Les Cafés historiques

Venez découvrir les Cafés historiques pendant le festival, du 10 au 13 octobre dans les cafés de Blois.

BON À SAVOIR : Les Cafés historiques en région Centre proposent toute l’année (de septembre à juin) aux habitant de Blois, Bourges, Chartres, Châteauroux, Orléans et Tours de rencontrer et de discuter avec des historiens professionnels. 
Pour en savoir plus : www.cafeshistoriques.com

Avec le soutien de la Région Centre

Jeudi 10 octobre

LA GÉOGRAPHIE, ÇA SERT D’ABORD À FAIRE LA GUERRE

De 17h30 à 19h00 – Brasserie Hippolyte (3 rue du Bourg-Neuf)

Avec Yves LACOSTE, géographe, spécialiste de géopolitique, fondateur et directeur de la revue Hérodote

Il existe une notion de la géographie ancienne mais toujours actuelle, la « géographie des états-majors », ensemble de représentations et de connaissances rapportées à l’espace constituant un savoir stratégique utilisé par les minorités dirigeantes.


Vendredi 11 octobre

LES ENJEUX LIÉS AU DÉVELOPPEMENT DES FAUX MAQUIS EN FRANCE EN 1943-1944

De 15h à 16h30 – Bar de la Halle aux Grains, (place de la République)

Avec Fabrice GRENARD, agrégé et docteur en histoire, chargé de conférences à Sciences-Po Paris

A la fin de l’Occupation, des criminels profitent du contexte pour dissimuler leurs actions derrière un paravent patriotique. Ces « faux maquisards » constituent un défi pour la Résistance qui ne veut pas voir son image ternie. Mais l’accusation de faux maquis apparaît aussi instrumentalisée par la résistance gaulliste pour discréditer les communistes.


LA GRANDE GUERRE DES CIVILS (1914-1920)

De 18h à 19h30 - Bar de la Halle aux Grains, (place de la République)

Avec Éric ALARY, agrégé d’histoire, Docteur en histoire de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris.

Que sait-on de la vie de ces millions de familles qui ont vécu la Grande Guerre, terrifiante, à l’arrière et dans les zones occupées par les Allemands ? Le pays a tenu bon grâce aux civils, projetés sur un front quotidien extraordinaire.


Samedi 12 octobre

LES MOUSQUETAIRES DU ROI OU LA VIOLENCE D’ETAT

De 16h à 17h30 – Café Le Liber’Thés, (21 avenue du président Wilson)

Avec Rémi MASSON, doctorant en histoire moderne à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Immortalisés par l’œuvre d’Alexandre Dumas, les mousquetaires du roi demeurent l’une des unités militaire les plus célèbres de l’époque moderne. Ils en sont assurément l’une des plus originales. Gardes du roi et corps de parade, fantassins autant que cavaliers, troupe d’élite dévouée à la guerre de siège, les mousquetaires ont également été marqués par de célèbres capitaines, tels Tréville et d’Artagnan.


LES LEÇONS DE LA GUERRE, XIXE-XXE SIÈCLES". LA CULTURE DE LA DÉFAITE EN FRANCE

De 18 à 19h30 – Café Fluxus, Fondation du Doute (6 rue Franciade)

Avec Jean-Marc LARGEAUD, maître de conférences en histoire Contemporaine à l’université de Tours à l’université de Tours et François-Olivier TOUATI, professeur d’histoire du Moyen Âge à l’université de Tours

L’histoire et les historiens sont-ils vraiment aptes à tirer les leçons de la guerre ? Et a quoi cela sert-il vraiment, des causes différentes ayant les mêmes effets ? L’analyse, généralement plus développée en cas de désastre ou de défaite, n’ajoute-t-elle pas au risque d’avoir toujours une "guerre de retard" sur la prochaine ? C’est à travers la culture de la défaite, manifeste en France depuis Waterloo et l’ensemble des écrits produits après 1914, qu’il est proposé d’ouvrir ce dossier critique du rôle même des historiens, en mesurer l’impact sur leur discipline et sur "l’art" de la guerre.


Dimanche 13 octobre

L’AFRIQUE DANS L’ENGRENAGE DE LA GRANDE GUERRE

De 15 à 16h30 - Bar de la Halle aux Grains, (place de la République)

Avec Marc MICHEL, Professeur émérite à l’Université de Provence

Le continent africain fut le théâtre de conflits acharnés provoqués par la conquête des colonies allemandes et l’extraordinaire pugnacité des Allemands dans la défense de leurs possessions, Togo, Cameroun, et surtout Afrique de l’Est et Afrique du Sud Ouest.