Bertrand TAVERNIER

Réalisateur, scénariste, producteur, critique, écrivain, président de l’Institut Lumière à Lyon, Bertrand Tavernier est à lui seul un monument du cinéma français.
Fils de l’écrivain et résistant lyonnais René Tavernier, il est d’abord assistant-réalisateur, attaché de presse et critique avant de passer à la mise en scène avec L’Horloger de Saint-Paul, qui lui apporte succès et notoriété. Dès lors il ne cesse de tourner, abordant plusieurs genres cinématographiques, de la comédie dramatique (Un dimanche à la campagne, Daddy Nostalgie, Coup de torchon) au le polar (L.627, L’Appât), en passant par le biopic musical (Round about midnight).
Mais sa passion de l’histoire le conduit à pratiquer un cinéma historique que les historiens ont su très vite saluer et apprécier. Jonglant avec les périodes, le Moyen Age (La Passion Béatrice) et l’Ancien Régime (La Princesse de Montpensier, La Fille de d’Artagnan, Que la Fête commence) ou le XIXème siècle (Le Juge et l’assassin), il sait également se faire le chroniqueur des guerres du XXème siècle et de leur cortège de souffrances humaines, celles des Poilus (Capitaine Conan, La Vie et rien d’autre), celle des Français sous l’Occupation (Laissez-passer), celles des appelés d’Algérie (le documentaire La Guerre sans nom). Travaillant la fiction avec des scénaristes comme Jean Aurenche ou Pierre Bost, il privilégie la dynamique du récit, la valeur documentaire de la reconstitution, mais surtout la vérité des caractères et des passions des personnages, rendant ainsi au passé une authenticité, une présence qui emportent le spectateur.
Cinéphile passionné, ayant écrit plusieurs ouvrages importants sur le cinéma américain notamment, il participe, entre autres avec Martin Scorsese, à la redécouverte de l’œuvre de Michael Powell. C’est à ce travail de préservation et surtout de transmission du patrimoine cinématographique qu’il œuvre avec son énergie et sa générosité inlassables à Lyon…comme à Blois !