L’ORIENTALISME À L’ÉPREUVE DE LA GUERRE D’ALGÉRIE

 

La société française partage avec l’Europe du XIXème siècle cet attrait pour l’Orient dont les frontières symboliques s’étalent de l’Afrique du Nord à l’Asie. L’orientalisme inspire les milieux artistiques et distille dans l’imaginaire français des représentations exotiques et nostalgiques des populations qui confortent la domination coloniale. Comment l’orientalisme traverse les étapes de la décolonisation ? La guerre d’Algérie marque-t-elle la fin de l’orientalisme ? Quel héritage peut-on déceler dans les représentations en vigueur dans la société française sur les populations d’origine algérienne qui vont migrer massivement vers la métropole dès 1954 ?Les traces de l’orientalisme sont-elles perceptibles dans les expressions artistiques d’aujourd’hui ?Ce débat est co-organisé par la Cité nationale de l’histoire de l’immigration et l’association Génériques et animé par Marie Poinsot, rédactrice en chef de la revue Hommes et Migrations et Naïma Yahi, historienne, chargée de recherche, association Génériques, co-commissaire de l’exposition « Générations, un siècle d’histoire culturelle des Maghrébins en France ».