L’actualité de la recherche historique

Espace donné à l’actualité de la recherche, retrouvez les tables rondes méthodologiques, la programmation des jeunes chercheurs et les journées d’études proposées par les acteurs de la recherche.

mise en ligne en cours...

les Rendez-vous de l’histoire entendent offrir à la Recherche française un véritable lieu de réflexion sur ses objets, ses outils, ses pratiques, et permettre ainsi un coup de projec- teur sur les innovations mises en œuvre et sur les acteurs de celles-ci.

Trois table rondes méthodologiques

Les méthodes de la recherche en histoire connaissent de profondes transformations. Notamment avec l’usage du numérique, qui représente un défi essentiel pour la recherche en sciences humaines en général. Deux table-rondes permettront d’aborder cette question. Une troisième évoquera sur un champ précis, celui des archives de la captivité, les nouvelles approches archivistique et historiographiques.


Quelle place pour le numérique dans la recherche sur les archives ?

Samedi 12 octobre de 13h30 à 15h - Salle Lavoisier, Conseil général

Organisée avec le concours de Laurent ROMARY, directeur de recherche à Inria et co-directeur de l’infrastructure de recherche européenne DARIAH.

TABLE RONDE avec Anna BOHN maître de conférences, Freie universität Berlin, Frédéric CLAVERT, docteur en histoire contemporaine, ingénieur de recherche, Nicole DUFOURNAUD, Humanités numériques, EHESS, Labex eHne, Paris-Sorbonne, Frédérique JOANiC-SETA directrice adjointe de la BDIC, Maud MedVeS, responsable éditoriale, inria- Cendari.

La table ronde propose un tour d’horizon des transformations induites par l’introduction de données et méthodes numériques dans la recherche à partir de fonds d’archives. Couvrant à la fois des aspects liés aux méthodes de recherche, à l’évolution du positionnement des archives et à l’interopérabilité des données, le débat s’appuiera en particulier sur l’expérience issue du projet européen Cendari sur la mise en réseau de données numériques d’archives et cherchera à identifier des pistes méthodologiques généralisables pour l’ensemble des chercheurs qui doivent faire face à une évolution dont ils ne maîtrisent pas toujours les tenants.


Publier l’histoire : l’avenir numérique

Vendredi 11 octobre de 14h30 à 16h30 - Salle Gaston, Château royal de Blois

Rencontre proposée par le Centre National du Livre (CNL) et Cairn.

TABLE RONDE avec Yannick DEHÉE, éditeur, directeur de Nouveau monde, créateur de la bibliothèque numérique Histoire Premium, Monique LABRUNE, présidente des Presses universitaires de France, Alexis LACROIX, CNL, Marc MINON, administrateur de Cairn. info (sous réserve(*)), Pierre NORA, historien et éditeur, membre de l’ Académie française, auteur de Recherches de la France (Gallimard, coll. « Bibliothèque des Histoires »), François ROUYER-GAYETTE, chef du pôle numérique du Centre national du livre.

L’histoire au défi du numérique. Comment le tournant digital recompose l’écriture du passé.


Les archives de la captivité : du document à l’histoire

Samedi 12 octobre de 11h30 à 13h - Salle 23, ESPÉ

TABLE RONDE avec Monique LEBLOIS-PÉCHON, chargée d’études documentaires au pôle « Seconde Guerre mondiale », Archives nationales, daniel PALMIERi, historien, chargé de recherches historiques, Comité international de la Croix-Rouge, Anne- Marie PATHÉ, archiviste, Institut d’histoire du temps présent (IHTP–CNRS), Fabien THÉOFiLAKiS, historien, auteur d’une thèse, Les prisonniers allemands en France (1944 –1948) : une captivité de guerre en temps de paix, à paraître début 2014 chez Fayard.

Cet atelier qui réunit des archivistes français et étrangers a pour double but de montrer d’une part comment s’écrit l’histoire de la captivité, à partir de quels documents l’historien travaille et d’autre part pourquoi cette histoire connaît, depuis une quinzaine d’années, un fort renouvellement qui l’affranchit de la seule approche militaire. Afin de présenter des réponses pratiques et concrètes, l’atelier a été conçu autour d’études de cas qui réunissent trois archivistes invités à présenter un fonds et ses usages en rapport avec la thématique.


Espaces jeunes chercheurs

Les Rendez-vous de l’histoire offrent la possibilité à des doctorants ou de jeunes docteurs d’exposer le résultat de leurs travaux. L’espace Jeunes chercheurs représente une sorte de tremplin pour se faire reconnaître de la profession et du grand public.

L’ange-gardien des V1 contre la résistance nationale (1943-1944)

Jeudi 10 octobre de 17h30 à 18h30 - Amphi vert, Campus de la CCI

Par Laurent THIERY, docteur en 2011, chargé des questions d’Histoire et de Mémoire à La Coupole, le centre d’Histoire et de Mémoire du Nord-Pas-de- Calais.


Les prisonniers de guerre français. Enjeux militaires et stratégiques (1914-1918 et 1940-1945)

Vendredi 11 octobre de 10h à 11h - Salle 22, ESPÉ

Par Evelyne GAYME, docteure en histoire.


Une guerre « sainte et belle » : les chroniques de la première croisade

Samedi 12 octobre de 11h30 à 12h30 - Salle 008, Université

Par Florian BESSON, élève en 4e année à l’ENS rue d’Ulm, agrégé d’histoire, doctorant en histoire médiévale.


La place de la guerre dans les catéchismes politiques du XIXe siècle

Samedi 12 octobre de 11h30 à 12h30 - Salle 010, Université

Par Jean-Charles BUTTIER, docteur en histoire.


Les Guerres d’indépendance italiennes au temps de « Firenze Capitale » 1864-1870 : conquérir Venise, aller à Rome ?

Samedi 12 octobre de 14h à 15h - Salle 010, Université

Par Nicolas GUILLAUME, docteur en histoire.


Les sociétés villageoises et la mort en Petite Beauce au XVIIe siècle

Samedi 12 octobre de 15h30 à 16h30 - Salle 010, Université

Par Benoit BOUVET, professeur d’histoire et géographie, doctorant.


Le volontariat armé international au XIXe siècle. L’exemple des volontaires français dans l’Italie du Risorgimento

Samedi 12 octobre de 17h à 18h - Salle 010, Université

Par Anne Claire IGNACE, ancienne élève de l’ENS rue d’Ulm, docteure en histoire.


Les journées d’études

les Rendez-vous de l’histoire permettent à des structures de recherche de tenir des as- sises, de mini-colloques, sous le terme « journées d’études », dans une des salles du festival.

AUGUSTIN THIERRY, ENTRE HISTOIRE ET MÉMOIRE

Ce colloque interdisciplinaire, en rassemblant historiens et littéraires, se donne pour ambition de redécouvrir Augustin Thierry (1795-1856). Son œuvre, aujourd’hui fort méconnue, fut pourtant à l’origine d’une réelle révolution historiographique.

Mercredi 9 octobre de 10h à 17h
Salle Mansart, Château royal de Blois

10h : accueil des participants

Les premiers pas (présidence : Aude DERUELLE)

10h30 - Thierry et Saint-Simon

par Philippe RÉGNIER, directeur de recherches au CNRS

11h - Augustin Thierry publiciste

par Stéphane ZÉKIAN, chargé de recherches au CNRS


Du côté d’Amédée (présidence : Yann POTIN)

11h30 - Amédée Thierry, le préfet de la famille

par Pierre ALLORANT, maître de conférences à l’université d’Orléans

12h - La déduction philologique du peuple chez les frères Thierry

par Aurélien ARAMINI, docteur en philosophie à l’Université de Besançon


Une nouvelle écriture de l’histoire (présidence : Philippe DUFOUR)

14h30 - Augustin Thierry : pour une nouvelle écriture de la source en histoire

par Dominique DUPART, maître de conférences à l’université Lille III

15h - La notion de couleur locale dans l’oeuvre d’Augustin Thierry

par Odile PARSiS-BARUBÉ, maître de conférences à l’université Lille III


La Conquête de l’Angleterre (présidence : Corinne LEGOY)

16h - Augustin Thierry et la représentation de l’histoire : à propos de l’atlas pour l’Histoire de la Conquête de l’Angleterre par les Normands

par Stephen BANN, professeur à l’université de Bristol

16h30 - Thierry et l’historiographie : héritages et ruptures

par Fiona MCINTOSH-VARJABÉDIAN, professeure à l’université Lille III

17h - Thomas Becker vu par l’historiographie romantique (Thierry, Michelet)

Paule PETITIER, professeure de littérature du XIXe siècle à l’université Paris VII


Jeudi 10 octobre de 9h à 12h
Salle Mansart, Château royal de Blois

Le Moyen Age d’Augustin Thierry (présidence Bernard RIBÉMONT)

9h - Romanité et germanité chez les Mérovingiens de Thierry

par Bruno DUMÉZIL, maître de conférences à l’université Paris X

9h30 - Les Mérovingiens d’Augustin Thierry, dans l’histoire et dans l’imaginaire

par Agnès GRACEFFA, docteure en histoire et Sophie-Anne LETERRIER, professeure à l’université d’Artois

10h - Augustin Thierry et le Moyen Age

par isabelle DURAND-Le GUERN, maître de conférences à l’université Bretagne Sud


La dernière oeuvre

11h - Augustin Thierry et la crise de la télécopie : publication et réception de l’Essai sur l’histoire de la formation et des progrès du Tiers État au lendemain de 1848

par Sylvain VENAYRE, maître de conférence à l’université Paris I

11h30 - Le projet de l’Essai sur l’histoire de la formation et des progrès du Tiers État dans les archives

par Yann POTIN, chargé de recherche aux Archives nationales


LA PLACE DES CIVILS DANS LES RÉCITS DE GUERRE, DE L’ANTIQUITÉ À L’ÉPOQUE MODERNE


Jeudi 10 octobre de 10h à 18h Amphi rouge, Campus de la CCI

Carte blanche au Centre tourangeau d’histoire et d’études des Sources (CETHIS).

Dans les récits de guerre, la place faite aux femmes, aux enfants, aux otages, donne une représentation particulière des non combattants. elle pose la question des limites entre civils et militaires et amène à s’interroger sur la notion d’« arrière ».

Cette journée s’inscrit dans un programme de recherche plus large consacré au « Récit de guerre comme source d’histoire, de l’Antiquité à l’époque moderne  » porté par le CETHIS en conjonction avec des équipes de recherche d’Orléans, Poitiers, Rouen et Paris. il s’agit de la première journée de ce programme commun, qui en comptera au total trois, les deux autres se tiendront en 2014 à Rouen et Paris.

10h - Introduction

La notion de civil

10h15 - Où passe la ligne de front dans l’Empire byzantin ?

par Jean-Claude CHEYNET, université Paris-Sorbonne (Paris IV).


Catégories de civils

10h45 - Des vieillards retirés des combats dans les récits sur la Rome républicaine

par Ghislaine STOUDER, université de Poitiers

11h15 - Les religieux dans les défaites françaises de la Guerre de Succession d’Espagne

par Clément OURY, Bibliothèque nationale de France (BnF)

11h45 - Discussion

12h15 - Déjeuner


Civils narrateurs

14h - Le récit de sa « petite guerre » par Synésios, évêque de Cyrène

par Sylvain JANNIARD, université de Tours

14h30 - La place des civils dans la correspondance d’un médecin de la Grande Armée et de son épouse restée en France (1805-1812)

par Pierre ALLORANT, université d’Orléans

15h - Discussion


Les civils oubliés

15h30 - Récits de guerre des Grecs : où sont les vieux ?

par Nadine BERNARD, université de Rouen

16h - Les civils, les oubliés des relations de siège des guerres de Louis XIV

par Michèle VIROL, université de Rouen

16h30 - Discussion et pause

17h30 - Conclusion

par Annette BECKER, université Paris-ouest


LA GUERRE ET SES TRACES

Jeudi 10 octobre de 14h à 18h
Auditorium de l’École nationale d’ingénieurs du Val de Loire - Petit amphi, ENIVL

Par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap).
La guerre laisse de nombreuses traces sur le territoire qui peuvent être analysées et interprétées par les archéologues. Les investigations archéologiques des conflits contribuent ainsi à renouveler les travaux des historiens.

Conférences :

Vainqueurs ou vaincus ? Pratiques funéraires et rituels guerriers à la fin du IIIe siècle avant notre ère sur le site de Pech Maho (Aude, France)

par Éric GAILLEDRAT, CNRS - Archéologie des Sociétés Méditerranéennes


Le camp de la VIIIe légion romaine Auguste à Strasbourg

par Gertrud KUHNLE, inrap


Les étapes de la conquête franque du Sud-Ouest de la Gaule (507- 533) - Les sources écrites confrontées à l’archéologie

par Jean-Luc BOUDARTCHOUK, inrap


Les traces de conflits armés sur les restes osseux humains : la bataille du Mans (Sarthe) des 12-13 décembre 1793

par Élodie CABOT, inrap


Construire l’archéologie du conflit contemporain - Archéologie et Seconde Guerre mondiale en Basse-Normandie

par Benoît LABBEY

Modération : Pascal Ratier, Inrap


L’HISTOIRE DE L’ENVIRONNEMENT ET DE SA PROTECTION

Vendredi 11 octobre de 9h à 18h
Lycée d’hôtellerie et de tourisme de Blois

Journée d’étude, carte blanche à l’Association pour l’Histoire de la Protection de la Nature et de l’Environnement (AHPNE) et au Réseau Universitaire de Chercheurs en Histoire Environnementale (RUCHE).

L’histoire environnementale renouvelle aujourd’hui le champ historique. Sa diversité et sa fécondité seront explorées le matin par la présentation d’ouvrages récents et l’après-midi par une réflexion sur le thème « guerre et environnement ».

9h - Présentation de l’ouvrage La France nucléaire. L’art de gouverner une technologie contestée, Seuil, Coll. « Essai », 2013

par Sezin TOPÇU, CEMS-EHESS


9h45 - Présentation de l’ouvrage Une autre histoire des « Trente Glo- rieuses ». Modernisation, contestations et pollutions dans la France d’après-guerre, La Découvert, coll. « Cahiers Libres », 2013

par Christophe BonneuiL, Centre Koyré-CNRS


10h30 - Présentation de l’ouvrage Une protection de l’environnement à la française ? Champ Vallon, coll. « L’environnement a une histoire », 2013

par Charles-François MATHiS, université Bordeaux III et Jean-François MOUHOT, Georgetown, EHESS


11h15 - Les espaces naturels protégés dans le monde : histoire d’une conflictualité. Conférence à partir de l’ouvrage Atlas mondial des espaces protégés. Les sociétés face à la nature, Autrement, coll. « Atlas- Monde », 2012

par Samuel DEPRAZ, université Lyon III


Guerre et environnement

14h - Guerre et environnement : les enjeux d’un chantier historique

par Fabien LOCHER, CNRS-EHESS


14h25 - Le refus des conséquences de la guerre sur la nature et l’environnement

par Claude-Marie VADROT, auteur de Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé, 2006)


14h50 - Guerre et forêt. La forêt domaniale de Verdun, de la Zone rouge aux labellisations

par Jean-Paul AMAT, université Paris IV


15h15 - Guerre et animaux, l’autre environnement du corps combattant, 1914-1945

par Damien BALDIN, chargé d’enseignement à l’EHESS


15h40 - La DDT, l’arme de la victoire en 1945 ?

par Valérie CHANSIKGAUD, chercheuse associée au laboratoire SPHERE


16h05 - Espaces protégés et conflits en Afrique : le refuge, le gîte et le couvert

par Gérard SOURNIA, docteur en géographie tropicale


16h30 - La végétation dans la guerre au Dahomey : rites, refuge, défense et stratégie (XVIIIe - XIXe siècle)

Questions, débat avec le public


CULTURES ET IDENTITÉS COMBATTANTES EN EUROPE DE LA GUERRE DE CENT ANS à LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Vendredi 11 octobre de 9h30 à 18h15
Salle 10, Université

L’idée qu’il puisse exister une culture de la guerre proprement occidentale a fait l’objet d’un lourd débat historiographique dans le monde anglo-saxon. Les acteurs de ce débat ont notamment développé leur argumentation sur le temps et l’espace. ils ont en revanche largement ignoré les dimensions sociales, politiques ou religieuses qui caractérisent la notion de culture. Face à ces limites, il paraît intéressant de réfléchir au rôle global de la culture dans la détermination des limites et de l’identité des groupes combattants, en s’intéressant moins à la question d’une diversité civilisationnelle qu’à la formation d’identités collectives à travers le combat. L’objet de cette journée d’étude est donc d’interroger les modèles théoriques et les éléments pratiques qui sous-tendent la construction de ces identités, de même que les marqueurs et attributs distinctifs qui délimitent un groupe combattant. L’apparition de nouveaux modèles culturels et identitaires, leur transformation ou leur remise en cause seront également étudiés, afin de voir comment les différents groupes combattants gèrent l’apparition, sous l’action de l’État monarchique ou princier, puis de la nation, d’une culture militaire institutionnelle qui tend à nier les identités particulières au profit d’une culture du service commune et d’une identité militaire nationale. Enfin, les lectures différenciées de la guerre et de son ethos qu’impliquent les appartenances sociales, le capital culturel, mais aussi les expériences du combat ne seront pas oubliées. Ainsi, cette journée se veut une contribution à la réévaluation du rapport étroit, large et interactif entre culture et identité combattante.

9h - Introduction par Benjamin DERUELLE, maître de conférences à l’université Lille III, Hervé DRÉVILLON, professeur d’histoire à l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, Arnaud GUINIER, pensionnaire Fondation Thiers


Construction et déconstruction des identités militaires


10h - La Maison militaire du roi : évolutions et résistances d’une culture de guerre

par Rémi MASSON, Paris I-IRSEM


10h35 - Conduire la guerre à l’époque de la Révolution : un enjeu entre civils et militaires

par Laurent BRASSART, maître de conférences à l’université Lille III


11h10 - Les permissionnaires de la Première Guerre mondiale, des identités ambivalentes

par Emmanuelle CRONIER, Centre for War Studies, university of Birmingham


11h45 - Les officiers de l’Armée rouge dans l’entre-deux-guerres : de la difficulté à forger une élite professionnelle

par Laurent HENNINGER, chargé d’études à l’iRSEM


Culture, guerre et conscience nationale

14h - « Ils avaient des yeux et ils n’ont rien vu » : la Prusse et l’émergence d’un culture militaire nationale dans la France des Lumières

par Arnaud GUINIER, pensionnaire Fondation Thiers


14h35 - Révolutionner la gloire. Acculturation nationale et valeurs militaires en l’an II

par Bernard GAINOT, maître de conférences à l’université Paris I


15h10 - La Grande Guerre, creuset des identités régionales ?

par Michaël BOURLET, CReC, Yann LAGADEC, maître de conférences à l’université Rennes II, Erwan Le GALL, université Rennes II


Guerre et transfert culturel

16h - Pour l’honneur : choc des cultures nobiliaires et urbaines dans les guerres de Bourgogne

par Benjamin DERUELLE, maître de conférences à l’université Lille III, Élodie LECUPPRE-DESJARDIN, maître de conférences à l’université Lille III


16h35 - Les chefs de guerre français à l’école de Maurice Nassau, Gustave-Adolphe de Suède et Wallenstein : les exemples du baron de Sirot et du comte de Gassion

par Antoine ROUSSEL, CREC


17h10 - L’Antiquité dans la guerre au Siècle des Lumières - Représentation de la guerre et référence antique dans la France du XVIIIe siècle

par Thierry WIDEMANN, chargée d’études à l’IRSEM


17h50-18h10 - Conclusion


GUERRES ET POSTES : RÔLES ET MISSIONS D’UNE INSTITUTION TUTÉLAIRE DANS UN PAYS SOUS TENSION

Vendredi 11 octobre à partir de 14h15
Lycée moderne Sonia Delaunay [21 bis rue d’Auvergne 41 016 Blois]

Conférences organisées par Le Comité pour l’Histoire de La Poste, en partenariat avec le lycée Sonia Delaunay.

Le panel de conférences ambitionne de couvrir un champ large de l’histoire de la Poste, déclinée sous le ton du conflit au siècle passé. Première et Seconde Guerre mondiale, guerre d’Algérie, seront abordées selon des approches originales.

Présentation : La Poste en temps de guerre au XXe siècle

par Muriel LE ROUX, chargée de recherches (IHMC/CNRS), responsable des programmes scientifiques du Comité pour l’histoire de La Poste.


La ligne de vie, la ligne d’espoir. Le colis et les deux guerres mondiales

par Benjamin THiERRY, professeur à l’IUFM de l’Académie de Paris, membre du Centre de recherche en histoire de l’innovation


Les politiques d’emploi des PTT envers les veuves de la Première Guerre mondiale (1915-1945)

par Peggy BETTE, docteure en histoire, chercheuse associée au CERHIO


• Pause : 15 minutes


Des postiers à la fin de la guerre d’indépendance algérienne
(1956-1971)

par Annick LACROIX, doctorante en histoire ISP-ENS Cachan


Autour de la publication prochaine de l’ouvrage : 1939-1945, les femmes des PTT, de la Résistance à la Déportation

par Laurent DOUZOU, professeur à l’université Lyon II et en IEP, Charles SANCET, président de l’association Libération nationale PTT


GUERRES ET CONFLITS DANS LE CYBERESPACE

Samedi 12 octobre de 9h à 12h
Amphi 10, Campus de la CCI

La croissance exponentielle de l’internet a fait du cyberespace un nouveau vecteur d’expression pour des conflits géopolitiques, y compris dans leur forme la plus violente : la guerre.

9h - Introduction

par Frédérick DOUZET, titulaire de la chaire Castex de Cyberstratégie, professeur à l’institut Français de Géopolitique, université Paris VIII


9h05 - Cyberguerre ou cyberconflit ?

par olivier KEMPF, docteur en Sciences politiques, maître de conférences à Sciences Po, chercheur associé à l’IRIS


9h35 - Représentations du cyberespace et conséquences dans les conflits

par Alix DESFORGES, chercheuse à la chaire Castex de cyberstratégie


10h05 - Les enjeux géopolitiques de la guerre économique

par Danilo d’ELIA, doctorant à l’institut Français de Géopolitique, Paris VIII


10h35 - Une cyberguerre froide ?

par Frédérick DOUZET, titulaire de la chaire Castex de Cyberstratégie, professeur à l’institut Français de Géopolitique, université Paris VIII


11h05 - L’art de la cyberguerre chinoise

sous réserve


11h35 - La cyberstratégie de la Russie, ou quand nouvelles technologies riment avec traditions géopolitiques

par Kévin LIMONIER, ATER, (études slaves – Institut Français de Géopolitique), enseignant (RGGU, Moscou)


NOUVELLES RECHERCHES SUR L’ARMÉE FRANÇAISE PENDANT LA DÉCOLONISATION

Samedi 12 octobre de 14h à 18h15
Amphi 10, Campus de la CCI

Carte blanche à l’Institut historique allemand

L’armée joue un rôle central dans les conflits qui marquent la fin de l’empire colonial français. Les chercheurs du groupe « armée & décolonisation » de l’institut historique allemand vous présentent leurs travaux novateurs sur ce sujet.

14h - Introduction

par Steffen PRAUSER


La « nouvelle » armée française et la question coloniale


14h20 - Les soldats coloniaux dans la 1re Armée française (1944-1945) : déception, mécontentement ou remise en cause de l’ordre colonial ?

par Claire MIOT


14h40 - Armées et désobéissances coloniales : l’expérience fondatrice de la Seconde Guerre mondiale

par Géraud LETANG


15h - Buts de guerre et stratégie(s) opérationnelle(s) pendant la guerre d’Indochine : l’exemple d’une guerre non conduite

par Ivan CAdEAU


15h20 - Commentaires et discussion avec public

par Steffen PRAUSER


15h45 - Petite pause


Guerre par tous les moyens

16h - La politique de regroupement des populations en Algérie

par Fabien SACRISTI


16h20 - Militaires et Médias dans les guerres de décolonisation : Le cas de l’Indochine et de l’Algérie

par Julia HEINEMANN


16h40 - Commentaires et discussion

par Frédéric GUELTON


Les acteurs de la « pacification »

17h - La guerre du cinquième bureau en Algérie

par Denis LeROUX


17h20 - Le colonel Bigeard, praticien de la « guerre révolutionnaire »

par Marius LORIS


17h40 - Commentaires et discussion

par Jean-Pierre BAT


ENTRE GUERRE ET SOCIÉTÉ, NATION ET COMMUNAUTÉ, LES ARSENAUX. POUR UNE MULTIPLICATION DES MONOGRAPHIES SUR LES ARSENAUX, RENCONTRE AVEC LES AUTEURS

Samedi 12 octobre de 14h à 18h15
Amphi 11, Campus de la CCI

Carte blanche à l’Institut fédéral d’histoire sociale (IFHSE – TE-CGT).

50 villes ont eu un établissement industriel militaire, collectif de travail à l’articulation entre guerre et technique, espace urbain, mouvement ouvrier, consensus politique.

Ouverture par Michel CORTAY, président de l’IFHS-TE-CGT


La Manufacture d’armes de Châtellerault, une histoire sociale (1819- 1968) par Marie-Claude ALBeRT, Pierre BuGneT


Ruelle sur Touvre, un syndicat dans le siècle par Michel Le MOËL


L’arsenal Rennes par Jean-Claude HAMELIN


La Fabrique Nationale Herstal : Technologie et politique à la division « moteurs » par Pascal DELOGE


La mémoire enfouie de l’arsenal de Brest par Pascal Le COUËDIC


La révolution des machines à Saint-Étienne par Jean-François BRUN


Évocation des ouvrages de Paul Barras sur l’arsenal de Roanne et de Charles Galfré sur celui de Toulon


Synthèse provisoire et projets par Patrick MORTAL


PROJET DE RECHERCHE : LA SOCIOLOGIE DES ÉLITES CULTURELLES LOCALES 1947-1989

Samedi 12 octobre de 16h à 17h15
Salle 025 - ESPÉ

Présentation à Blois du programme de recherche que l’institut d’Histoire du Temps Présent et l’École des Chartes va mener sur les trois ans à venir sur le thème d’histoire culturelle « la sociologie des élites culturelles locales de 1947 à 1989 », avec le concours du réseau des correspondants départementaux. Sous la direction d’Agnès CALLU, chercheuse de l’École des Chartes associée à l’iHTP.


UN SALON DU LIVRE OUVERT SUR LA RECHERCHE ÉDITEURS INVESTIS DANS LA RECHERCHE

Au-delà de la présence des éditeurs généralistes, Gallimard, Flammarion, Fayard, Le Seuil, La Découverte, Odile Jacob, Perrin, Tallandier ou Stock par exemple, qui éditent, entre autres, des ouvrages de recherche, les éditions universitaires, celles liées à des structures de recherche et les Ecoles françaises de l’étranger se donnent rendez-vous à Blois.

Parmi elles :

Les Presses de l’École des Hautes Études en Santé Publique (EHESP), Presses de l’université Paris-Sorbonne, Presses de sciences Po, Presses universitaires Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, Presses universitaires de Bordeaux, Presses universitaires de France, Presses universitaires de Franche-Comté, Presses universitaires de Limoges, Presses universitaires de Lyon, Presses universitaires de Provence, Presses universitaires de Rennes, Presses universitaires de Strasbourg, Presses universitaire du Mirail, Presses universitaires de Saint-etienne, Presses universitaires du Septentrion, Presses universitaires François Rabelais,...

CNRS editions et le Collège de France, les éditions de l’EHESS, l’Académie des inscriptions et Belles Lettres, les publications de la Sorbonne, les Publications de la Maison des Sciences de l’Homme, les Belles Lettres, les éditions de Boccard, la Librairie Droz, Brepols Publishers, les publications de l’IFAO, les éditions Picard,...

Les Écoles françaises de Rome et d’Athènes,...

Les Rendez-vous de l’histoire offrent à ces éditeurs la possibilité de présenter leurs ouvrages, reflets de la recherche en Sciences humaines, dans le cadre de débats et conférences.


LES REVUES SCIENTIFIQUES

Les revues reflètent le dynamisme de la recherche en Sciences humaines. Elles sont présentées au Salon au sein d’un espace dédié.
Parmi les revues présentes : XXe siècle - Anabases. Traditions et récep- tions de l’Antiquité - Annales. Histoire, Sciences sociales - Archives des sciences sociales des religions - Les Cahiers du Monde russe – Cairn - Clio. Histoire, Femmes et Sociétés - Le Débat - Dialogues d’histoire ancienne - Diasporas.Histoire et sociétés - Genèses - Guerres mondiales et conflits européens - Histoire de la recherche contemporaine - Historiens & Géographes - Histoire de l’éducation - La revue pour l’histoire du CNRS - Le mouvement social - Pallas.Revue d’études antiques - Parlement(s).Revue d’histoire politique - Relations internationales - Revue d’Allemagne - Revue archéologique - Revue française d’histoire des idées politiques - Revue des études militaires anciennes (REMA) - Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine - Revue Histoire et Sociétés Rurales - Revue Historique,...