BECKER Annette

 

Professeure à l’université de Paris-Ouest-Nanterre et membre senior de l’Institut universitaire de France, Annette Becker est spécialiste des deux guerres mondiales et travaille au sein de l’Historial de la Grande Guerre et du Mémorial de la Shoah. Après un Penser la Grande Guerre, Gallimard (avec Stéphane Audoin-Rouzeau), qui fait autorité, son dernier ouvrage s’intitule Apollinaire, une biographie de guerre, 1914-1918, Paris, Tallandier, 2009.

Cicatrices rouges, Fayard, 2010

Entre 1914 et 1918, exactions, atrocités, déportations et massacres de civils accompagnent la radicalisation des combats. Or, peu de cartes de guerre indiquent les zones occupées, seuls les combattants et le front militaire polarisent l’attention. Les violences subies par les populations civiles transformées en front domestique, et dont les maisons sont investies par les occupants, ont été effacées tant des cartes physiques que des cartes mentales.
Ce sont à ces invasions et à ces occupations, difficiles à percevoir, à se remémorer et à conceptualiser, qu’Annette Becker consacre ce livre : dire et écrire l’histoire marginale des occupés et des occupants de la Grande Guerre. Du Pas-de-Calais à la Moselle, dans les campagnes de la Somme et de la Belgique comme dans les usines des Ardennes ou les villages, des millions de gens vivent à l’heure allemande. Pour raconter cette histoire paradoxale, l’auteur plonge dans les nombreux journaux intimes écrits pendant les faits, dans les dessins, les objets laissés, et effectue des recoupements avec les archives françaises et allemandes. Car ce qui a lieu dans la France occupée entre 1914 et 1918 est au cœur du processus de totalisation de la guerre au XXe siècle, de même que les phénomènes concentrationnaires qui leur sont associés.