La civilisation celtique revisitée

 

Dans son petit village près d’Oxford, Graham Robb trouve un jour au fond de son jardin d’antiques pièces de monnaie, une tuile marquée par le feu, une broche de l’âge du fer. Ces vestiges d’un habitat primitif sont le point de départ d’une quête passionnée, au fil de laquelle Graham Robb met au jour la logique invisible de la géographie et de la cosmologie celtiques. La voie héracléenne (route légendaire empruntée par Hercule avec son troupeau volé), reliant en ligne droite la péninsule Ibérique au col du Montgenèvre (dans les Alpes), calée sur le lever du soleil au solstice d’été, et jalonnée de sanctuaires celtiques serait ainsi bien plus qu’un simple mythe : le cœur d’une cartographie symbolique et rigoureuse, orchestrée par la science des druides. Mais ce n’est là qu’un début…


Fort d’outils modernes de cartographie, mais aussi de kilomètres de terrain parcourus (à vélo), maniant avec brio et sans pesanteur les sources antiques, Graham Robb se livre à un éloge complet de la civilisation celtique, méconnue et injustement balayée par son successeur romain.


Chemin faisant, Graham Robb apporte des solutions neuves à de vieilles énigmes : le passage des Alpes par Hannibal, la signification de certains noms de lieux, le système de communication des gaulois (à mi-chemin entre le téléphone arabe et le télégraphe de Chappe !), la qualité de leurs infrastructures, l’éducation des druides, etc.


À la lisière de l’histoire et de la légende, calculs et tracés savants côtoient amphores découvertes en plantant des endives, machines astronomiques conservées des millénaires au fond de l’eau, ou encore vieilles cartes jamais décodées.