LES ATELIERS DE FORMATION SUR LE THEME

INSCRIPTION FACULTATIVE : BULLETIN DE RESERVATION

JEUDI 9 OCTOBRE

o Le Soleil, des obscurs... Les Camisards (d’après le film de René Allio)

De 17h30 à 18h45 - Salle capitulaire, Conseil Général

Atelier avec Philippe COUANNAULT, professeur au lycée Voltaire d’Orléans, Cristhine LÉCUREUX, IA-IPR en histoire géographie, académie d’Orléans-Tours.

Un film, un récit fragmenté, une « émotion populaire »… Une analyse du film célèbre de René Allio, mettant en perspective le contexte de sa réalisation et son impact sur la mémoire de ces rebelles désignés par le pouvoir royal.


VENDREDI 10 OCTOBRE

o Peut-on enseigner la Révolution française avec le cinéma ?

De 9h30 à 10h45 - Salle capitulaire, Conseil Général

Atelier avec Dominique BRIAND, formateur histoire et géographie à l’ESPE de Basse Normandie, site de St Lô, docteur en sciences de l’éducation.

Objet majeur de l’histoire du cinéma, (Griffith, Gance, Renoir, Rohmer...), la Révolution est aussi question d’enseignement. Quelles visions de cet événement ces cinéastes essentiels ont-ils transmises et de quelle façon la mémoire nationale et l’enseignement en sont-ils dépositaires ?


o Michel-Ange

De 10h à 11h - Salle 23, ESPE

Proposé par l’Association pour le Développement de l’Histoire Culturelle dans le cadre des Parcours culturels

Conférence par Patrick BOUCHERON, professeur à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Présentation par Joël DUBOS, coordonnateur académique pour l’HIDA lycée et Pascal ORY, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne.
Une conférence en lien avec les programmes des sections Histoire des arts


o Charles de Gaulle, un Français rebelle entre histoire et mémoires

De 11h à 12h30 - Amphi 2, Site Chocolaterie de l’IUT

Proposé par le Mémorial Charles de Gaulle - Colombey-les-Deux-Eglises

Atelier avec Céline ANCHÉ, responsable pédagogique du Mémorial Charles de Gaulle et Frédérique NEAU-DUFOUR, historienne.

Quels ont été les actes de rébellion du général de Gaulle ? Qu’en a gardé la mémoire collective ? Quelle place dans les programmes scolaires d’hier à aujourd’hui ? Cet atelier vise à débattre d’approches pédagogiques et à fournir des ressources utilisables en classe.


o Les femmes françaises pendant la Grande Guerre : rébellion ou soumission ?

De 10h à 12h - Bibliothèque Abbé Grégoire, salle de réunion 2ème étage

Proposé par la Bibliothèque nationale de France

Atelier par Anne-Sophie LAMBERT et Sophie PASCAL, service de l’action pédagogique de la BnF et conférence par Agnès SANDRAS, conservatrice au département Philosophie, histoire, sciences de l’homme.

A la lumière de documents variés issus de la bibliothèque numérique Gallica, conférence et pistes pédagogiques pour explorer la situation paradoxale des femmes françaises pendant la Grande Guerre, entre rébellion et soumission.


o Résistance à la condition d’esclave : état des lieux de la recherche et des sources en histoire caribéenne

De 11h15 à 12h30 - Salle 25, ESPE

Proposé par les Archives départementales de la Martinique

Atelier avec Magalie Claveau, Assistante de conservation du patrimoine, Responsable de l’action éducative et culturelle aux Archives départementales de la Martinique, Dominique Rogers, maître de conférences en histoire moderne à l’Université Antilles-Guyane, Dominique Taffin, Conservateur général du patrimoine, Directrice des Archives départementales de la Martinique.

L’histoire des « marrons », ces esclaves en fuite en Europe, dans les Amériques et en Afrique, a été réactualisée par des chercheurs grâce à des fonds judiciaires où la voix des esclaves se fait entendre.


o Les Rébellions intellectuelles

De 11h15 à 12h30 - Salle capitulaire, Conseil Général

Atelier avec Etienne ANHEIM, maître de conférences à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et coordinateur scientifique du laboratoire d’excellence Patrima, Anne BERNOU, professeur d’histoire-géographie au lycée français de Munich, Florence CHAIX, IA-IPR en histoire-géographie, académie d’Orléans-Tours et Stéphane VAN DAMME, professeur en histoire moderne au Centre d’Histoire de Sciences Po (Fondation Nationale des Sciences Politiques).

Humanistes, libertins et Dadaïstes sont-ils des rebelles ? En quoi ces trois mouvements de pensée marquent-ils une certaine forme de rupture dans l’Europe de leur temps ?


o Les rébellions coloniales

De 11h30 à 13h - Hémicycle de la Halle aux Grains

Table ronde de l’Inspection générale, avec Antonio GONZALES, professeur d’histoire romaine à l’université de Besançon, Olivier GRENOUILLEAU, historien du centre Roland Mousnier à l’université Paris-Sorbonne, Benjamin STORA, historien, professeur d’histoire à l’université Paris-Nord, Hugues TERTRAIS, professeur d’histoire contemporaine à Paris I Panthéon-Sorbonne, et Géraldine VAUGHAN, maître de conférences en civilisation britannique à l’université de Rouen.

L’expression « révoltes coloniales » renvoie souvent, dans notre imaginaire, soit aux Treize colonies britanniques, soit à la période de la décolonisation, après 1945. Une analyse plus étendue, sur le temps long, remontant à la Grèce antique, fournira ici l’occasion de réfléchir aux différences évidentes mais aussi aux convergences parfois étonnantes entre ces divers moments de l’histoire.


o La IIIe République et ses rebelles

De 14h à 15h15 - Salle 22, ESPE

Proposé par La Documentation photographique (n°8101, sept-oct 2014)

Atelier avec Arnaud HOUTE, l’auteur du dossier, maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne.

La France de la IIIe république, moment fondateur de notre culture républicaine et de notre modèle démocratique, eut aussi ses « rebelles », ses marginaux, ses exclus et fut traversée de tensions et de conflits…


o Célèbre-t-on les rebelles ?

De 14h à 15h15 - Salle 20, ESPE

Proposé par les Archives de France

Conférence par Sandrine HEISER, adjointe scientifique auprès du délégué aux commémorations nationales.

Parmi la centaine d’anniversaires retenus chaque année par le Haut comité aux Commémorations nationales, des rebelles sont mis à l’honneur. Opposant politiques, contestataires sociaux, dissidents religieux… Quel sens donner à ces choix ?


o « Rebels strike back » : le jeu vidéo de la contre-culture à l’industrie mainstream

De 14h30 à 16h - Amphi 1, Site Chocolaterie de l’IUT

Table ronde avec Alexis BLANCHET, maître de conférences à l’université Sorbonne Nouvelle Paris III, Olivier MAUCO, docteur en sciences politiques à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne et Mathieu TRICLOT, maître de conférences à l’université de technologie Belfort-Montbéliard.

Sous-culture, contre-culture, culture populaire, le jeu vidéo est passé depuis les années 60 par différents stades pour devenir une industrie culturelle. Cette table ronde est l’occasion d’évoquer la culture hacker et la question des créateurs rebelles.


o Rébellion et tribus urbaines : Histoire d’une émancipation par la musique aux Etats-Unis et en Angleterre (1950 - 1980)

De 15h15 à 16h30 - Salle 25, ESPE

Atelier destiné notamment aux enseignants de lycées professionnels

Atelier avec Michaël COURONNET, professeur de Lettres histoire-géographie au Lycée Châteauneuf d’Argenton-sur-Creuse et Nicolas LE LUHERNE, professeur de Lettres histoire-géographie au Lycée Philibert Delorme de Chartres.

Des hippies aux punks, les tribus urbaines qui naissent après 1945 se nourrissent de culture rock et vivent pour leurs idoles, l’excès, les fringues, les drogues. Mais cette rébellion peut-elle survivre lorsque ces initiateurs cessent d’être jeunes ?


o Les rebelles politiques à la IIIe République (1870 - 1914)

De 15h45 à 17h - Salle 20, ESPE

Proposé par les Archives départementales des Yvelines

Atelier par Isabelle ATTARD-AMAN et Pierre BURIGNAT, professeurs-relais aux Archives départementales des Yvelines.

Anarchistes, boulangistes, bonapartistes, monarchistes, nombreux ont été les rebelles à la République, mus par la nostalgie, le conservatisme ou la quête d’absolu démocratique. Presse, rapports de préfets, de police, fonds privés attestent d’une vie politique passionnée voire violente.


o Plate-forme 14 (1914 - 1918), formation, pédagogie, numérique

De 15h45 à 17h - Salle capitulaire, Conseil Général

Atelier avec Marie-Christine BONNEAU-DARMAGNAC, professeure d’histoire-géographie, chargée de mission histoire et éducation civique (SCEREN-CNDP), Maryse PISANO-BOLAERS, professeure d’histoire-géographie, formatrice dans l’académie de Reims, Guillaume SOULEZ, professeur à l’université Sorbonne Nouvelle Paris III.

Plateforme 14 permet de bâtir des ponts entre la recherche universitaire et les contenus enseignés, par une analyse croisée des documents sur la Grande Guerre dans une approche pluridisciplinaire et inter-degrés. Une démarche numérique innovante et collaborative.


o Éditer l’histoire : servir ou trahir

De 17h à 18h30 - Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

Proposé par le Centre National du Livre

Table-ronde avec François DOSSE, historien, Sophie HOOG, éditrice chez Fayard, Alexis LACROIX, journaliste et essayiste et Jean-Yves MOLLIER, historien de l’édition.

Editer, c’est faire des choix. Mais quelle histoire choisit-on ? L’officielle, qui réécrit le roman national pour l’embellir ? Ou bien celle des chercheurs et des historiens, souvent complexe, parfois polémique ? L’éditeur sert-il l’histoire ou la trahit-il ? Et comment choisit-il ?


o Rébellions dans le monde arabe

De 17h15 à 18h30 - Salle 22, ESPE

Proposé par le Service d’action culturelle et éducative de l’INA

Atelier avec Sophie BACHMANN, chargée de mission éducative à l’INA et Claude ROBINOT, professeur agrégé d’histoire-géographie, académie de Versailles.

Comment traiter l’actualité du Moyen-Orient (Tunisie, Egypte, Libye, Syrie…) en utilisant le site Jalons de l’INA ? Présentation également des nouveaux corpus mis en ligne en 2014.


o Le cinéma de 1915 et 1916. Patriotisme et propagande à l’écran.

De 17h30 à 18h45 - Salle 20, ESPE

Proposé par la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale

Atelier avec Clément PUGET, maître de conférences à l’université Bordeaux-Montaigne.

Au travers de 4 petits films restaurés par Pathé, sortis en 1915 et 1916 (Pour le pays, Noël de guerre, Les Petits soldats de plomb et Le Passeur de l’Yser), une analyse de l’imaginaire national de l’époque mais aussi de la manière dont nous pensons la Grande Guerre aujourd’hui.


SAMEDI 11 OCTOBRE

o Marie et Irène Curie, deux femmes, deux scientifiques

De 9h à 10h15 - Salle capitulaire, Conseil Général

Atelier avec Louis-Pascal JACQUEMOND, IA-IPR en histoire géographie honoraire, auteur d’une biographie d’Irène Joliot-Curie (Fayard) et Cristhine LÉCUREUX, IA-IPR en histoire géographie, académie d’Orléans-Tours.

Marie Curie et sa fille Irène Joliot-Curie incarnent les découvertes de la radioactivité naturelle (1903) puis artificielle (1934). Par leurs engagements - y compris féministes - ces deux femmes révolutionnent la science de leur temps. Leur seul but : améliorer le sort des hommes.


o Rébellions et autorités chez Célestin Freinet

De 9h à 10h45 - Amphi Denis Papin, INSA

Proposé par l’Historial de la Grande Guerre et l’EHESS, avec le concours du Réseau Canopé

Atelier animé par Marie-Christine BONNEAU-DARMAGNAC, chargée de mission auprès de la Mission du centenaire de la Grande Guerre, et Emmanuel ST FUSCIEN, historien.

Syndicaliste, communiste, pacifiste, résistant, en lutte permanente contre les autorités académiques, les rébellions de Célestin Freinet sont inséparables de ses techniques pédagogiques… ce dont témoigne un foisonnant matériel pédagogique conservé dans le fonds Canopé.


o « 1914, Cent ans après », 800 élèves pour un projet de mémoire pédagogique

De 9h15 à 10h30 - Salle 25, ESPE

Proposé par les Archives de France

Atelier avec Solange BIDOU, directrice des Archives départementales de la Loire.
Le projet Cent ans après proposait de faire un travail d’historien sur la vie et le parcours d’un soldat choisi par la classe, à l’aide de ressources informatiques : documents numérisés, sites internet, présentés lors de journées de « restitution ».


o Le patrimoine. Pourquoi, comment, jusqu’où ?

De 9h30 à 10h45, salle 20, ESPE

Proposé par La Documentation photographique (n°8099, mai-juin 2014)

Atelier avec Christian HOTTIN, conservateur du patrimoine au ministère de la Culture et Yann POTIN, chargé d’études documentaires aux Archives nationales, auteurs du dossier.

De la collection à l’inventaire, puis au musée, de la reconstruction à la restauration puis à l’exploitation, de l’original à l’authentique en passant par la copie, autant de modes d’appropriation du patrimoine. Un atelier construit sur des exemples variés.


o S’évader du Stalag : la boussole et le crayon

De 10h45 à 12h - Salle 25, ESPE

Atelier avec Dominique DUBOIS et Gérard LERAY, professeurs d’histoire géographie. Présentation par Cristhine LÉCUREUX, IA-IPR en histoire-géographie, académie d’Orléans-Tours.

Deux prisonniers, deux destins, celui de Jacques Berland qui croque la vie au Stalag pour s’évader moralement ; celui de Michel Péan qui la met en mots et finit par s’évader physiquement… mis en valeur par une exposition de l’association eurélienne d’histoire du XXe s.


o 1914-2014, Premier retour d’expérience des commémorations à l’école

De 11h15 à 12h30, salle 20, ESPE

Proposé par la Mission du Centenaire de la 1ère Guerre mondiale et l’Académie d’Orléans-Tours

Atelier avec Marie-Christine BONNEAU-DARMAGNAC, chargée de mission pour la valorisation scientifique et culturelle et Alexandre LAFON, conseiller pour l’action pédagogique à la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, et des enseignants de l’académie d’Orléans-Tours.

Un des enjeux des commémorations est la transmission des mémoires et de l’histoire de la Grande Guerre aux jeunes générations afin que les « traces » du conflit fassent sens aujourd’hui. Quelques exemples de projets labellisés, laboratoires d’idées pluridisciplinaires, inter-degrés et innovants.


o Un nouvel outil pour enseigner la Grande Guerre au collège : le cartable numérique de la BDIC

De 11h15 à 12h30 - Salle 22, ESPE

Atelier avec Céline LÈBRE, responsable de l’action pédagogique, et Lionel MAUREL, responsable des nouvelles technologies à la BDIC.

Réalisé avec le Conseil général des Hauts de Seine et l’université de Paris Ouest à l’intention des enseignants du secondaire, le cartable numérique de la Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine sera officiellement lancé en septembre 2014, avec comme premier thème la Grande Guerre.


o Les iconoclastes (XVIIIe - XXIe siècles) : rebelles ou révolutionnaires ?

De 11h30 à 13h - Amphi 1, Site Chocolaterie de l’IUT

Table ronde avec Quentin DELUERMOZ, maître de conférences à l’université Paris-Nord, Emmanuel FUREIX, maître de conférences à l’université Paris Est Créteil, Irène HERRMANN, professeure à l’université de Genève, Guillaume MAZEAU, maître de conférences à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, Thomas SERRIER, maître de conférences à l’université de Francfort-sur-Oder. Modération par Emmanuel LAURENTIN, producteur de La Fabrique de l’histoire sur France Culture

Les révolutions sont généralement scandées par des destructions plus ou moins massives d’images et de signes. Comment lire ces gestes « profanateurs » ? Une table ronde en écho à la parution du livre Iconoclasme et révolutions, de 1789 à nos jours, chez Champvallon.


Comment rendre la Grande Guerre accessible à tous ? Présentation de la malle multi-sensorielle

De 12h15 à 13h15 – Salle 22, ESPE

Proposé par le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux

Atelier avec Mélanie MESSANT-BAUDRY, médiatrice culturelle

Découvrir la Grande Guerre par le touché, l’odorat, l’ouïe, la vue… autant de ressources interactives et sensorielles que le musée a développé pour rendre l’Histoire vivante. La malle vous sera présentée à travers ses outils et leurs modes d’utilisation. Elle est destinée notamment au public issu du champ social, en situation de handicap, en classe adaptée.


o Poétique de Louise Michel : un parcours lettres-Histoire autour d’une figure de la Commune

De 12h30 à 13h30 - Salle capitulaire, Conseil Général

Proposé par les Archives de France
Avec Cécile LHERMET et Annick PEGEON, service éducatif des Archives de France.
Fréquentes dans le discours politique et sur les frontispices des écoles, les références à Louise Michel et à la Commune sont occultées dans les programmes scolaires. Un document inédit des Archives nationales justifie une nouvelle approche.


o Les jeunes issus de l’immigration : une génération rebelle ?

De 13h30 à 15h - Salle 23, ESPE

Proposée par le département Education du Musée de l’histoire de l’immigration

Table ronde avec Marco BRIGHENTI (CASNAV Essonne), Peggy DERDER (Musée de l’histoire de l’immigration), Régis GUYON (revue Diversité), Valerie MORIN (Musée de l’histoire de l’immigration). Animation Marie POINSOT (revue Hommes & Migrations).

Les jeunes issus de l’immigration sont-ils plus "rebelles" que les autres ? Quelles idées reçues circulent sur les générations issues de l’immigration ? Comment l’Ecole appréhende-t-elle cette question et quelles actions mène-t-elle spécifiquement concernant les enfants migrants ?


o Les hérétiques au Moyen Age : une mise en regard Occident / Orient

De 14h à 15h15 - Salle capitulaire, Conseil Général

Atelier avec Cyrille AILLET, maître de conférences à l’université de Lyon Lumière II, Florence CHAIX, IA-IPR en histoire-géographie, académie d’Orléans-Tours et Julien THÉRY, maître de conférences à l’université de Montpellier.

Si la dénonciation des hérésies au sein du monde chrétien commence dès l’Antiquité tardive, la question de la dissidence religieuse se pose également dans l’islam et le judaïsme médiéval. Qui sont les hérétiques ? Que dénoncent-ils ? Que recherchent-ils ?


o Les républicains français, de la rébellion à la prise du pouvoir (1791 - 1870)

De 14h15 à 15h30 - Salle 20, ESPE

Atelier avec Paul STOUDER, IA-IPR en histoire-géographie, académie de Versailles.
Héritiers de la Révolution, les républicains sont considérés après 1815 comme des rebelles par les pouvoirs monarchiques successifs. Ils agissent par la presse, les sociétés secrètes, voire des insurrections jusqu’à leur prise du pouvoir…


o La libération des camps et le retour des déportés en 1945

De 14h15 à 15h45 - Salle Kléber Loustau, Conseil Général

Proposée par le Concours National de la Résistance et de la Déportation avec l’APHG et la Fondation pour la mémoire de la Déportation

Table ronde avec Aleth BRIAT de l’APHG, Joëlle DUSSEAU, présidente du CNRD, Marceline LORIDAN-IVENS, déportée à Auschwitz, cinéaste, Jacques MOALIC, résistant et déporté au commando d’OHRDHRUF, ancien grand reporter à l’AFP, Serge WOLIKOW, historien, président du conseil scientifique de la Fondation pour la mémoire de la Déportation

Une table ronde sur le thème du Concours de la Résistance et de la Déportation 2015 : la libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte du monde concentrationnaire.


o Les mots de la Rébellion

De 15h45 à 17h - Salle capitulaire, Conseil Général

Atelier avec Emilie CHARRIER, chargée d’études documentaires aux Archives nationales, Antonio GONZALES, professeur d’histoire romaine à l’université de Besançon, Claire LIENHARDT, IA-IPR en histoire géographie, académie d’Orléans-Tours, et Yannick MAZOUÉ, professeur de philosophie au lycée Dessaignes de Blois.

Le Rebelle. Insoumis ? Révolté ? Truand ? Traitre ? Justicier ? Promesses et tragédies gravitent autour des mots de la rébellion. Les regards de l’historien, de l’archiviste et du philosophe en révèlent toute la richesse et l’ambiguïté.



o La figure du rebelle, en histoire et en histoire des arts

De 16h à 17h15 - Salle 20, ESPE

Atelier avec Danièle COTINAT, IA-IPR en histoire-géographie, académie de Versailles, Véronique GRANDPIERRE, professeure agrégée d’histoire et Claude ROBINOT, professeur agrégé d’histoire-géographie, académie de Versailles.

A travers un objet, la barricade, et quelques grandes figures, on réfléchira à l’action individuelle dans l’histoire et à la posture du rebelle, sa place dans les programmes. De la même façon on s’interrogera sur les avant- gardes dans les arts.


o Rébellion et terrorisme

De 18h à 19h - Amphi Denis Papin, INSA

Conférence par Jenny RAFLIK, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Cergy-Pontoise.

Les terroristes sont-ils des rebelles ? Le terroriste des uns est souvent le résistant des autres. Le mot, omniprésent dans l’actualité médiatique (Ukraine, Proche et Moyen-Orient…), est à replacer dans le temps long de l’historien, pour tenter de définir des profils de terroristes et leur articulation à la notion de rébellion.