« L’Orient » vu par le Conseil scientifique

Trois membres spécialistes de « L’Orient » au sein du Conseil scientifique des « Rendez-vous » problématisent le thème de l’année 2011 à travers des textes de présentation. Bonne lecture... !

Henry Laurens, Professeur au Collège de France

L’Orient est le meilleur des repères puisque que c’est là où le soleil se lève. Jadis les cartes le prenaient comme « orientation ». Le terme Orient devient courant à l’époque romaine, mais c’est avant tout un Orient hellénisé. Pour les esprits conservateurs romains, est oriental ce qui est différent, voire contraire, à la religion et aux mœurs romaines traditionnelles. La division de l’Empire romain en Occident et Orient à partir de Constantin s’est faite essentiellement entre parties de langue latine et partie de langue grecque.

Lire la suite

Pierre-François Souyri, Professeur à l’université de Genève, spécialiste du Japon

« Quand donc l’Occident comprendra-t-il ou essaiera-t-il de comprendre l’Orient ? Nous sommes parfois épouvantés, nous autres Asiatiques de l’étrange tissu de faits et d’inventions dont on nous a enveloppés ». Ainsi écrivait le critique d’art Okakura Tenshin japonais en 1906 dans son célèbre Livre du Thé.

Lire la suite

Jean-Luc Domenach, Directeur de recherche à Science Po

L’Orient n’a jamais été une zone homogène. Dans son sein, il y a toujours eu un Orient qui importait plus au reste du monde, parce qu’il produisait et projetait à l’extérieur de la puissance et du sens. Ainsi, c’est le « Proche » Orient, qui a longtemps, et à juste titre, fasciné les responsables et les observateurs d’Occident. Mais depuis le XIX° siècle, un deuxième Orient beaucoup plus lointain car situé en Asie, et en partie « Extrême », a pris le relai parce qu’il était mieux capable de résister à l’Occident et de contester sa domination sur le monde, dans l’ordre de la puissance mais aussi du sens.

Lire la suite