Historien-documentaristes : écrire à deux voix ?