La Recherche en débat

Numérique et nouvelles médiations de l’histoire

Vendredi 10 de 11h30 à 13h - Salle des conférences, Château royal de Blois

Table-ronde avec Philippe FLEURY, directeur du CIREVE, Pierre-Gilles GIRAULT, conservateur adjoint du Château de Blois, Charlotte LAPICHE, Directrice du château de Falaise, Jean-Marie LEVESQUE, conservateur du musée de Normandie, animée par Anaïs KIEN de la Fabrique de l’Histoire.

La révolution numérique permet aux historiens et aux acteurs du patrimoine de construire de nouveaux récits, fondés sur le croisement d’informations et sur leur visualisation, et d’apporter de nouvelles médiations, dans les musées ou les biens culturels : une illustration des digital humanities. 


Les sources historiques numérisées et l’enseignement

Vendredi 10 de 11h30 à 13h - Amphi 1, Site Chocolaterie de l’IUT

Carte blanche au LabEx Ecrire une Nouvelle Histoire de l’Europe et aux Clionautes

 Table-ronde avec Sabine BERGER, maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne (centre André Chastel), Frédéric CLAVERT, ingénieur de recherche pour le LabEx, Bruno MODICA, président des Clionautes, chargé de cours en Histoire des relations internationales pour la préparation du concours de l’école militaire inter-armes et professeur dans le secondaire.

Les historiens se sont emparés du web. La numérisation et la mise en ligne de sources ont engendré réflexion méthodologique et remise en cause des processus de la « fabrique » de l’histoire. Avec des exemples concrets, il sera montré comment ces corpus peuvent être utilisés en classe.


"Archives, recherche et Grande Guerre : un bilan très positif"

Samedi 11 de 16h à 17h30 - Amphi 2, Site Chocolaterie de l’IUT

Proposé par les Archives de France

Table ronde animée par Emmanuel PENICAULT, conservateur en chef aux Archives de France avec des universitaires et des archivistes.

Outil unique de synthèse sur l’historiographie de la Grande Guerre, le guide de recherche rédigé par une quarantaine de collaborateurs sous la direction des Archives de France dresse un état des lieux des problématiques contemporaines et des sources qui lui sont attachées.


Jeunes chercheurs

Comme il est désormais de tradition, le festival offrira un espace aux jeunes chercheurs, doctorants ou récents post doctorants pour exposer une synthèse de leurs recherches. 


VENDREDI

La rébellion du 24 avril 1916 de Dublin et la mémoire de la Première Guerre mondiale.

Vendredi 10 de 11h15 à 12h15 - Salle 004, Université

Par Emmanuel DESTENAY, doctorant à l’université de Paris IV Sorbonne
En quoi la rébellion des nationalistes irlandais du 24 avril 1916 (les « Pâques sanglantes ») eut elle un impact sur les combattants britanniques dans la Somme.


Mouvements contestataires en Toscane à la fin du Grand-Duché (1859)

Vendredi 10 de 14h à 15h - Salle 004, Université

Par Guillaume NICOLAS, doctorant à l’université de Strasbourg.

Dans le contexte de l’agitation nationaliste du Risorgimento, la population du Grand Duché de Toscane, mécontente du refus du Grand Duc de participer à la “Guerre d’Indépendance”qui va mener à l’unité italienne se soulève le 27 avril1859 et le chasse. Quelles forces intellectuelles, politiques et sociales ont pu la pousser à entrer en rébellion ?


De l’influence des stéréotypes dans les relations franco-espagnoles

Vendredi 10 de 15h30 à 16h30 - Salle 004, Université

Par Nicolas KLEIN, ancien élève de l’École normale supérieure de Lyon, agrégé d’espagnol et doctorant à l’université d’Aix-Marseille.

Au cours de l’invasion de la péninsule ibérique par Napoléon Ier et de la Première Guerre mondiale, les décisions prises par les autorités françaises à l’encontre de l’Espagne ont été marquées dans une grande mesure par des stéréotypes et des idées préconçues. Une attitude lourde de conséquences.


SAMEDI

Actualité des rebelles dans la collection Archives du féminisme : Deux communications de jeunes docteures


Samedi 11 de 10h30 à 12h30 - Salle 004, Université

Elles seront introduites par Christine BARD, directrice de la collection, qui sera visible sur le stand des PUR.

Cécile Brunschvicg (1877-1946) : féministe, ministre et rebelle

Par Cécile FORMAGLIO, archiviste-paléographe, docteure en histoire, conservatrice à la Bibliothèque nationale de France, auteure d’une thèse soutenue sous la direction de Christine BARD et publiée sous le titre « Féministe d’abord » : Cécile Brunschvicg (1877-1946) aux PUR, septembre 2014.

Rébellion artistique : être artistes et féministes dans les années 1970 en France


Par Fabienne DUMONT, historienne de l’art, critique d’art et enseignante à l’Ecole européenne supérieure d’art de Bretagne, auteure d’une thèse soutenue sous la direction de Laurence BERTAND DORLÉAC et parue sous le titre Des sorcières comme les autres - Artistes et féministes dans la France des années 1970 aux PUR en 2014.


Le Projet Cote 108

Samedi 11 de 12h à 13h - École du paysage

Présentation par deux étudiants français et allemands et Fabien THEOFILAKIS, chercheur rattaché au Centre Marc Bloch, coordinateur d’un projet de recherche franco-allemand de micro-histoire sur ce lieu de la Grande Guerre, la Cote 108. La présentation se déroulera aussi dans le hall de l’Ecole du Paysage devant les panneaux d’exposition installés.

Le projet « Cote 108 à Berry-au-Bac » invite de jeunes historiens français et allemands à étudier, du travail en archives à la production d’un savoir, un lieu historique de la Première Guerre mondiale à l’est du Chemin des Dames dans une perspective binationale.


Ève : femme soumise ou rebelle ?

Samedi 11 de 14h à 16h - Salle 004, Université

Par Marine CHEVALIER et Anne-Elisabeth VEYRIERES, étudiantes du Master d’Histoire du CESR de Tours, sous la direction de Paul-Alexis MELLET, maître de conférences au CESR.

La place des femmes, héritière de préjugés anciens, est-elle encore marquée par les conceptions bibliques ? Au travers de diverses représentations symboliques et historiques issues de la Genèse, de la Renaissance et de l’époque contemporaine, apparaît la complexité du personnage d’Eve.


Charisme du Che et charisme narratif : ce que les planches nous disent

Samedi 11 de 15h30 à 16h30 - Salle 008, Université

Par Camille POUZOL, professeur d’espagnol dans le secondaire sur Grenoble et doctorant à l’université Paris-Sorbonne.

Au travers de l’étude de la bande dessinée Che Guevara la novela grafica de Marco Rizzo et Lelio Bonaccorso, il s’agit de mettre en évidence comment un charisme narratif se dégage en symbiose avec le charisme héroïque de personnage, figure rebelle par excellence.


Apprendre à s’insurger pour défendre ses droits : un devoir pour le citoyen ? (1793-1848

Samedi 11 de 16h30 à 17h30 - Salle 004, Université

Par Jean-Charles BUTTIER, docteur en histoire contemporaine à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, professeur au collège Michel Bégon de Blois

La constitution de 1793 reconnaît le droit à l’insurrection face à un gouvernement oppresseur. Les auteurs de catéchismes politiques entre 1793 et 1848 ont été confrontés à la vulgarisation de ce droit. Comment ont-ils abordé cet apprentissage de la rébellion légale ?