LE GRAND PRIX DES RENDEZ-VOUS DE L’HISTOIRE DE BLOIS

Ce prix est destiné à récompenser un ouvrage en langue française ayant contribué de façon remarquable au progrès de la recherche historique et/ou à sa diffusion toutes périodes confondues.

Lauréat 2014 : Karl Jacoby pour son ouvrage Des ombres à l’aube. Un massacre d’Apaches et la violence de l’histoire, Editions Anacharsis

Lire le communiqué de presse

Jury : Pascale BARTHÉLÉMY, Romain BERTRAND, Patrick BOUCHERON, Jean-François CHANET, Jean-Pierre FILIU, Claude GAUVARD, Antoine LILTI, Emmanuelle LOYER, Maurice SARTRE, Claire SOTINEL.

LES OUVRAGES EN COMPÉTITION

Stéphane AUDOIN-ROUZEAU, Quelle histoire. Un récit de filiations (1914-2014) (EHESS/Gallimard/Seuil), Vincent AZOULAY, Les Tyrannicides d’Athènes. Vie et mort de deux statues (Le Seuil), Nicolas BARREYRE, L’or et la liberté. Une histoire spatiale des Etats-Unis après la guerre de Sécession (EHESS), Raphaëlle BRANCHE, Prisonniers du FLN (Payot), Gilles CANDAR et Vincent DUCLERT, Jean Jaurès (Fayard), Olivier CHRISTIN, Vox populi. Une histoire du vote avant le suffrage universel (Seuil), Marie DEJOUX, Les enquêtes de Saint Louis. Gouverner et sauver son âme (PUF), Olivier DELORME, La Grèce et les Balkans (Gallimard), Andrew DIAMOND et Pap NDIAYE, Histoire de Chicago (Fayard), Hélène DUMAS, Le génocide au village. Le massacre des Tutsi au Rwanda (Le Seuil), Patrice GUENIFFEY, Bonaparte (Gallimard), Paulin ISMARD, L’événement Socrate (Flammarion), Karl JACOBY, Des ombres à l‘aube. Un massacre d’apaches et la violence de l’histoire (Anacharsis), Nicolas MARIOT, Tous unis dans la tranchée ? 1914-1918, les intellectuels rencontrent le peuple (Le Seuil), Natalia MUCHNIK, De paroles et de gestes. Constructions marranes en terres d’Inquisition (EHESS), Nicolas OFFENSTADT, En place publique. Jean de Gascogne, crieur du XVe siècle (Stock), Nicolas PATIN, La catastrophe allemande, 1914-1945 (Fayard), Barbara STOLLBERG-RILINGER, Les vieux habits de l’empereur. Une histoire culturelle des institutions du Saint-Empire à l’époque moderne (Maison des Sciences de l’Homme).