Les historiens et l’espace

 

Dans le prolongement du dossier « Souveraineté et territoire (XIXe-XXe s.) » paru dans le numéro 2013/2 des Annales. Histoire, Sciences Sociales, et en lien avec les Editions de l’EHESS qui viennent de publier L’or et la liberté. Une histoire spatiale des Etats-Unis après la guerre de Sécession, de Nicolas Barreyre, la revue propose de revenir au cours d’une table ronde sur la place de l’espace dans les travaux et les réflexions des historiens aujourd’hui. Dans le contexte français, on le sait, histoire et géographie sont liées institutionnellement et intellectuellement depuis au moins l’entre-deux-guerres. Ce couple disciplinaire constitue même l’une des singularités de l’historiographie et du système éducatif en France. Cette proximité disciplinaire, très forte dans les années 1950-1960, a cependant été progressivement remplacée par une distance de plus en plus importante, dans un contexte où, à partir des années 1970, de nouvelles alliances disciplinaires se faisaient jour d’un côté comme de l’autre, avec la sociologie, l’anthropologie ou les sciences politiques. Pour autant, la question de l’espace n’a pas disparu du questionnaire de l’historien, et occupe toujours une place centrale aujourd’hui. A travers de nouveaux outils de traitement des données, comme les SIG, mais aussi de nouvelles interrogations, par exemple issues de la réflexion sur les jeux d’échelles, ou de nouveaux objets, comme les histoires globale, atlantique, connectée ou l’histoire de l’environnement, la dimension spatiale est au contraire au cœur des préoccupations méthodologiques et théoriques de la discipline historique, faisant écho à la pérennité d’un enseignement d’ « histoire-géographie » dans les collèges et les lycées. On voudrait donc, au cours de cette table-ronde, parvenir à éclairer l’actualité du rapport entre histoire et espace en le replaçant dans le temps long des échanges interdisciplinaires et d’une tradition nationale de formation qu’il s’agira de remettre en perspective à la lumière d’expériences internationales.