Le sortilège de Louisbourg : point pivot de la chute de l’Acadie et de la Nouvelle-France

 

Dans son plus récent roman, Le sortilège de Louisbourg, Daniel Marchildon a dépeint, à travers des personnages réels et inventés, les évènements clés et le malheureux hasard qui, entre 1749 et 1758, ont précipité la chute de la forteresse de Louisbourg et scellé indirectement le destin de la Nouvelle-France. En effet, si, en 1758, les Anglais n’avaient pas réussi à conquérir Louisbourg une deuxième fois, la Nouvelle-France aurait pu connaître un sort tout autre.



Au cours de cette conférence, Daniel Marchildon, armé de faits et d’anecdotes, racontera les enjeux économiques, militaires et même sentimentaux qui ont marqué la saga tragique de ce lieu historique national canadien.
Il expliquera notamment l’importance stratégique de Louisbourg pour la Nouvelle-France et son rôle de centre commercial vital pour la pêche à la morue. À travers le récit captivant des dernières années de son histoire, il lèvera le voile sur tout un pan de la Guerre de Sept Ans qui demeure relativement méconnu des historiens francophones. Il brossera aussi le tableau des aspects singuliers de la société militaire et civile qui occupait cette ville forteresse française isolée dans l’île Royale (aujourd’hui le Cap-Breton en Nouvelle-Écosse), par exemple l’existence surprenante d’esclaves, des Noirs, mais aussi des Panis, des Amérindiens capturés et vendus aux Français. 



Fondée en 1713, la forteresse de Louisbourg, réputée imprenable, a pourtant été conquise deux fois par les Anglais, soit en 1744 et 1758. Par la suite, la massive forteresse a été rasée. À la fin des années 1960, le gouvernement canadien a entrepris une reconstruction d’un quart de la forteresse. Daniel Marchildon présentera les faits saillants de ce projet, le plus ambitieux et coûteux de son genre jamais réalisé au Canada, et décrira l’expérience que le visiteur peut vivre en se rendant à Louisbourg, un site historique géré par Parcs Canada.