Les voix de la base dans l’Islam

Débat avec : Nathalie Clayer, Gabriel Martinez-Gros, Gilles Veinstein, François Zabbal.

Intervenants : Nathalie Clayer, directeur de recherche au CNRS (Centre d’histoire du domaine turc), Gabriel Martinez-Gros, professeur à l’université de Paris VIII, Gilles Veinstein, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’histoire turque, directeur d’études à l’EHESS, François Zabbal, rédacteur en chef du magazine des cultures arabe & méditerranéenne Qantara, Institut du Monde Arabe

Le pouvoir, dans l’Islam traditionnel, affecte une souveraineté impassible aux décisions sans appel - ce que l’Europe nommera le " despotisme oriental ", auxquelles les dictatures modernes semblent rester fidèles. En fait, les mécanismes de l’autorité sont plus complexes. La base y a sa voix. Mais qui est la base, le " peuple " légitime ? Quel rôle y ont joué les soldats, la religion et ses hommes, les plèbes urbaines, les masses rurales, les musulmans et les non-musulmans ? Et y a-t-il continuité entre l’Islam classique ou ottoman et l’Islam moderne, voire l’islamisme ? Poser cette question, c’est découvrir des facettes inattendues des États et des sociétés de l’islam à travers les âges ?

télécharger cette conférence