Les mariés de Tournai ou les noces clandestines des protestants insoumis

Causerie théâtralisée : Les mariés de Tournai ou les noces clandestines des protestants insoumis

Vendredi 10 octobre à 18 heures, Temple de Blois, 30 rue des Minimes

Quarante ans après sa promulgation, la Révocation de l’édit de Nantes eut
pour conséquence de multiplier les mariages clandestins des Protestants au
delà des frontières. Le principale refuge fut Tournai, ville des Pays-Bas
autrichiens (actuelle Belgique). Une garnison hollandaise était établie dans
cette "Genève du Nord", de sorte que la Réforme s’y trouvait protégée.
Les premiers "voyages de noce" partirent du Blésois au printemps 1726. Les
huguenots des autres provinces empruntèrent bientôt la même route, au point
que la cité du Hainaut dut accueillir, certaines années, un flot de trois
mille "épouseux" ! Ces déplacements ne prirent fin qu’à la veille de la
Révolution, quand fut publié l’édit de Tolérance qui accordait l’état civil
aux religionnaires.

Gérard Boutet est un descendant de ces "prétendus mariés à Tournai" dont les
généalogistes relèvent souvent la trace dans les registres.

Entouré du comédien Philippe Étesse et de lecteurs costumés, il évoque la
marche périlleuse de ces humbles paysans, longtemps oubliés, qui refusèrent
de se plier à l’intransigeance royale.

Entré libre et gratuite dans la limite des places disponibles

JPEG - 89.1 ko
reconstitution d’un mariage, Halle aux draps de Tournai, 2012