Dans l’exil des femmes et des filles en révolte 

 

« Femmes et filles en révolte entre France et Outremer » par la romancière et nouvelliste Leïla Sebbar



Née en Algérie d’un père algérien lettré en arabe et en français, élevé dans la religion musulmane, et d’une mère « française de France », élevée dans la religion catholique, tous deux instituteurs de l’Instruction publique laïque dans l’Algérie française et colonial, Leïla Sebbar parlera des femmes et des filles en révolte entre France et Outremer en se référant aux héroïnes de plusieurs de ses œuvres de fiction : les romans Shérazade, 18 ans, brune, frisée, les yeux verts, Les femmes au bain (Bleu autour) et La fille du Métro (Alain Gorius-Al Manar, octobre 2014) et les recueils de nouvelles Isabelle l’Algérien (Alain Gorius-Al Manar), Sept filles (Thierry Magnier) et Écrivain public (Bleu autour, 2012).


Leïla Sebbar est aussi l’auteure, aux éditions Bleu autour, d’essais, dont L’arabe comme un chant secret, et d’ouvrages où se croisent textes et images, dont Mes Algéries en France et Le Pays de ma mère – Voyage en Frances (2013), qui comprend une série d’entretiens avec des « femmes en révolution » des années 1970-1980, telles Geneviève Fraisse, Michelle Perrot et Françoise Vergès.


Enfin, elle a dirigé plusieurs recueils de récits d’enfance d’écrivains en exil, dont Une enfance algérienne (Folio, 1999), Enfances tunisiennes (Elyzad, 2010), Une enfance corse (Bleu autour, 2010, 2011) et Une enfance juive en Méditerranée musulmane (Bleu autour, 2012). À paraître : L’enfance des Français d’Algérie avant 1962 (Bleu autour, janvier 2015).