Dimanche 11 octobre

LE CORPS SOUFFRANT AU TRAVAIL

De 9h30 à 11h - Amphi 2, Antenne universitaire

Carte blanche à la Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine


INTERVENANTS : PHILIPPE MINARD, professeur à l’université de Paris VIII, CATHERINE OMNES, professeur à l’université de Versailles-Saint-Quentin, PAUL-ANDRE ROSENTAL, directeur d’études à l’EHESS, BERNARD THOMANN, maître de conférences à l’INALCO, JULIEN VINCENT, chercheur associé à l’Institut d’Histoire Moderne et Contemporaine



« Les maladies professionnelles : genèse d’une question sociale (XIXe-XXe s.) » : comment la santé au travail est devenue visible et objet de combats ou d’expertises, par diverses mobilisations, scientifiques, professionnelles et syndicales.

LE CORPS DU GUERRIER

De 9h30 à 11h - Maison de la Magie
Carte blanche à la revue Inflexions. Civils et militaires : pouvoir dire


INTERVENANTS : Général de corps d’armée THIERRY CAMBOURNAC, chef de la mission de coordination de la réforme auprès du ministre de la Défense, Médecin-chef PATRICK GODART, conseiller santé du chef d’état-major des armées, Lieutenant-Colonel PIERRE-JOSEPH GIVRE, commandant le 27e bataillon de chasseurs alpins, ANDRÉ RAUCH, professeur émérite à l’université de Strasbourg, FRANÇOIS ROBICHON, professeur d’histoire de l’art à l’université de Lille III



La guerre et le combat sont des activités physiques extrêmes. L’engagement militaire met le corps à l’épreuve en l’exposant à la fatigue, aux privations, aux blessures voire à la mort. Pour être efficace, le corps du soldat doit donc être résistant, endurant, fort.

LE « POSTHUMAIN » EST-IL L’AVENIR DE L’HOMME ?


De 9h30 à 11h - Château de Blois

Carte blanche au magazine Sciences humaines


INTERVENANTS : JEAN-MICHEL BESNIER, professeur de philosophie à l’université Paris-Sorbonne, auteur de Demain les posthumains (Hachette) ; CATHERINE HALPERN, journaliste au magazine Sciences humaines, REMI SUSSAN, journaliste, auteur des Utopies posthumaines (Omniscience)

Manipulations génétiques, nanotechnologies, organes artificiels...Les innovations biotechnologiques s’accélèrent. Allons-nous devenir des humains aux performances physiques et cognitives exceptionnelles, capables d’échapper à la souffrance, à la vieillesse, voire à la mort... Est-ce souhaitable ?

CORPS ET POLÉMIQUES, DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE À NOS JOURS

De 10h à 11h30 - Amphi 1, Antenne universitaire


INTERVENANTS : ANTOINE DE BAECQUE, historien, journaliste, CHRISTIAN DELPORTE, professeur à l’université de Saint-Quentin en Yvelines, JUL, dessinateur à Charlie Hebdo, PIERRE SERNA, professeur à Paris I Panthéon-Sorbonne, directeur de l’IHRF



Dénigrer l’autre, l’attaquer, le mettre en cause, les guerres de papier de la vie politique française, depuis la Révolution, n’ont pas hésité à multiplier les attaques aux corps, que ce soit dans la caricature, la presse ou à la télévision.

L’HISTOIRE DES SENS


De 11h30 à 12h30 - Maison de la Magie

Conférence d’ALAIN CORBIN, professeur émérite à l’université Paris I - Panthéon-Sorbonne et à l’Institut universitaire de France


La hiérarchie des sens au sein d’une société donnée, la distribution spatiale des messages sensoriels, les modalités de l’attention qu’on leur porte, la signification des normes qui les ordonnent, les émotions qu’il suscitent constituent autant d’objets d’histoire.

SCIENCES ET CONNAISSANCE DU CORPS

De 15h30 à 17h - Amphi 1, Antenne universitaire


INTERVENANTS : ANDREA CARLINO, professeur d’histoire de la médecine à l’Université de Genève, ANNE CAROL, professeure à l’université d’Aix-en-Provence, PHILIPPE COMAR, professeur à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, RAFAEL MANDRESSI, chargé de recherches au CNRS, THIERRY PILLON, maître de conférences à l’université d’Evry

Les idées savantes sur la nature, l’organisation et le fonctionnement du corps sont l’armature des disciplines ayant investi celui-ci en tant qu’objet de science. On débattra sur les enjeux historiques liant connaissance scientifique et représentations savantes du corps humain.



Pour en savoir plus, cliquez ici.

LE PREMIER LIEU D’OBSERVATION


De 17h30 à 18h30 - Hémicycle de la Halle aux Grains

Conférence de clôture de FRANÇOISE HERITIER, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’Étude comparée des Sociétés Africaines, présidente des Rendez-vous de l’histoire 2009


L’ambiguïté du terme « lieu » est voulue : le corps est à la fois sujet et objet d’une observation attentive qui a permis, par interprétation, raisonnement et déduction, la constitution chez l’être humain de l’imaginaire, des représentations mentales, des systèmes de relations sociales, de la pensée.







© drfp/odile Jacob