L’actualité du livre d’histoire


L’actualité de la rentrée et celle de l’année écoulée sont mises à l’honneur. Retrouvez les sorties en histoire qui marqueront le paysage éditorial, au travers de présentations d’ouvrages, de discussions au Café littéraire ou de cartes blanches proposées par les éditeurs.
Présentations d’ouvrages animées par Claude Aziza, Franck Depril, Joël Dubos, Jean-François Leborgne et Jean Vassort. Cafés littéraires animés par Philippe Bertrand, de France Inter.

Retrouvez les vidéos des cafés littéraires en ligne sur le site de l’ecpad à partir du vendredi 10 octobre en fin de journée.

Vendredi 10 octobre



Le roman historique : son rôle, son utilité, ses lecteurs, la place de la fiction
De 10h15 à 11h15 - Café littéraire, Halle aux Grains
Café littéraire avec :JEAN-PIERRE CHARLAND, historien, professeur à la faculté des sciences de l’éducation de l’université de Montréal, HERVE FOULON, éditeur, et NICOLA FYFE-MARTEL, romancière.
Le livre historique connaît un engouement populaire sans précédent. Que les personnages soient réels ou fictifs, que ces romans se passent au Moyen Âge, au 17e siècle ou au début du 20e, ces « sagas » passionnent un lectorat important. Qui sont ces lecteurs et que recherchent-ils plus particulièrement dans ces livres ?

Le pouvoir contesté. Souveraines d’Europe à la Renaissance (Payot)
De 11h15 à 12h - Café littéraire, Halle aux Grains
Présentation de l’ouvrage par l’auteur THIERRY WANEGFFELEN, professeur d’histoire à l’université de Toulouse-Le Mirail
Existe-t-il un art de gouverner typiquement féminin ? A travers l’exemple de reines, princesses et régentes, une étude de la spécificité de l’exercice féminin du pouvoir à la Renaissance et de l’émergence d’une identité féminine.

Prix du roman historique "Coup de Cœur des lecteurs"
De 12h à 12h45 - Café littéraire, Halle aux Grains
Proposé par CIC Banque CIO-BRO
Présentation de l’ouvrage par le lauréat, suivie d’un cocktail.

Du manuel d’histoire au roman historique, quelles sont les contraintes de l’auteur et de l’éditeur face à l’Histoire ? Présentation de la collection Les Romans de la Mémoire, conçue en partenariat avec la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives du ministère de la Défense.

La violence d’hier à aujourd’hui

De 14h à 15h
Café littéraire avec MARIE HELENE BACQUE, professeure de sociologie à l’université d’Evry (J’étais un chef de gang, Lamence Madzou et Voyage dans le monde des bandes, La découverte)
Alors que depuis le XIIIè siècle l’agressivité ne cesse de décroître, l’émergence, depuis les années 1980, de formes de violences urbaines d’un nouveau type annoncerait-elle une "décivilisation" des moeurs ?

Le judaïsme et les juifs
De 14h à 15h30
Proposé par laDocumentation française

A l’occasion de la sortie du numéro de la Documentation photographique consacré à l’histoire du judaïsme, nous vous proposons de parcourir l’histoire des juifs d’Europe à travers l’analyse de quelques mots clefs (le judaïsme au Moyen Age en terre de chrétienté, hassidisme et Lumières juives au XVIIIème siècle, l’Emancipation, judaïsme et Shoah, judaïsme en Europe aujourd’hui.)

Le pain maudit (Fayard)
De 15h à 15h45 -
Café littéraire, Halle aux Grains
Avec le soutien de l’ambassade des Etats-Unis en France.


Présentation de l’ouvrage par l’auteur Steven KAPLAN, professeur d’histoire européenne à la Cornell University.
1951 : le pain tue et rend fou une petite ville du Gard. Quand le premier historien de l’histoire totale du pain enquête sur un empoisonnement et raconte la France de l’après-guerre...


"Les romans de la mémoire", quand l’histoire se raconte sur le mode de l’intime

De 15h30 à 17h - Amphi 3, Antenne universitaire
Débat proposé par les éditions Nathan
Intervenants:PHILIPPE BARBEAU, écrivain pour la jeunesse, Philippe Jean CATINCHI, journaliste, CHRISTIAN COUTY, auteur et professeur agrégé d’histoire-géographie, EVA GRYNSZPAN, éditrice aux éditions Nathan jeunesse, MICHELLE LANDRE, chargée d’études à la DMPA.
Du manuel d’histoire au roman historique, quelles sont les contraintes de l’auteur et de l’éditeur face à l’Histoire ? Présentation de la collection "Les romans de la mémoire", conçue en partenariat avec la Direction de la Mémoire, du patrimoine et des Archives du ministère de la Défense.


Les racines de la haine nazie

De 16h à 17h - Café littéraire, Halle aux Grains
Café littéraire avec : JOHANN CHAPOUTOT, maître de conférences à l’université de Grenoble (Le national-socialisme et l’Antiquité, PUF), et JEAN-LUC LELEU, ingénieur de recherche au CNRS (La Waffen-SS. Soldats politiques en guerre, Perrin)
Le projet totalitaire nazi repose notamment sur une instrumentalisation de l’histoire et sur la construction d’un imaginaire de la peur. Deux jeunes historiens évoquent la barbarie du régime nazi et l’annexion, par le national-socialisme, d’un passé gréco-romain prestigieux au travers de deux brillants essais.

Comment écrire une histoire européenne de la nation ?
De 16h30 à 18h - Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire
Débat proposé par les éditions de l’EHESS
Intervenants :NANCY GREEN, directrice d’études à l’EHESS, EMMANUEL LAURENTIN, journaliste à France Culture, CHRISTOPHE PROCHASSON, directeur des éditions de l’EHESS, JACQUES REVEL, directeur d’études à l’EHESS
Au "moment Lavisse" et à une histoire nationale écrite dans un répertoire républicain a succédé le temps des "lieux de mémoire", dont la grande série de Pierre Nora est emblématique. La récente montée en puissance d’histoires plus globales encourage aujourd’hui les historiens à imaginer un troisième moment de l’histoire de la nation, qui viserait à l’insérer dans un tissu de relations internationales à l’influence déterminante. Dans cet esprit, on pourra écrire l’histoire de la France comme celle d’une région de l’Europe.

Nos ancêtres les Gaulois
(Seuil)

De 17h15 à 18h - Café littéraire, Halle aux Grains
Présentation de l’ouvrage par l’auteur JEAN-LOUIS BRUNAUX, chercheur au CNRS
Quand un historien revisite les idées reçues sur « nos ancêtres les Gaulois ». Un travail très documenté et nourri par les dernières découvertes archéologiques qui nous offre une nouvelle image des Gaulois, toute aussi fascinante.

Peut-on parler d’espace culturel européen ?
De 18h à 19h - Café littéraire, Halle aux Grains
Café littéraire avec :PASCAL ORY, professeur à l’université de Paris I (La culture comme aventure : treize exercices d’histoire culturelle, Complexe) ainsi que MARIE-FRANCOISE LEVY, chargée de recherches au CNRS, et MARIE-NOELLE SICARD, professeure à l’université de Versailles-Saint-Quentin en Yvelines (directrices de l’ouvrageLes lucarnes de l’Europe. Télévisions, cultures, identités. 1945-2005, Publications de la Sorbonne)
On prête à Jean Monnet la phrase : « Si l’Europe était à refaire, je commencerais par la culture ». Qu’en est-il aujourd’hui de cette Europe de la culture ? Quelle réalité recouvre-t-elle ? Contribue-t-elle à la construction d’une identité européenne ?

Les graffitis de Chambord - Roman (Grasset)
De 18h15 à 19h15 - Salle 103 de l’antenne universitaire
Présentation de l’ouvrage par l’auteure OLIVIA ELKAIM.

Un roman à l’émotion contenue, où les époques et les personnages s’entrecroisent habilement. L’auteur aborde avec pudeur la question de la mémoire et de l’oubli et nous embarque avec talent au cœur des souterrains de Chambord...

Combattre au XXè siècle
De 18h30 à 19h30 - Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire
Débat proposé par Le Seuil à l’occasion de la publication de Combattre (Stéphane Audoin-Rouzeau)
Intervenants:STEPHANE AUDOIN-ROUZEAU, directeur d’études à l’EHESS, et vice président du Centre de recherche de l’Historial de la Grande Guerre et Gilles Heuré, journaliste à Télérama
Stéphane Audoin-Rouzeau pose les jalons d’une anthropologie historique de la guerre moderne depuis le XIXe siècle. En plaçant la violence de guerre au centre de son investigation, il interroge à nouveaux frais sur la nature profonde de nos sociétés.

Samedi 11 octobre



Les affrontements religieux en Europe du début du XVIè siècle au milieu du XVIIè siècle
De 9h30 à 11h - Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire
Débat proposé par les éditions Armand Colin, en lien avec le programme de CAPES-Agrégation
Intervenants :DAVID EL KENZ, maître de conférences en histoire moderne à l’université de Bourgogne, MARIE-HELENE FROESCHLE-CHOPARD, directeur de recherches émérite au CNRS, Eric Suire, maître de conférences à l’université Michel de Montaigne Bordeaux-III, MARC VENARD, professeur émérite à l’université Paris-X Nanterre, et THOMAS WIEDER, journaliste duMonde des livres.
De la publication des 95 thèses de Luther en 1517 au traité de Westphalie en 1648, l’Europe est ravagée par une série de conflits opposant catholiques et protestants (luthériens et calvinistes). Ces guerres civiles engendrent assassinats politiques, batailles meurtrières et massacres. Elles donnent également naissance à des compromis originaux. À leur suite naîtront une paix continentale et l’affirmation du bien public des États, à travers l’autonomisation partielle du politique vis-à-vis du religieux.

La Grande guerre et ses représentations

De 10h à 11h30 - Amphi 3 de l’antenne universitaire
Débat proposé par les éditions Complexeà l’occasion de la publication des ouvrages Les profiteurs de guerre(1914-1918) (François Bouloc), Le Théâtre monte au front(dir. Chantal Meyer-Plantureux), Une guerre qui n’en finit pas : 1914-2008(co-dir. Christophe Gauthier, David Lescot et Laurent Veray)
Intervenants :FRANCOIS BOULOC, docteur en histoire, ANTOINE DE BAECQUE, éditeur, DAVID LESCOT, auteur et metteur en scène, CHANTAL MEYER-PLANTUREUX, professeur en Arts du spectacle à l’université de Caen, et LAURENT VERAY, maître de conférences à l’université de Paris-X Nanterre.
Le cinéma, le théâtre, les images en général, furent des acteurs importants de la Première guerre mondiale, qui fut ainsi un conflit des représentations, usant et abusant de la propagande par l’image, et à l’origine d’une descendance foisonnante dont le pouvoir d’évocation est encore bien présent de nos jours. Ces représentations sont les enjeux de vives querelles ou de troublants consensus, relevant indéniablement d’une forme d’identité blessée de la nation française.

Les Européens dans la Guerre Froide
De 10h15 à 11h15 - Café littéraire, Halle aux Grains
Café littéraire avec :TAREK, scénariste de bandes dessinées (Sir Arthur Benton, Emmanuel Proust Editions), Vincent POMPETTI, dessinateur de bandes dessinées.
Quand la littérature revisite la Guerre Froide : retour sur une période de l’histoire européenne qui marque encore fortement l’imaginaire collectif.

60 ans après, Israël face à son histoire : entre mémoire et oubli
De 11h30 à 13h - Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire
Débat proposé par les éditions André Versaille Editeur à l’occasion de la publication des ouvrages Palestine 1947 (Alain Gresh et Dominique Vidal) et Israël : l’autre conflit. Laïcs contre religieux(Marius Schattner)
Intervenants : MARIUS SCHATTNER, journaliste, ANDRE VERSAILLE, éditeur et DOMINIQUE VIDAL, rédacteur en chef adjoint duMonde diplomatique.

Peu de peuples se sont autant interrogés sur leur histoire récente. Comment l’état d’Israël a-t-il forgé sa nation ? Qu’en est-il des mythes fondateurs : celui du Juif nouveau, de l’unité du peuple israélien ? Comment s’est construite son histoire nationale, puisant dans une mémoire lointaine (la Bible) et un certain oubli d’une mémoire proche (l’histoire de la diaspora) ?

Marguerite de Navarre et Charles d’Orléans : les poèmes d’Amboise
De 11h30 à 12h15, Café littéraire, Halle aux grains

Par Camille AUBAUDE, poète.

Penser et représenter l’Europe
De 12h à 13h30 - Amphi 2 de l’antenne universitaire
Débat proposé par les éditions Ellipses à l’occasion de la publication des ouvrages Penser et construire l’Europe (dir. Sylvie Guillaume), L’Europe. Histoire et défis(Thomas Snégaroff), Konrad Adenauer (Sylvie Guillaume)
L’Europe est l’objet de conceptions et de représentations qui varient considérablement en fonction des acteurs.
Les interminables débats sur les limites de l’UE au sein de l’Europe traduisent la pluralité des points de vue qui mêlent critères géographiques, culturels, économiques ou encore géopolitiques.
La perception de l’Europe par les acteurs extra-européens est également très intéressante à étudier. Ces différentes perceptions et donc représentations disent beaucoup sur l’image de l’Europe dans le monde, ses faiblesses, ses fractures. A l’échelle nationale, voire de plus en plus régionale, privilégiée par les acteurs européens, les acteurs extra-européens privilégient d’autres échelles. Vue de Pékin, l’Europe est un vaste "pays" dans lequel les Etats ne sont plus que des provinces. De Washington, l’instrumentalisation des divisions européennes ("Vieille Europe", OTAN, bouclirs anti-missiles...) dessine une Europe fragmentée qui sert les intérêts américains. De Moscou, les enjeux gaziers dressent une carte de l’Europe largement guidée par la dialectique dépendance/indépendance énergétique. D’Afrique, l’Europe est pensée selon des cadres hérités de la colonisation (réseaux migratoires)...
Enfin, des acteurs non-étatiques tendent également à proposer leurs propres conceptions et représentations de l’Europe.
L’intérêt de toutes ces représentations serait de montrer qu’il n’existe pas d’Europe en tant que telle. Elle dépend éminemment des acteurs et de leurs enjeux.
Constituée d’historiens et de géographes, cette table ronde s’intègre dans le cadre de la question des concours de recrutement des professeurs d’histoire-géographie, de la pratique des enseignants de collège, lycée et classes préparatoires (voie économique et commerciale notamment) ;
Intervenants :SIMON EDELBLUTTE, maître de conférences en géographie à l’université de Nancy II, SYLVIE GUILLAUME, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Bordeaux III et membre de l’IUF, ARNAUD MIAS, maître de conférences en sociologie à l’université de Rouen, THOMAS SNEGAROFF, professeur agrégé d’histoire, et CEDRIC TELLENNE, agrégé d’histoire

La bête du Gévaudan(Larousse)
De 12h15 à 13h - Café littéraire, Halle aux Grains
Présentation de l’ouvrage par l’auteur JEAN-MARC MORICEAU, professeur d’histoire à l’université de Caen et directeur de la revue Histoire et Sociétés Rurales
Retour sur l’une des énigmes du siècle des Lumières aux interprétations les plus variées. Par un historien éminent spécialiste du monde rural et des rapports entre l’homme et le loup.

Prix du roman historique 2008
De 14h à 14h45 - Café littéraire, Halle aux Grains
Présentation de l’ouvrage par le lauréat

Pouvoirs, Églises, et sociétés en France, Bourgogne, Germanie 888-1110
De 14h à 15h30 - Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire
Débat proposé par les éditions Armand Colin, en lien avec le programme de CAPES-Agrégation
Intervenants :GENEVIEVE BÜHRER-THIERRY, professeur à l’université de Paris-Est Marne la Vallée, THOMAS DESWARTE, maître de conférences à l’université de Poitiers, et PHILIPPE-JEAN CATINCHI, journaliste duMonde des livres.
A la fin du IXe siècle, l’autorité souveraine carolingienne est affaiblie par les querelles dynastiques. Alors que l’empire disparaît, laissant des comtés regroupés entre les mains de princes territoriaux, la féodalité se met en place. Parallèlement, le mouvement monastique assure à l’Eglise les moyens de son action et la papauté évolue, ouvrant la voie à la réforme grégorienne.

Palmyre(Gallimard)
De 15h à 15h45 - Café littéraire, Halle aux Grains
Présentation de l’ouvrage par les auteurs ANNIE SARTRE, professeur d’histoire ancienne à l’université d’Artois, et MAURICE SARTRE, professeur émérite à l’université de Tours et membre senior de l’Institut Universitaire de France
Portrait vivant de Palmyre et de ses habitants à la lumière de récentes découvertes archéologiques, par deux éminents spécialistes de ce « port du désert ».

L’apport des archives départementales et de l’histoire locale pour une histoire renouvelée de la guerre d’Algérie sur le sol métropolitain
De 15h à 16h30 - Salle capitulaire du Conseil général
Débat proposé par les éditions Autrement à l’occasion de la parution de La France en guerre - 1954-1962 : expériences métropolitaines de la guerre d’indépendance algérienne (dir. Raphaëlle Branche et Sylvie Thénault)
Intervenants :DANIELLE CHEVALLIER, agrégée d’histoire, CHLOE PATHE, éditrice, SYLVIE THENAULT, chargée de recherches au CNRS, ANNE-CECILE TIZON-GERME, directrice des Archives départementales du Loir-et-Cher
A partir de l’ouvrage et de son approche originale, rencontre autour de l’apport des sources locales à une histoire renouvelée du quotidien des habitants de la France métropolitaine de la guerre d’Algérie. Seront également évoquées les caractéristiques de ces archives locales.

Les romans de l’Histoire
De 16h à 17h - Café littéraire, Halle aux Grains
Café littéraire avec :SORJ CHALANDON, journaliste et écrivain (Mon traître, Grasset), et YASMINA KHADRA, écrivain (Ce que le jour doit à la nuit, Julliard)
Quand la guerre civile devient la matière première du romancier. Rencontre entre deux écrivains de grand talent dont les derniers titres prennent pour objet des conflits armés, celui d’Irlande du Nord pour l’un, l’Algérie du XXe siècle pour le second.

Polar et roman historique : secrets d’une alchimie !
De 16h à 17h30 - Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire
Débat proposé par les Editions 10/18, à l’occasion des 25 ans de la collection Grands Détectives
Intervenants :NATALIE BEAUNAT, éditrice, et VIVIANE MOORE, auteurs
Inaugurée en 1983 par Robert Van Gulik la collection Grands Détectives, créée par Jean-Claude Zylberstein, compte aujourd’hui dans ses rangs près de 80 auteurs, venus d’horizons les plus divers. Si l’historique demeure la couleur dominante, l’exotisme n’est pas en reste. Du Botswana de McCall Smith à la Suède d’Edwardson, le polar est plus que jamais curieux et voyageur.

La collection Europes centrales : une autre vision de l’Europe ?
De 16h à 17h30 - Amphi 3 de l’antenne universitaire
Débat proposé par les éditions Belin
Intervenants :SANDRINE DEVAUX, docteur en sciences politiques, SANDRINE KOTT, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Genève et codirectrice de la collection Europes centrales, MARIE-BENEDICTE VINCENT, maître de conférences à l’université d’Angers
Présentation de la collection Europes centrales

Le nouveau « roman national ». Usages politiques et sociaux de l’histoire
De 17h15 à 18h15 - Café littéraire, Halle aux Grains
Café littéraire avec :SUZANNE CITRON, agrégée d’histoire (Le mythe national. L’histoire de France revisitée, Editions de l’Atelier), et LAURENCE DE COCK, professeure d’histoire-géographie, formatrice à l’IUFM de Versailles (Comment Nicolas Sarkozy écrit l’histoire de France, Agone/Passé-Présent)
Guy Môquet, Jules Ferry, De Gaulle, Jeanne d’Arc ou Dreyfus, mais aussi l’Edit de Nantes, Vichy ou la Révolution, le discours politique contemporain a de plus en plus recours à des références à l’Histoire. A ce rapport de l’Etat à l’Histoire fait écho le rapport de l’Ecole à l’Histoire. Pour quelle reconstruction du « roman national » ? Quels sont les enjeux et les effets d’un tel usage ?

La culture comme aventure. Treize exercices d’histoire culturelle (Complexe).

De 18h15 à 19h15 - salle 103 de l’antenne universitaire

Présentation de l’ouvrage par l’auteur PASCAL ORY, professeur à l’université de Paris I.

Pascal Ory défend et illustre l’historie culturelle à partir d’études de cas, du surréalisme à la gastronomie, qui permettent de délimiter concrètement le champ de la dite histoire, approchée depuis longtemps comme histoire sociale des représentations. Il pose ainsi les questions de méthodes auxquelles cette histoire tente de répondre ainsi qe les enjeux fondamentaux de ce débat.


Les Cent Jours du Roi(Fayard)

De 18h30 à 19h15 - Café littéraire, Halle aux Grains
Présentation de l’ouvrage par l’auteur EMMANUEL DE WARESQUIEL, ingénieur de recherche à l’EPHE
Quand un historien se penche, avec un talent et un sens du récit certains, sur la face cachée et méconnue des Cent-Jours, celle de l’exil de Louis XVIII à Gand. « L’envers » du Vol de l’Aigle ou l’étude de la reconquête politique qui s’ensuivit, mais aussi de la scène primitive de l’histoire de la France - et de l’Europe - au XIXe siècle.

Dimanche 12 octobre



Les temps de guerre
De 10h15 à 11h15 - Café littéraire, Halle aux Grains
Café littéraire avec :avec GERARD CHALIAND, géopolitologue (Les guerres irrégulières : XXe-XXIe siècle. Guérillas et terrorisme, Gallimard,Le nouvel art de la guerre, L’Archipel, etGuerres et civilisations, Odile Jacob), et JEAN-NOËL JEANNENEY, historien, journaliste, président de la société Europartenaires (La Guerre dans tous ses états. Concordance des Temps, Nouveau Monde Editions).

Dans l’esprit de la « concordance des Temps », chère à Jean-Noël Jeanneney, Gérard Chaliand étudie les guerres à partir des expériences du passé et chez diverses civilisations. Il éclaire ainsi les transformations intervenues depuis le XXe siècle et définit les formes de luttes essentielles de notre époque, incarnées par les guérillas et le terrorisme.

L’identité culturelle en question
De 10h30 à 12h - Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire
Débat proposé par les éditions Anacharsis à l’occasion de la publication des ouvrages Des clous dans la Joconde (Jean Bazin) et La fin de l’exotisme (Alban Bensa)
Intervenants : ALBAN BENSA, anthropologue, directeur de recherches à l’EHESS, PHILIPPE-JEAN CATINCHI, journaliste, JEAN-LOUIS FABIANI, sociologue, directeur d’études à l’EHESS
Une mise en question de l’élaboration théorique de la notion de Culture identitaire à partir du livre de Jean Bazin Des clous dans la Joconde.

L’Europe puissance : une idée franco-française ?
De 11h à 12h30 - Amphi 3 de l’antenne universitaire
Débat proposé par les Presses universitaires de France à l’occasion de la sortie de l’ouvrage L’Europe, la puissance au bois dormant (Pascal Gauchon)
Intervenants :JEAN-MARC HUISSOUD, professeur de géopolitique à l’ESC-Grenoble, PIERRE ROYER, professeur agrégé d’histoire, THOMAS SNEGAROFF, professeur agrégé d’histoire
Qui veut de l’Europe puissance ? L’idée divise les Européens car elle oppose différentes conceptions de l’Union : atlantiste ou autonome par rapport aux Etats-Unis, fédérale ou confédérale, économique ou politique...Finalement, n’y aurait-il que les Français pour croire en l’Europe puissance ?

Prix AUGUSTIN THIERRY 2008
De 11h30 à 12h15 - Café littéraire, Halle aux Grains
Présentation de l’ouvrage par le lauréat

Le passif colonial
De 12h15 à 13h15 - Café littéraire, Halle aux Grains
Café littéraire avec :ANTOINE GARAPON, magistrat, fondateur de l’Institut des hautes études sur la justice (Peut-on réparer l’histoire ? Colonisation, esclavage, shoah, Odile Jacob), et PAP NDIAYE, maître de conférences à l’EHESS (La condition noire, Calmann-Lévy)
Le rapport difficile des Français à certaines pages douloureuses de leur histoire s’exprime dans une « guerre des mémoires », certes, mais aussi dans la convocation du droit privé pour solder les comptes de l’histoire ou dans le rapport social aux minorités issues de l’immigration. Points de vue croisés d’un juriste et d’un historien.

Qu’est devenu le rêve américain ? Les Etats-Unis depuis 1968
De 14h à 15h - Café littéraire, Halle aux Grains
Café littéraire avec :ANDRE KASPI, professeur émérite à la Sorbonne (Etats-Unis 1968. L’année des contestations, André Versaille Editeur)Retour sur l’histoire récente d’une des plus vieilles démocraties du monde jusqu’à l’arrivée, sur la plus haute scène politique, d’un candidat noir. Le débat donnera toute sa place à l’étude des rouages du système politique, au rôle des immigrants et des minorités ethnoraciales et au rapport entre religion et politique, constitutif de l’identité nationale depuis trois siècles.

La Grande Guerre, Entre pacifisme et patriotisme

De 14h à 15h30 - Amphi 3 de l’antenne universitaire
Débat proposé par les éditions Larousse à l’occasion de la sortie du Dictionnaire de la Grande Guerre(dir. Jean-Yves le Naour)
Intervenants : NICOLAS BEAUPRE, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Clermont-Ferrand, JEAN-MAURICE DE MONTREMY, journaliste, PHILIPPE FORO, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Toulouse II-Le Mirail, JEAN-YVES LE NAOUR docteur en histoire, ANDRE LOEZ, maître de conférences en histoire contemporaine à Sciences-Po
De la fleur au fusil à la der des ders, la Première Guerre mondiale est toute entière parcourue par la fluctuation des opinions publiques et des combattants. Quel est le poids réel des deux camps ? Comment les clivages ont-ils évolué ? Quelles leçons en ont été tirées par les politiques ? Et quel a été, au quotidien de l’expérience de guerre, l’impact réel de ces mots d’ordre ou de ces convictions ?

L’abbé Grégoire et la Révolution française. Les origines de l’universalisme moderne

De 14h à 15h30 - Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire
Débat proposé par les éditions Les Perséides
Modérateur : ANTOINE DE BAECQUE, historien, journaliste et éditeur.
Intervenants :MARCEL DORIGNY, maître de conférences à l’université de Paris-VIII, JEAN-YVES GUIOMAR, historien.
Rencontre autour de la biographie, très nuancée par rapport aux précédentes études sur l’Abbé Grégoire, d’Alyssa G. Sepinwall, ouvrage grand public qui, à travers le parcours remarquable de l’abbé Grégoire, montre les forces et les faiblesses de la Révolution françaises ainsi que les ambivalences du concept d’universalisme, né à cette époque et qui pose encore aujourd’hui de nombreuses questions (laïcité, communautarisme, etc.).

Prix Château de Cheverny de la Bande dessinée Historique 2008
De 15h15 à 16h - Café littéraire, Halle aux Grains

Présentation de l’ouvrage par le lauréat

Autour de 1948 : Identités et territorialités palestiniennes
De 15h15 à 16h45 - Salle des délibérations du Conseil général
Débat proposé par les éditions Karthala
Intervenants :ROBERT AGENEAU, directeur des éditions Karthala, NADINE PICAUDOU, professeur à l’université de Paris I-Panthéon-Sorbonne, et JIHANE SFEIR, post-doctorante à l’EHESS
La double célébration des 60 ans de la création de l’Etat d’Israël et de l’expulsion de 1948 engage un souvenir des événements fondateurs d’un Etat pour les uns et de la Nakba pour les autres : catastrophe d’une part, guerre d’indépendance victorieuse d’autre part. Il s’agit de revenir sur l’histoire palestinienne en revisitant 1948, année fondatrice d’une identité palestinienne née de l’exil et de la perte du territoire national.

Pour plus d’informations, cliquez-ici :

PDF - 56.3 ko

Les dictateurs et leurs mégalomanies
De 16h à 17h30 - Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire
Débat proposé par Gingko éditeur
Intervenants :BRUNO FULIGNI auteur, diplômé de Sciences-Po, et STEPHANE MAHIEU, auteur, et REYNALD MONGNE, éditeur
A l’occasion de la publication de l’ouvrageLe guide Suprême.Petit dictionnaire des dictateurs(Patrick Boman, Bruno Fuligni, Dr Lichic, Stéphane Mahieu, Pascal Varejka)

Images de l’Histoire, Histoire(s) d’images
De 16h15 à 17h15 - Café littéraire, Halle aux Grains
Café littéraire avec :ANTOINE DE BAECQUE, historien et critique de cinéma (L’histoire-caméra, Gallimard), RAPHAËL MULLER, agrégé d’histoire, et THOMAS WIEDER, journaliste auMonde des Livres(Cinéma et régimes autoritaires au XXe siècle)
Depuis son origine, l’histoire fascine le cinéaste. Inversement, les images filmées constituent elles-mêmes des sources pour l’historien. Ces interférences s’expriment avec particulièrement d’acuité par temps de dictature, où l’image peut devenir instrument de contrôle ou arme de subversion.