Les leçons à Blois

Les "27 leçons d’histoire européenne" dans le cadre de la Présidence française de l’Union europénne

Les 27 leçons d’histoire européenne sont un cycle de 27 conférences, prononcées par 27 éminents historiens issus des 27 pays de l’Union européenne. Ce cycle se déroulera durant l’automne 2008, à Blois durant le festival des Rendez-vous de l’histoire, à Paris, et dans les grandes villes universitaires de France. Dans le contexte de la Présidence française de l’Union européenne, les Rendez-vous de l’histoire proposent au grand public ces 27 leçons d’histoire européenne afin de mettre à l’honneur les historiens européens et l’histoire de l’Europe, et pour marquer de façon symbolique et scientifique à la fois, les enjeux d’une histoire partagée contribuant à l’élaboration d’une conscience civique européenne.

Durant le festival des Rendez-vous de l’histoire, 5 historiens venus d’horizons européens différents viendront prononcer 5 des 27 leçons d’histoire européenne.

Ils s’exprimeront sur des sujets d’histoire européenne, issus de leur spécialité et ouverts sur l’Europe.

Estonie : Kristjan TOOMASPOEG, professeur au Département d’histoire de l’université du Salento de Lecce. Spécialiste des liens entre l’Europe du Nord au Moyen-Age, de l’histoire des ordres religieux-militaires médiévaux dans la Péninsule italienne, de l’histoire politique, administrative, religieuse et économique du Royaume de Sicile médiévale.
L’ordre des chevaliers teutoniques : de la Méditerranée à la Baltique
• Festival des Rendez-vous de l’histoire, Château de Blois, le 10 octobre à 11h30

France : Jacques LE GOFF, normalien et agrégé d’histoire et ancien directeur d’études de l’EHESS. Spécialiste de l’histoire du Moyen-Age.
Les strates historiques de la construction européenne (conférence filmée)
• Festival des Rendez-vous de l’histoire, Cinéma Les Lobis, avenue du Maréchal Manoury à Blois, le 10 octobre à 14h


Lettonie : Juris PAVLOVICS, professeur à l’Institut d’histoire de Lettonie à Riga. Spécialiste de la transition entre l’occupation soviétique et le régime allemand en Lettonie.
La Lettonie de l’occupation nazie à l’occupation soviétique : comment ont résisté les droits de l’homme ?
Festival des Rendez-vous de l’histoire, Maison de la Magie, place du château à Blois, le 10 octobre à 16h

Autriche : Ernst BRUCKMÜLLER, professeur à l’Institut d’histoire sociale et économique de l’Université de Vienne, spécialiste de l’histoire sociale de l’Autriche, de la construction et de la conscience nationale.
L’Autriche comme « problème » européen
• Festival des Rendez-vous de l’histoire, Château de Blois, le 11 octobre à 18h

Pologne : Jerzy KLOCZOWSKI, directeur de l’Institut de l’Europe du Centre Est à Lublin et président de la Délégation polonaise à l’Unesco. Spécialiste d’histoire religieuse polonaise.
L’humanisme chrétien. Une expérience européenne importante.
Festival des Rendez-vous de l’histoire, Château de Blois, le 12 octobre à 16h

La médiévistique mondiale, avec un apport bien important des historiens français, a découvert la grande importance de l’humanisme chrétien, dans le cadre du phénomène qui nous appelons la renaissance culturelle du XIIe siècle. Pour la culture européenne dont les bases se formaient bases aux XIe-XIIIe siècles, ce processus était très important, et pourtant il n’était pas bien perçu dans les présentations historiques dans le passé. Les courants différents de l’humanisme, si caractéristiques jusqu’aujourd’hui pour l’histoire entière et pour la culture européenne (y compris l’humanisme laïque, devenu mûr au XVIIIe siècle), ont ses origines, dans une certaine mesure – aussi grâce à la critique et la négation des positions, dans ce premier, pleinement européen, humanisme.
Ainsi conçue dans les siècles suivants, l’histoire de l’esprit de l’humanisme et des attitudes humanistes de la « société persecutée » (des attitudes si caractéristiques pour « le christianisme latin », surtout à partir du XIIIe siècle), cette histoire présente un problème bien essentiel de « l’expérience européenne », en confrontation avec telles valeurs européennes, fonctionnant à partir du XIIe iècle., comme "liberté", "égalité", "fraternité".
L’auteur s’arrêtera surtout sur l’expérience de l’Europe du Centre-Est au XVIe siècle, avec le grand Etat polono-lituanien en tête. Il s’agit de l’expérience de l’humanisme chrétien et de la liberté dans le contexte de la diversité énorme culturelle et religieuse, si caractéristique pour cette partie du continent, liée, déjà à cette époque-là, au cercle de « l’Europe latine » . Aujourd’hui, le dialogue des humanismes a une signification essentielle pour l’Europe et pour le monde et l’expérience du dialogue européen (et tout simplement l’expérience de la cohabitation des gens, des cultures et des cultes différents) sont particulièrement important.