BIRNBAUM Jean

 

Jean Birnbaum, 37 ans, a fait ses débuts de journaliste en 1997, sur France-Culture, dans le cadre du magazine quotidien « Staccato ». Il commence à collaborer au Monde en 1999. Responsable du secteur « non-fiction » du Monde des Livres en 2005, il devient chef-adjoint du supplément littéraire en 2009. Il coordonne également le Forum Le Monde/Le Mans et les Rencontres de Pétrarque (en partenariat avec France-Culture). Entre 2009 et 2011, il tient la chronique « Pop’ Philosophie » dans Le Monde magazine. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment du dernier entretien avec le philosophe Jacques Derrida (Apprendre à vivre enfin, Galilée/Le Monde, 2005) et deux essais consacrés à la transmission politique entre les générations : Leur jeunesse et la nôtre. L’espérance révolutionnaire au fil des générations (Stock, 2005) et Les Maoccidents. Un néoconservatisme à la française (Stock, 2009).

Qui sont les animaux ? (sous le direction de, « Folio » Gallimard, 2010)
La pensée occidentale a longtemps défini l’animal par ce qui lui manque : la raison, la pudeur, le rire... Aujourd’hui, notre imaginaire reste dominé par la conception cartésienne de " l’animal-machine ", incapable d’accéder au langage, dépourvu de subjectivité, donc privé de tout droit. Or l’actualité vient régulièrement nous rappeler l’étrange proximité qui nous lie aux animaux : crise de la " vache folle ", grippes " aviaire " ou " porcine " Surtout, les avancées de la recherche remettent en question la frontière entre l’Homme et l’Animal. Ainsi, les travaux des paléoanthropologues ou des éthologues soumettent la foi humaniste dans le " propre de l’Homme " à rude épreuve. Mais, alors, comment relativiser l’exception humaine sans sombrer dans la confusion entre tous les vivants ? Comment l’Homme peut-il prendre ses responsabilités envers l’Animal, voire reconnaître avec lui une communauté de destin, sans se comporter lui-même comme une bête ?