 3e et dernière saison de la série Borgia, les Éditions Payot publient le 24 septembre une exceptionnelle anthologie de centaines de lettres de la mythique Lucrèce Borgia, pour la plupart inédites et écrites de sa main, exhumées des archives de Modène, de Mantoue et du Vatican. La traduction (de l’italien, du latin et de l’espagnol) et l’édition de cette correspondance sont assurées par Guy Le Thiec, professeur d’histoire moderne à l’université d’Aix-Marseille I et déjà auteur de Les Borgia : enquête historique (Tallandier, 2011) et d’une Correspondance des Borgia (Mercure de France, 2013). 
Ces lettres élégantes, qui courent de son adolescence à sa mort, dévoilent un portrait de Lucrèce à mille lieues de la sulfureuse et manipulatrice bâtarde du pape, maniant poison et séduction, à la légende noire façonnée par Michelet et Victor Hugo. La jeune fille des débuts, pion politique de son père Alexandre VI et de son frère César, se mue, en pleins bouleversements des guerres d’Italie, en une véritable femme d’État, qui gère avec habileté le duché de Ferrare durant les fréquentes absences de son mari et entretient une brillante cour à l’imaginaire chevaleresque. C’est également une sensibilité à fleur de peau qui affleure dans d’émouvantes lettres d’amour échangées avec ses amants comme avec son époux et une voix singulière qui signe la destinée d’une princesse accomplie de la Renaissance.