Débats et conférences

Jeudi 9 octobre

L’identité européenneConférence de TZVETAN TODOROV, directeur de recherches au CNRS
De 14h30 à 15h30 - Maison de la Magie

Des fugger aux traders. L’Europe des marchands.
Intervenants : JACQUES BOTTIN, directeur de recherche au CNRS, ERIC BUSSIERE, professeur titualire de la chaire Jean Monnet d’histoire de la construction européenne à Paris-Sorbonne I, MATHIEU ARNOUX, Professeur à l’Université Paris-7 Denis Diderot, directeur d’études à l’EHESS, OLIVIER FEIERTAG, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Rouen, ALAIN PLESSIS, professeur émérite, université Paris 10 - Nanterre.
De 15h à 16h30 - Château de Blois

L’Europe, mère de la démocratie ? Démocratie : le mot et la chose sont nés à Athènes, au Ve siècle de notre ère. Mais le régime politique que l’on désigne ainsi aujourd’hui s’est enrichi de bien d’autres expériences survenues en Europe : des communes médiévales aux révolutions de la fin du 18e siècle, de la philosophie politique renaissante aux analyses marxistes ou libérales, chacun a apporté sa pierre à l’édifice. En ce sens, c’est bien l’Europe tout entière qui est mère de la démocratie.

Intervenants : CARLO GINZBURG, professeur à l’université de Bologne, ISABELLE HEULLANT-DONAT, professeur à l’Université de Reims-Champagne Ardenne et MAURICE SARTRE,professeur d’histoire ancienne à l’université François Rabelais de Tours et membre senior de l’Institut Universitaire de France.
De 16h à 17h30 - Maison de la Magie

Les Universités européennes anciennes et nouvelles
Débat sous le parrainage de l’
Depuis le Moyen-Âge une certaine forme d’unité européenne a existé, au niveau des universités, fondée sur les valeurs de la chrétienté et de la communauté des clercs. Les systèmes universitaires ont ensuite évolué, entre formation des élites et accession du plus grand nombre aux études, chaque pays suivant ses propres règles avec des grandes écoles ou des établissements prestigieux comme Oxford et Cambridge.

Intervenants:CHRISTOPHE CHARLE, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris 1, JEAN-MAURICE DE MONTREMY, journaliste et écrivain, JACQUES VERGER, professeur d’histoire du Moyen-Age à l’université Paris 4, JACQUES PORTES, président de l’APHG
De 17h à 18h30 - Château de Blois

L’Europe, l’"affaire" des citoyens européens
Débat proposé par ATTAC 41
Les institutions européennes évoluent-elles dans un contexte démocratique ? Et que devient le citoyen européen ? Ne se transforme-t-il pas en consommateur aveugle ?

Intervenants : BERNARD CASSEN, professeur émérite de l’Institut d’Etudes Européennes de l’université Paris 8, directeur général du Monde diplomatique, BERNARD STIEGLER, directeur du développement culturel au Centre Georges Pompidou.
De 17h30 à 19h - Amphi vert, campus de la CCI

Les Européens, cent ans de recherche d’une indépendance énergique
Débat parrainé par
Au moment où le pétrole flambe, où les inquiétudes sur le nucléaire reviennent, et où le géant russe utilise son gaz comme moyen de pression sur ses voisins européens, la table ronde cherchera à remettre en perspective les enjeux énergétiques passés et actuels de l’Europe.

Intervenants : ALAIN BELTRAN, directeur de recherches au CNR, Frank FAVIER, professeur de prépa HEC (modérateur), CLAUDE FISHER, secrétaire générale de Confrontations Europe, YVES COCHET, Député vert (sous réserve) et Didier SIRE, haut responsable GDF.
De 18h à 19h30 - Maison de la Magie

Vendredi 10 octobre

Ouverture officielle desRendez-vous de l’histoire
Mot de bienvenue par les représentants des institutions publiques aux enseignants. Présentation du thème « LES EUROPEENS » par JEAN-NOEL JEANNENEY, président du Conseil scientifique desRendez-vous de l’histoire
De 10h à 11h - Hémicycle de la Halle aux Grains

Histoire nationale ; histoire européenne ?
Le « roman national » a longtemps inspiré les programmes d’histoire de notre pays, tant en primaire qu’au collège ou au lycée. Puis vint le temps de l’ouverture sur les civilisations du monde, chères à Braudel. Pour autant, quelle place faut-il donner à l’histoire de l’Europe ? Et existe-t-il, (et peut-il exister ?) une histoire de l’Europe ? A l‘heure de manuel franco-allemand, la question se pose, tant pour notre pays que pour les autres pays européens.

Intervenants :ALAIN BERGOUNIOUX, inspecteur général de l’Education nationale, JOELLE DUSSEAU, inspectrice générale de l’Education nationale, ANNE DULPHY, maître de conférences à l’Ecole polytechnique et à l’Institut d’études politiques de Paris, SYLVIE GUILLAUME, professeur d’histoire contemporaine à l’université Michel de Montaigne - Bordeaux 3, membre de l’IUF et JAKOB VOGEL, professeur à l’Université de Cologne
De 11h30 à 13h - Hémicycle de la Halle aux Grains
Débat parrainé par l’Inspection Générale de l’Education nationale

Migrations, immigrations, diasporas : d’où viennent les Européens ?
Comment la question des origines peut-elle se poser pour les Européens ? Faut-il rechercher si les Français descendent des Gaulois ou des Francs, les Italiens des Romains et les Anglais des Saxons ? Faut-il vouloir définir les « racines de l’Europe » ? Cette table-ronde propose plutôt de réfléchir à la façon dont mouvements de population et influences culturelles se combinent de manière toujours renouvelée au cours des siècles pour enrichir les identités européennes.

Intervenants :JEAN-JACQUES AILLAGON, commissaire de l’exposition Rome et les Barbares, ALESSANDRO BARBERO, professeur d’histoire médiévale à l’université de Turin, PHILIPPE RYGIEL, spécialiste des migrations contemporaines de Paris I, CLAIRE SOTINEL, professeur à l’Université de Tours
De 11h30 à 13h - Amphi 1 de l’antenne universitaire

Depuis quand existe-t-il un modèle européen ?
Débat parrainé par le groupe APRI

Par delà la diversité des politiques sociales nationales est-il possible de parler d’un « modèle social » européen et quelles en sont les racines ? En l’absence d’une véritable politique sociale européenne, sur quoi repose aujourd’hui ce modèle et quelle en est la pérennité ?


Intervenants :FABRICE d’ALMEIDA, professeur à l’université Paris 2 Panthéon -Assas, JENNY ANDERSON, professeur à l’université de Stockholm, Bruno GABELLIERI, secrétaire général des associations européennes des Institutions paritaires, responsable des relations extérieures d’APRI, SANDRINE KOTT, professeur d’histoire à l’université de Genève, JEAN LAPEYRE, chargé de mission, secrétariat du Secrétaire Général Comité Economique et Social Européen, MATTHIEU LEIMGRUBER, enseignant au département d’histoire générale de l’Université de Genève, FRANCOIS RUGGIU, historien moderniste, université de Bordeaux.
De 17h 30 à 19h30 - Amphi 3 de l’ antenne universitaire

Les medias et l’Europe : la grande méfiance
Débat parrainé par Arte
De 14h à 15h30 - Hémicycle de la Halle aux Grains

La part coloniale de l’histoire européenne

L’aventure coloniale (comme la traite négrière) est consubstantielle à l’histoire européenne depuis les "Grandes Découvertes". Les grandes démocraties, longtemps convaincues que leur devoir était de "civiliser" les peuples colonisés, ont cru fermer cette parenthèse de violence au 20e siècle. C’était faire bon marché d’interrelations incessantes qui rendent impossible de concevoir les réalités européennes sans y insérer l’histoire outre mer.

Intervenants : CATHERINE COQUERY-VIDROVITCH, professeur émérite à l’université Denis Diderot- Paris 7, MYRIAM COTTIAS, directrice de recherches au CNRS,ALAIN FOREST, professeur à l’université Denis Diderot - Paris 7, BENJAMIN STORA, professeur à l’ENVOL, JAKOB VOGEL, professeur à l’université de Cologne.
De 14h à 15h30 - Amphi 1 à l’antenne universitaire

Le Libé des historiens II : quelle histoire !

40 historiens dans le chaudron de l’actualité, face aux choix rédactionnels et aux contraintes journalistiques : l’édition « historique » du 10 octobre de Libération gardera la trace de ce nouveau défi, qui on l’espère prouvera une fois de plus que l¹histoire joue un rôle fondamental pour combattre l’oubli et les préjugés, et pour fournir des clés de lecture pertinentes. Certains de ces journalistes d’un jour dialogueront avec des membres de la rédaction pour un making of décoiffant, orchestré par Didier POURQUERY, directeur délégué de la rédaction du journal .
De 13h30 A 15h - Amphi 3 de l¹antenne universitaire

La PAC, bilan et perspectives

Débat proposé par l’Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation
Créée en 1957, la plus ancienne politique commune fut imaginée afin de nourrir tous les Européens à un coût raisonnable. Cette politique fut incontestablement un succès et hissa l’UE au rang de deuxième exportateur mondial. Aujourd’hui accusée de protectionnisme, comment L’Europe peut-elle faire évoluer la PAC et l’adapter à la mondialisation dans un contexte tendu dû à la flambée des prix des produits agro-alimentaires ?

Intervenants : GILBERT NOEL, chaire européenne Jean Monnet, professeur d’histoire contemporaine, université de Rennes 2, LUCIEN BOURGEOIS, conseiller du Président et responsable des Etudes économiques et de la prospective, assemblée permanente des Chambres d’Agriculture, PHILIPPE FREMEAUX, journaliste à Alternatives Economiques, MICHEL-JEAN JACQUOT, ancien directeur du FEOGA, avocat à la Cour.
De 14h à 15h30 - Amphi 3, antenne universitaire

Aux origines des programmes Erasmus : laPeregrinatio academicades 16ème et 17ème siècles L’Europe a connu au Moyen Âge, et surtout aux 16e et 17e siècles, un phénomène dit peregrinatio academica qui a poussé sur les routes du savoir de nombreux étudiants unis par la connaissance du latin et fascinés par la redécouverte de la culture antique.

Intervenants :JEAN HIERNARD, professeur d’Histoire ancienne à l’Université de Poitiers - équipe HeRMA, DENISE TURREL, professeur d’Histoire moderne à l’Université de Poitiers - équipe CESCM, YANNIS DELMAS, maître de conférence en informatique et épistémologie - Histoire des Sciences à l’IUFM de Poitou-Charentes
De 14h à 15h30 - Petit amphi de l’EIVL

Polémique sur les "racines" de l’Europe - Retour sur l’"affaire Gougenheim"

Comment expliquer la violente controverse suscitée par le livre de Sylvain Gouguenheim,Aristote au Mont-Saint-Michel(Seuil) ? Par-delà les divergences internes au champ universitaire, cette querelle a mis au jour plus d’un malentendus, et d’abord les tensions entre l’espace de la recherche académique et celui des débats médiatiques.

Intervenants:JEAN BIRNBAUM, journaliste au Monde des livres,PATRICK BOUCHERON, maître de conférences à l’université de Paris 1-Sorbonne, ROGER-POL DROIT, philosophe et chercheur au CNRS, ANNLIESE NEF, maître de conférence à l’université de Paris 4, DOMINIQUE URVOY, islamologue et professeur à l’université de Toulouse-Le Mirail.
De 16h00 à 17h30 - Château de Blois

Les Européens vus par les ChinoisConférence de JEAN-LUC DOMENACH, directeur de recherche au CERI.
De 16h30 à 17h30 - Maison de la Magie

Bruxelles, les mouvements sociaux et les syndicalismes européens
Débat organisé par la revue Le Mouvement social

La rencontre se propose d’interroger la dynamique des relations entre les différentes instances de l’Union européenne et les organisations syndicales du vieux continent.

Intervenants :CORINNE GOBIN, professeur de sociologie à l’université libre de Bruxelles, JEAN-MARIE PERNOT, sociologue, IRES, MICHEL PIGENET, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris 1.
Modérateur : PIERRE SINGARAVELOU, Institut d’histoire moderne et contemporaine, CNRS-ENS.
De 17h15 à 18h45 - Salle Polyvalente, campus de la CCI

L’Europe, une idée millénaireConférence d’ELIE BARNAVI, professeur à l’université de Tel-Aviv.
De 18h à 19h - Hémicycle de la Halle aux Grains

Les usages publics de l’histoire en Europe, quels nouveaux enjeux ?
Débat proposé par le Comité de Vigilance face aux Usages Publics de l’Histoire
Dans tous les pays européens, les changements politiques et sociaux importants des dernières années suscitent le regain d’intérêt des politiques pour l’histoire. Les récits du passé redeviennent des enjeux vifs qui confrontent les historiens à des demandes pressantes. Intervention du politique, commémorations, enseignement de l’histoire, ou médiatisation concurrentielle des mémoires, tous ces usages publics de l’histoire opèrent une sélection du passé souvent au service du façonnement de mémoires identitaires, voire d’une identité nationale. Le CVUH (Comité de vigilance face aux usgaes publics de l’histoire) s’est constitué en France en 2005 pour exercer une vigilance historienne et questionner ces nouveaux enjeux. La table-ronde du CVUH rassemblera des historiens/nes, spécialistes de différents pays européens, qui échangeront sur les diverses modalités de ces relectures du passé, leurs convergences et leurs singularités.
Intervenants :LAURENCE DE COCK , CVUH, ANNA CONSONNI, professeur de lycée, Italie, CHARLES HEIMBERG, historien et didacticien, privat-docent de l’université de Genève, ANNE JOLLET, maître de conférences à l’université de Poitiers, CHRISTIANE KHOSER-SPOHN, professeur à l’université de Tübingen, MARI-CARMEN RODRIGUEZ, doctorante aux universités de Fribourg et d’Oviedo.
De 18h à 19h30 - Grand amphi de l’EIVL

Traces écrites, traces effacées... des exilés en Europe.
Conférence inaugurale d’ASSIA DJEBAR, écrivain, membre de l’Académie Française
De 19h30 à 20h30 - Hémicycle de la Halle aux Grains

Samedi 11 octobre

XIIIèmes journées internationales de sémiotique - Les Européens, images et altérités.
Samedi 11 octobre :
De 9h30 à 18h - Salle 103 de l’antenne universitaire
Dimanche 12 octobre :
De 9h30 à 12h30 - Salle 103 de l’antenne universitaire

Quelques thèmes abordés : Temps court et temps long dans l’histoire de l’Europe, Saint Martin l’Européen, Nietzsche et les érotiques européennes, Intensité et tension dans l’information sur l’Europe.

Intervenants : JUAN ALONSO, université Paris 12, NATHALIE BITTINGER, université Paris 8, ANDREA CATELLANI, université catholique de Louvain, MICHEL COSTANTINI, université Paris 8, CATHERINE COUANET, université Paris 8, CHRISTIANE DELUZ, université François Rabelais de Tours, PIERRE FRESNAULT-DERUELLE, groupe EIDOS, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, CHRISTOPHE HENRY, INHA, Centre Ledoux, BERNARD LAMIZET, ISP, Lyon, GEORGES MIROUX, université d’Orléans, EFSTRATIA OKTAPODA, université Paris 4 Sorbonne, LAËTITIA PIERRE, université Paris 1, Centre Ledoux, PIERRE SADOULET, université de Saint Etienne, DAVID SCOTT, Trinity College Dublin, FRANCOIS SOULAGES, Groupe EIDOS, université Paris 8 Vincennes - Saint Denis, MARC TAMISIER, université Paris 8, PASCAL SANSON, groupe EIDOS, université François Rabelais de Tours

L’identité européenneConférence de FRANCOIS BAYROU, député des Pyrénées Atlantiques, président du Mouvement Démocrate.
De 10h à 11h - Maison de la Magie

Aristocraties européennes et césure de la Grande guerre. Si la Grande Guerre a eu pour conséquence des changements politiques importants dans certains pays européens, s’est-elle pour autant traduite par un renouveau complet des élites ? Cette table ronde éclairera et comparera les situations en Europe.

Intervenants :DAVID BENSSOUSSAN, professeur agrégé de l’enseignement secondaire , SOPHIE TCHOUIKINA, chercheur à l’Université européenne de Saint-Pétersbourg, ALICE BERNARD, professeur agrégé de l’enseignement secondaire et chercheur rattachée au Centre de recherches en histoire du 19e siècle, Paris I-Paris IV, MONIQUE de SAINT MARTIN, directrice d’études à l’EHESS, CLARISSE BERTHEZENE, maître de conférences à l’université Paris 7, ISABELLE DASQUE, maître de conférences à l’université Paris 4, MARIE-BENEDICTE VINCENT, maître de conférences à l’université d’Angers
De 10h à 11h30 - Amphi vert, campus de la CCI

Pourquoi tant de guerres ? De l’Antiquité au 20e siècle, l’histoire des Européens a été ponctuée de guerres de plus en plus dévastatrices. L’idéal de paix partagée, qui est à la source de la construction européenne, apparaît dans cette mesure comme une radicale nouveauté. Ce débat est consacré à la place longtemps majeure de la guerre dans l’histoire des Européens.

Intervenants :PATRICE BRUN, professeur d’histoire ancienne, Université de Bordeaux 3, GERD KRUMEICH, professeur d’histoire moderne et contemporaine à Düsseldorf, JOËL CORNETTE, professeur à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, NICOLAS OFFENSTADT, maître de conférence en histoire médiévale à l’Université Paris I, LAURENT WIRTH, inspecteur général de l’Education nationale.
De 10h à 11h30 - Amphi 1, antenne universitaire


Travaillistes britanniques et socialistes français face à la construction européenne.
Débat proposé par la fondation Jean Jaurès et l’Office Universitaire de recherche Socialiste (OURS)

Les travaillistes et les socialistes se sont rarement trouvés en phase dans l’attitude à prendre vis-à-vis de la construction européenne. Pourtant, ils appartiennent au même parti, le Parti socialiste européen, et les défis et les problèmes qu’ils doivent affronter sont de plus en plus semblables.

Intervenants :Sir STUART BELL, parlementaire travailliste, ALAIN BERGOUNIOUX, inspecteur général de l’Education Nationale, BERNARD POIGNANT, Président de la délégation socialiste française au Parlement Européen.
De 10h à 11h30 - Amphi 2, antenne universitaire

Depuis quand et comment se sent-on Européen ?
Débat proposé par le club de la presse Val de Loire et la délégation Wallonie-Bruxelles à Paris

Que signifie « être européen », depuis quand se comporte-t-on en européen, comment cette identité a-t-elle évolué ?

Intervenants :SIMONE BERTIERE, historienne, écrivain, CLAIRE HUGHES, professeur de littérature anglaise et de littérature américaine, GENEVIEVE DECHENE, professeur à l’université catholique de Louvain, MICHEL DUMOULIN, professeur ordinaire à l’université catholique de Louvain, membre de l’Académie Royale de Belgique, ALAIN-GEORGES EMONET, journaliste.
De 10h30 à 12h - Grand amphi, EIVL

Liberté pour l’histoire dans l’Union européenne
Débat proposé par l’association« Liberté pour l’Histoire »

L’association Liberté pour l’histoire est née, en 2005, sous la présidence de René Rémond, d’un appel signé par un millier d’historien. Emus par des interventions politiques de plus en plus fréquentes dans l’appréciation des évènements du passé et par des procédures judiciaires touchant des historiens et des penseurs, ils entendaient rappeler que l’histoire n’était ni une religion, ni une morale ; qu’elle ne devait pas être l’esclave de l’actualité ni s’écrire sous la dictée de la mémoire ; que la politique de l’Etat n’était pas la politique de l’histoire.
La mission de Liberté pour l’histoire, aujourd’hui présidé par Pierre Nora, a pris une dimension internationale en avril 2007 avec le projet d’adoption d’une décision cadre européenne qui, au nom de la lutte légitime contre le racisme et l’antisémitisme, punit tous les Etats membres de l’Union "l’apologie publique, la négation ou la banalisation grossière" des crimes de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre.
Soucieux d’unir leurs efforts à l’échelle européenne, les participants réunis à l’initiative de Liberté pour l’histoire lanceront un appel pour défendre la liberté d’expression des historiens contre les interventions politiques et les pressions idéologiques de toute nature et de toute origine.

Intervenants :FRANCOISE CHANDERNAGOR, écrivain, membre de l’Académie Goncourt, MARCELLO FLORES, Professeur d’histoire comparée et d’histoire contemporaine à l’Université de Sienne, JACK LANG, député, ancien ministre, PIERRE NORA, historien, membre de l’Académie Française, JEAN PUISSANT, écrivain et historien belge. Professeur à l’Université libre de Bruxelles, et un Intervenant en attente
De 11h à 12h30 - Hémicycle de la Halle aux Grains

Les radicaux et l’Europe
Débat proposé par le Parti Radical de Gauche

Depuis le débat sur la communauté européenne de défense avec Pierre Mendès-France, la signature du traité de Rome par Maurice Faure jusqu’à aujourd’hui, l’histoire des radicaux est intimement liée à celle de la construction européenne. Les radicaux, que l’actualité récente a remis sur le devant de scène politique, ont un rapport original et passionné à l’Europe. Débat précédé par un film d’archives.

Intervenants :JOËLLE DUSSEAU, inspectrice générale de l’Education nationale, FREDERIC FOGACCI, historiens et des représentants du parti radical de gauche et du parti radical (dit « valoisien »), BERNARD LACHAISE, JACQUES PUYAUBERT, JEAN FRANCOIS HORY, Parti radical de gauche, SERGE LEPELTIER, Parti radical et Hervé MESNAGER.
De 11h à 12h30 - Amphi rouge, campus de la CCI

1492 - 1945, pourquoi l’Europe s’est-elle imposée au monde ?

Débat proposé par la revue Sciences Humaines

Au tout début des années 1990, l’historien Pierre Chaunu estimait que vers 1490, trois puissances étaient en mesure de triompher des autres. Et il ajoutait que les Ottomans auraient voulu mais n’avaient pas pu ; les Chinois auraient pu mais n’avaient pas voulu ; les Européens l’avaient emporté, parce qu’ils avaient voulu et qu’ils avaient pu.

Intervenants :CHRISTIAN GRATALOUP, géohistorien, DAVID COSANDEY, essayiste, LAURENT TESTOT, rédacteur à Sciences humaines.
De 11h30 à 13h - Château de Blois

Les Européens vus des Amériques
Avec la chute du Mur de Berlin et l’intégration européenne, les relations Europe-Amérique ont changé. Les Américains, du Nord comme du Sud, portent aujourd’hui sur l’Europe un regard nouveau.

Intervenants :Nicole BACHARAN, Georges COUFFIGNAL, directeur de l’Institut des Hautes Etudes d’Amérique Latine, Alain LE GOURRIEREC, ambassadeur français au Mexique, Yves SAINT-GEOURS, président du Grand Palais, Justin VAÏSSE, Jean-Michel BLANQUER, recteur de l’Académie de Créteil.
De 12h à 13h30 - Amphi 1, antenne universitaire

Le projet européen et les élargissements successifs
Débat proposé par l’association blésoise L’Europe ensemble et la Fondation Genshagen.

Les débats et les polémiques sur les élargissements de l’Union européenne ne sont pas nouveaux : hier le Royaume Uni ou L’Espagne, plus récemment les anciens pays de l’Est, aujourd’hui la Turquie. Quels profits et quels dangers pour la construction européenne ? Le projet européen, issu des années 30 et de l’après-guerre, s’accomplit-il à travers ces élargissements ou se modifie-t-il ?

Intervenants :THOMAS FERENCZI, correspondant du Monde à Bruxelles, auteur de Pourquoi l’Europe ? JEAN-MARIE GENARD, enseignant, président de l’association l’Europe ensemble, Sylvain KAHN, professeur à L’IEP de Parsi, auteur Géopoliique de l’Union européenne (Armand Colin) et co-directeur du Dictionnaire critique de l’Union europénne (Armand Colin), CATHERINE LALUMIERE, ancienne ministre des Affaires européennes, Directrice de la Maison de l’Europe à Paris, Michel PETITE, ancien haut fonctionnaire à la Commission européenne, collaboratuier de Jacques Delors et Romano Prodi et ANTONY TODOROV, sociologue à l’université de Sofia.
De 12h à 13h30- Amphi 3 de l’antenne universitaire

Le couple franco-allemand depuis la chute du mur de Berlin Quel devenir a t-il au sein d’une Europe en profonde mutation ? Comment ces relations franco-allemandes s’inscrivent-elles dans le concert des relations internationales ?

Intervenants : JOSCHKA FISCHER, ancien ministre allemand des Affaires Etrangères, ETIENNE FRANCOIS, professeur à Freie Universität, Berlin, HUBERT VEDRINE, ancien Ministre des Affaires étrangères, Consultant international à Conseil en stratégie géopolitique, HEINZ WISMANN, philosophe, directeur d’études à l’EHESS.
De 14h à 15h30 - Hémicycle de la Halle aux Grains

La Bible dans la conscience des Européens du 17èmeau 19ème siècles

Débat proposé par la revue Le Monde de la Bible

Intervenants :DOMINIQUE BOURREL, directeur de recherche au CNSR, chargé de conférence à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes de Paris, JEAN-LUC POUTHIER, directeur de la rédaction du Monde de la Bible, TOMAS ROHMER, professeur de Bible Hébraïque, faculté de théologie et des sciences des religions de Lausanne.
De 14h à 15h30 - Amphi 3, antenne universitaire

Laïcité : peut-on encore parler d’une exception française ? La laïcité française est souvent évoquée dans le débat public comme l’un des traits persistants de la singularité française. On testera ici cette hypothèse en explorant les évolutions récentes de notre régime de régulation de la croyance, et en le comparant aux autres systèmes européens de laïcité.

Intervenants :ALESSANDRO FERRARI, université d’Insubrie (Come-Varese), DENIS PELLETIER, directeur d’études à l’EPHE, JEAN-PAUL WILLAIME, directeur d’études à l’EPHE, PHILIPPE PORTIER, directeur d’études à l’EPHE.
De 14h à 15h30 - Maison de la Magie

Vers un nouveau modèle de civilité européenne aux 17ème et 18ème siècles : la contribution des femmes en France.Conférence de BENEDETTA CRAVERI, professeur à l’université Suor Orsola Benicasa de Naples.
De 16h à 17h - Château de Blois

L’Europe puissance : projet, mythe ou réalité ?

Débat proposé par l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS)

Intervenants :PASCAL BONIFACE, directeur de l’IRIS, NICHOLAS DUNGAN, ex président de la french american fondation, BERNARD GUETTA, France Inter, JEAN-DOMINIQUE GIULANI, fondation Robert Schumann, ALBERTO TOSCANO, président du Club de la Presse Européenne, JEAN-NOEL JEANNENEY, président du Conseil scientifique des Rendez-vous de l’histoire et présdient d’Europartenaires, HUBERT VEDRINE, Ancien Ministre des Affaires étrangères, Consultant international à Conseil en stratégie géopolitique.
De 16h à 17h30 - Hémicycle de la Halle aux Grains


Histoire globale, histoire connectées : vers la fin des histoires nationales ?
Débat proposé par la Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine

Loin d’aider à éclairer le présent par le passé, la focalisation excessive sur l’histoire nationale conduit à une certaine myopie, en rendant invisibles ou incompréhensibles des phénomènes historiques majeurs, de nature transnationale ou mondiale. Il importe aujourd’hui de changer d’échelle et de remettre en question les cloisonnements académiques ou politiques traditionnels, pour déciller notre regard historique et retrouver la juste mesure du monde.

Intervenants :JOCELYNE DAKHLIA, directrice d’études à l’EHESS, CAROLINE DOUKI, maître de conférences à l’université VIII, PHILIPPE MINARD, professeur à l’université VIII, PAUL-ANDRE ROSENTAL, directeur d’études à l’EHESS, JEAN-PAUL ZUÑIGA, chercheur à l’EHESS.
De 16h à 17h30 - Château de Blois

Les Européens dans les colonies du 16ème au 20ème siècles
Débat proposé par les universités de Bordeaux 3 et de Paris 4.
Depuis 30 ans, les études post-coloniales ont éclairé d’un nouveau jour l’histoire des empires coloniaux en se focalisant sur l’analyse des discours et des représentations. Le champ de l’histoire sociale du fait colonial a été progressivement délaissé. Toutefois, de nouvelles recherches, attentives aux apports de la sociologie, de l’anthropologie et de la démographie, ont récemment renouvelé l’histoire des Européens dans les Empires coloniaux. S’inscrivant dans cette nouvelle dynamique, le colloque sur Les élites européennes dans les colonies du 16e au 20e siècle organisé par l’Université de Bordeaux a rassemblé en 2007 des historiens modernistes et contemporanéiste provenant de Grande-Bretagne, d’Allemagne, d’Italie, du Portugal, d’Espagne, de Belgique mais aussi de Russie, du Sénégal, des Etats-Unis et du Canada.
Nous souhaitons, à l’occasion d’une table ronde dans le cadre des Rendez-vous de l’histoire, présenter les apports de ce colloque international et de l’ouvrage collectif à paraître en octobre 2008 aux éditions Peter Lang. Il s’agit d’envisager les principales questions démographiques concernant « l’émigration coloniale » (localisation et nombre des Européens dans les empires coloniaux) mais aussi le rôle politique et économique des élites européennes. Ce débat entre chercheurs européens permettra en outre de confronter différentes traditions historiographiques et de discuter des nouvelles approches comparatives.

Intervenants :LEONARD BLUSSE , professeur d’histoire moderne à l’université de Leyde - Pays-Bas, CLAIRE LAUX maître de conférences HDR en histoire contemporaine à l’université de Bordeaux 3, VALERIE PIETTE enseignante à l’Université libre de Bruxelles - Belgique, FRANCOIS - JOSEPH RUGGIU, professeur d’histoire moderne à l’Université de Paris 4, PIERRE SINGARAVELOU, ATER à l’Université de Bordeaux 3, MAFALDA SOARES DA CUNHA, Professeur d’histoire moderne à l’Université de Evora - Portugal.
De 16h à 17h30 - Grand Amphi de l’EIVL

Chrétiens, les Européens ?
Débat proposé par l’Institut Européen en Sciences des Religions (IESR)

Le rapport identitaire entre le christianisme et l’Europe alimente une polémique qui se nourrit des débats politiques et idéologiques de l’Europe d’aujourd’hui. Nous proposons de revenir à l’évolution historique et d’aborder cette question en évitant d’essentialiser et le christianisme et l’Europe : il s’agit d’évoquer les croyances et les pratiques des Européens, en les situant dans les différents épisodes d’une histoire et non de s’interroger sur des "racines" ou sur un "destin". Les Européens n’ont pas toujours été chrétiens, comment et pourquoi ont-ils adopté le christianisme ? Le christianisme a-t-il effacé les croyances antérieures ? laChristianitasmédiévale a-t-elle toléré le judaïsme et l’islam ? De Constantin à nos jours les Européens ont-ils pratiqué le christianisme de manière uniforme ? Peut-on mesurer, dans la durée historique, la place et l’importance de l’incroyance voire de l’athéisme ? L’analyse historique permet de poser les termes du débat : le christianisme est-il encore aujourd’hui un marqueur identitaire majeur de l’Europe ou un élément, , des cultures et des patrimoines européens ?

Intervenants :DOMINIQUE BORNE, président de l’Institut Européen en Sciences des Religions, HUBERT BOST, directeur d’études à l’EPHE, DANIEL KÖNIG, médiéviste, chercheur à l’Institut historique Allemand et JEAN PAUL WILLAIME, directeur d’études à l’EPHE.
De 16h30 à 18h - Amphi 1, antenne universitaire

Mai 68 en Europe

Débat proposé par le Centre d’histoire de Sciences-Po

Il s’agit de réfléchir à la contemporanéité, parfois fortuite, de formes de révolte notamment de part et d’autre du Rideau de fer. Dans cette perspective, nous nous interrogerons sur le socle commun des références idéologiques, sur les modèles dans les répertoires d’action, la circulation des cultures militantes qui font de 1968 un phénomène véritablement transnational.

Intervenants:EMMANUELLE LOYER, GEORGES MINK, MARIE SCOT, JEAN-FRANCOIS SIRINELLI, ISABELLE SOMMIER.
De 17h15 à 18h15, amphi rouge du campus de la CCI

Les Etats au risque de l’Europe ou l’Europe au risque des Etats ?
Table ronde proposée par le Centre d’histoire de Sciences Po

Qu’en est-il d’une éventuelle opinion publique européenne, d’un sentiment national européen et d’une européanisation des cultures politiques ?
Les recherches les plus récentes permettent d’éclairer la complexité des ressorts de la dynamique européenne au regard des identités nationales.

Intervenants :CHRISTINE MANIGAND, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Poitiers, ANNE DULPHY, maître de conférences à l’Ecole polytechnique et à l’IEP de Paris ELISABETH DU REAU, professeur à l’université Paris 3, SYLVAIN KAHN, professeur àSciences-Politiques Paris, LAURENT WIRTH, inspecteur général de l’Education nationale.
De 18h à 19h30 - Amphi 3, antenne universitaire

Le sentiment d’appartenance européenne des jeunes
Proposé par les réseaux d’information jeunesse BIJ et CRIJ

Intervenants

 : BERNARD CHARBONNEL, président du réseau européen Eurodesk, SERENA COSTA, jeune volontaire européenne au CRIJ, EMMANUEL MORUCCI, sociologue à l’université de Bretagne, BABETTE NIEDER, secrétaire générale exécutive de la Maison de l’Europe à Paris et un représentant du Forum Jeunesse Européen
A quel niveau se situe le sentiment d’appartenance européenne chez les jeunes ? Quelle a été l’évolution historique et récente ? Le développement d’une mobilité liée aux études ou à des projets professionnels influence-t-il ce sentiment ? Quels facteurs peuvent agir négativement ? Des spécialistes et des bénéficaires des actions européennes en faveur de la jeunesse en débattront. Il est à noter qu’un atelier sur les dispositifs organisant la mobiblité européenne des jeunes majeurs sera proposé le vendredi 10 octobre à 11h, en salle A01 de l’ENIVL.
De 18h à 19h30, au grand amphi de l’ENIVL

Les frontières sont-elles le malheur de l’Europe ?
Débat parrainé par la revue L’Histoire

Au fil des élargissements, l’Union européenne, depuis cinquante ans, peine à trouver ses frontières extérieures : jusqu’où aller à l’Est ? A l’intérieur, loin de disparaître, elles se multiplient, en particulier dans les Balkans. Par la culture, l’histoire, la langue, peuples et nations continuent de se distinguer, voire de se déchirer dans une Europe par ailleurs pacifiée.

Intervenants :LAURENT THEIS, président de la société d’histoire du protestantisme français, MICHEL FOUCHER, professeur de géographie à l’ENS et diplomate aux Affaires Etrangères MAURICE SARTRE, professeur émérite de l’université de Blois, PIERRE MILZA, professeur d’histoire émérite de l’IEP de Paris.
De 18h30 à 20h - Hémicycle de la Halle au Grains

Les sociétés savantes vous parlent ...
Cycle de conférences animé par Colette BEAUNE, Professeur émérite à l’université de Paris 10.
De 18h30 à 20h, salle des délibérations du Conseil Général

Un poète à Blois pendant les guerres de religion
ANNE-CECILE TIZON-GERME, directrice des Archives départementales de Loir et Cher

Les filiales anglaises de l’Abbaye de l’Aumône
ALAIN GUERRIER, Société des Sciences et Lettres de Loir et Cher

Les flamands dans l’entourage du comte de Blois au 14è siècle
JEAN-PAUL SAUVAGE, vice-président Société des Sciences et Lettres de Loir et Cher

Les vendômois et l’Europe dans l’histoire, de l’an mille à nos jours
MICHEL DE SACHY, vice-président honoraire Société Archéologique du Vendômois

Fulbert, évêque d’une Europe chrétienne ?
JULIETTE CLEMENT, présidente Société Archéologique d’Eure et Loir

Dimanche 12 octobre

Sous les pavés, l’Europe. Les Européens en révolte du 18ème siècle à nos jours.
Depuis deux siècles, l’Europe a pu apparaître comme le continent par excellence des Révolutions. Y-a-t-il une spécificité révolutionnaire des Européens ? Peut-on comparer les moments révolutionnaires, sont-ils vraiment européens ?

Intervenants :JEAN-CLAUDE CARON, professeur à l’université de Clermont-Ferrand JEAN GARRIGUES, professeur à l’université d’Orléans, ANNIE JOURDAN, professeur associé à l’université d’Amsterdam, MARC LAZAR, professeur à Sciences Po et chercheur associé au CERI, JEAN-FRANCOIS SIRINELLI, professeur à l’IEP de Paris, directeur du Centre d’histoire de Sciences Po et HENRI WEBER, député européen.
De 10h30 à 12h - Maison de la Magie

Le roman de l’Europe. Mythes et anachrosnismes.
Le "roman de l’Europe" a-t-il remplacé le "roman national" ? L’histoire de France, on le sait, a longtemps été racontée comme le développement naturel d’un pays et de ses habitants qui aurait toujours formé une unité cohérente. Aujourd’hui les historiens ont démonté ce récit et ses mythes. Ne voit-on pas de nos jours se bâtir le récit d’une Europe de tout éternité, soutenu par des formules comme "Charlemagne, père de l’Europe" ? Ne risque-t-on pas les projections anachroniques de notre présent sur des Europes qui n’en étaient pas ou prenaient un sens bien différent ?
Intervenants :ROBERT FRANK, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Paris I, ETIENNE FRANCOIS, professeur à la Technische Universität de Berlin et ANNE-MARIE THIESSE, directrice de recherche au CNRS. Animé par NICOLAS OFFENSTADT, maître de conférences en histoire médiévale à l’université de Paris I.
De 11h30 à 13h - Amphi 1, antenne universitaire

L’Europe comme facteur de paix ?
Débat proposé par le Memorial de Caen

Alors qu’elle ne cesse de s’élargir avec l’entrée de nouveaux pays, l’Europe peut-elle jouer un rôle face aux situations de crises internationales ? Forte de plusieurs décennies d’existence, est-elle en capacité d’apporter une vision exemplaire en matière de respect des droits de l’Homme ? La stabilité de paix dont ses membres fondateurs ont bénéficié est-elle un exemple transposable hors de ses frontières ?

Intervenantes :SYLVIE GOULARD, présidente du Mouvement européen - France, EMMANUEL THIEBOT, historien, Pôle culturel du mémorial de Caen, FRANCOISE TULKENS, juge à la cour européenne des droits de l¹Homme.
De 11h15 à 12h45 - Amphi rouge, campus de la CCI

Les Européens à table. Existe-t-il une identité alimentaire européenne ?
Débat proposé par l’Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation (IEHCA),en partenariat avec la Chambre d’Agriculture d Loir et Cher

Au-delà de l’évidente richesse des traditions gastronomiques européennes, est-il possible de dégager un certain nombre de traits communs, constitutifs d’un patrimoine culinaire propre à l’ensemble de
notre continent ?


Débat introduit par MICHEL BARNIER, Ministre français de l’agriculture et de la pêche.
Participants :JEAN-ROBERT PITTE, Professeur de Géographie, Université Paris-Sorbonne et Membre de l’Académie des Sciences Morales et Politiques, BRUNO LAURIOUX, professeur d’Histoire médiévale ¬ Directeur Scientifique, adjoint au CNRS, ALBERTO CAPATTI, professeur et recteur de l’université des sciences gastronomiques de Pollenzo (Italie), JEAN FROC, docteur en biologie animale ¬ Ingénieur de recherches à l’INRA, ALAIN BERGER, ancien Directeur de l’INAO, JESUS CONTRERAS, professeur d’anthropologie à l’université de Barcelone.
De 14h à 15h30 - Maison de la Magie

Les villes et la construction européenne

Débat proposé par la Société française d’histoire urbaine (SFHU)

Il s’agit d’évaluer sur le long terme, à partir de quelques villes emblématiques choisies à des moments clés de leur histoire, certains aspects qui furent constitutifs de la civilisation et de l’urbanité européenne : le cosmopolitisme, l’interculturalité, les échanges, l’innovation, le développement industriel, les disparités, la mobilité sociale et géographique.

Intervenants :NATACHA COQUERY, professeur à l’université de Nantes, VINCENT LEMIRE, maître de conférences à l’université de Marne-la-Vallée, DENIS MENJOT, président de la Société française d’histoire urbaine (SFHU), professeur à l’université de Lyon 2, FREDERIC MORET, maître de conférences à l’université de Marne-la-Vallée, MAURICE SARTRE, membre senior de l’Institut universitaire de France.
de 15h30 à 17h - Salle Capitulaire, Conseil Général

Les Turcs sont-ils Européens ?

La Turquie est-elle asiatique ou européenne ? La réponse varie selon le sens qu’on donne au terme d’Europe, et selon les périodes. L’État turc lui-même est de création récente (1923). Frontière aujourd’hui marquée avec force ou naguère espace continu, de l’Adriatique au
Caucase, les visions n’ont pas fini de s’opposer.

Intervenants :CENGIZ AKTAR, directeur du Centre pour l’Union européenne à l’Université de Bahcesehir et éditorialiste, PIERRE CHUVIN, directeur de l’Institut Français d’Etudes Anatoliennes, François GEORGEON, directeur de recherches au CNRS, membre du Centre d’histoire du domaine turc de l’EHESS, GILLES VEINSTEIN, professeur au Collège de France - chaire d’histoire turque et ottomane, directeur d’études à l’EHESS, AHMET INSEL, professeur de sciences économiques à l’Université Paris I et à l’Université de Galatasaray à Istanbul, SYLVIE GOULARD, présidente du Mouvement Européen France.
De 16h à 17h30 - Amphi 1, antenne universitaire

L’Europe, un fantasme, une nécessité ou une utopie ?

Conférence de clôture de DANIEL COHN-BENDIT, co-président du groupe des Verts/EFA au Parlement européen, président desRendez-vous de l’histoire 2008.
De 17h30 à 18h30 - Hémicycle de la Halle aux Grains