Débats et Conférences

Débats et Conférences

Jeudi 18 octobre

Les Français face à la Réunification allemande
De 16h à 18h - Maison de la Magie

Intervenants : Roland Dumas, ancien ministre des Affaires étrangères, Etienne François, professeur à la Technische Universität de Berlin, Daniel Vernet, journaliste au Monde, Heinz Wismann, philosophe, directeur d’études à l’EHESS

Quelle fut la fonction du couple franco-allemand lors de la réunification et quelle est-elle aujourd’hui ? En présence de deux des acteurs essentiels, retour sur des éléments clefs de cette période de l’Histoire, tels que la position de chaque pays face à la Russie, ou bien le poids des relations avec les USA. L’Europe de l’époque a montré qu’elle était capable de conduire des évolutions malgré les réticences des USA et de la Grande Bretagne. L’Europe d’aujourd’hui le peut-elle encore ?

Vendredi 19 octobre

Picasso et Malraux dans la Guerre civile espagnole

De 11h à 12h30 - Amphi 3 de l’antenne universitaire
Débat proposé par Le Monde 2, précédé de la projection de Guernica d’Alain Resnais et Robert Hessens (1949, 12 min, Les Films de la Pléiade)

Intervenants : François Godicheau, historien, Michel Lefebvre, responsable des dossiers Archives du Monde 2, Gérard Malgat, historien

La guerre d’Espagne reste encore aujourd’hui un conflit mythique. Malraux avec ses avions, sa plume et sa caméra tout comme Picasso avec son tableau Guernica. Ils se sont tous les deux battus pour la république espagnole avec leurs armes, au carrefour entre art, politique et propagande.

L’Histoire, enjeu de la dernière campagne présidentielle
De 11h30 à 13h - Amphi 1 de l’antenne universitaire
Débat d’actualité organisé par Antoine de Baecque

Intervenants : Sylvie Aprile, maître de conférences à l’université de Tours, membre du Comité de vigilance des usages publics de l’histoire, Jean-Pierre Azéma, professeur à l’IEP de Paris, Antoine de Baecque, historien et journaliste, Emmanuel Laurentin, journaliste, producteur sur France Culture, Vanessa Schneider, journaliste de l’agence de presse CAPA

L’histoire s’est imposée comme un enjeu et un argument lors de la campagne présidentielle de 2007, là où on ne l’attendait pas. Mais elle a réservé d’étonnants paradoxes. Le premier est que cette culture historique soit redevenue un enjeu électoral soudain combustible à la vitesse de l’actualité. Le second est l’instrumentalisation dont l’histoire a fait les frais. Nicolas Sarkozy a lancé l’offensive, citant longuement, et avec une provocation recherchée, les noms et les mots de Jaurès et de Blum au début de sa campagne. Ségolène Royal a revendiqué "La
Marseillaise" et fait flotter le tricolore. Deux symboles de la nation plutôt passés à droite depuis 1968. Mais en allant vers cette France de la patrie, la candidate retrouvait un paysage de la gauche classique, celle de la Révolution française qui a inventé La Marseillaise et le bleu-blanc-rouge. Ce sont ces paradoxes et ces "réinventions" de l’histoire de France dont nous parlerons.

Journalistes et historiens face à l’actualité. Retour sur la méthode du Libé des historiens

De 13h30 à 15h - Amphi 3 de l’antenne universitaire
Dans le prolongement de la collaboration entre une trentaine d’historiens et les journalistes deLibération, pour ce n° exceptionnel du 19 octobre, quels enseignements tirer de ce travail en commun ? Un constat d’incompatibilité ou de complémentarité ? Un exercice artificiel ou porteur de sens ? Une source de plaisir ou d’exaspération ? De quelle manière l’historien peut-il affiner sa perception de l’actualité et vice versa ?

Autour de Max Armanet, en charge du développement deLibération, et de Gérard Lefort, des historiens et des journalistes se soumettront aux questions orchestrées par des étudiants en histoire de l’université de Tours et de l’IUT de journalisme de Tours.

Orient - Occident : une longue histoire
De 15h30 à 17h - Amphi 3 de l’antenne universitaire
Un avant-goût des Rendez-vous de l’histoire de Rabat, dont la 4eédition sera consacrée au thème « Orient - Occident »

Intervenants : Jamaâ Baïda, faculté des Lettres et Sciences Humaines de Rabat, Abderrahmane El Moudden, faculté des Lettres et Sciences humaines de Rabat, Abdelmajid Kaddouri, doyen de la faculté des Lettres de Ben Msik, Casablanca, Mohammed Kenbib, directeur des Rendez-vous de l’histoire de Rabat, Daniel Rivet, professeur émérite de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, Maurice Sartre, professeur à l’université de Tours.

Les interrogations que suscitent, depuis fort longtemps déjà, les relations et les perceptions, souvent fantasmagoriques, qu’entretiennent l’Occident et l’Orient - surtout lorsqu’il s’agit de la composante arabo-musulmane de celui-ci - sont plus actuelles que jamais du fait notamment du rythme de la globalisation. Outre la « déconstruction » que requièrent les « discours » dont ces deux entités sont l’objet, la table ronde soulèvera, à partir de thèmes spécifiques, des questionnements susceptibles de contribuer à mettre en évidence la complexité des rapports, des représentations et des interactions qui les lient.


La mémoire audiovisuelle, matériau pour l’historien
De 16h à 17h30 - Cinéma Les Lobis
Intervenants : Violaine Challéat, chef du Pôle Archives de l’ECPAD, Jean-Noël Jeanneney, historien, président de l’association Europartenaires, Sylvie Lindeperg, maître de conférences à l’université de Paris III Sorbonne, Laurent Véray, professeur à l’université de Nanterre, président de l’AFRHC, Thomas Wieder, journaliste auMonde des livres, professeur à l’ENS de Cachan, Annette Wievorka, directrice de recherche au CNRS

La France dispose d’institutions publiques dont le travail est de conserver et de restaurer tout ce que le cinéma, la télévision et la radio ont produit. L’Ina, les AFF du CNC, l’ECPAD remplissent cette mission avec efficacité. Comment les historiens se saisissent-ils de ces archives ? Quels questionnements et quelles méthodes sont induits ? En quoi l’historiographie a-t-elle été renouvelée grâce aux images ?

Vers un retour de la guerre froide ?

De 16h à 17h30 - Amphi 1 de l’antenne universitaire
Débat d’actualité organisé parLibération
Intervenants : Robert Frank, professeur à l’université de Paris I - Panthéon-Sorbonne, Jean-Dominique Merchet, journaliste au service international de Libération, Anne Nivat, grand reporter (sous réserve), Marc Sémo, grand reporter, chef adjoint du service international de Libération (sous réserve), Georges-Henri Soutou, professeur à l’université de Paris IV - Sorbonne,

Le régime présidentiel de plus en plus autoritaire et personnel de Vladimir Poutine conjugué à une économie restructurée et forte de ses immenses ressources naturelles permettent à la Russie un retour en force sur la scène internationale. Cependant, les tensions avec l’occident, qu’il s’agisse des négociations énergétiques tendues, du statut des anciens états du bloc soviétique, des rapports avec l’Iran, ou encore des spectaculaires et étranges assassinats d’opposants au Kremlin nous font nous interroger. Assiste-t-on à un retour de la guerre froide ?

L’abbé Grégoire, figure exemplaire ? Histoire et mémoire

De 16h à 17h30 - Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire
A l’occasion de la 19eédition de « Lire en Fête », sur le thème « Une ville, une œuvre », en partenariat avec la bibliothèque Abbé Grégoire

Conférence de Rita Hermon Belot, maître de conférences à l’EHESS

Le bilan de l’action de Grégoire est objet de vives controverses, qui ont pu d’ailleurs varier dans le temps. Faire honneur et droit à son héritage suppose un droit d’inventaire dont l’exercice requiert de faire la part entre ce qui est mémoire, avec tout ce que le terme même suppose d’affectif, et histoire, qui essaie d’évaluer les projets de Grégoire, leur succès et leur limite, en les replaçant dans leur temps.

L’Europe et les socialistes
De 17h30 à 19h - Maison de la Magie
Débat proposé par la Fondation Jean-Jaurès et l’Office Universitaire de Recherche Socialiste (OURS)

Intervenants : Alain Bergounioux, président de l’OURS, Gérard Bossuat, historien, Pascal Delwitt, professeur de sciences politiques à l’Université libre de Bruxelles, Élisabeth Guigou, députée de la Seine-Saint-Denis, ancien ministre des Affaires européennes

Cette rencontre permettra de revenir sur l’histoire de la construction européenne, dès les lendemains de la Seconde Guerre mondiale, et sur la place qu’y ont pris les socialistes, entre projets enthousiastes et contraintes du moment, sur fond de guerre froide. Les périodes les plus récentes seront également abordées, autour de thèmes qui jalonnent cette aventure unique dans l’histoire contemporaine : questions sociales, politiques et institutionnelles, élargissement, perspectives d’avenir, etc.

Samedi 20 octobre

Edouard Daladier, le Parti radical-socialiste et le Front Populaire
De 10h à 11h30 - Amphi rouge, Campus de la CCI
Débat proposé par le Parti radical de gauche

Intervenants : Joëlle Dusseau, inspectrice générale de l’Education nationale, groupe histoire-géographie, Sabine Jansen, maître de conférences au Conservatoire national des arts et métiers, Pascal-Eric Lalmy, professeur d’histoire-géographie, secrétaire national du Parti radical de gauche, auteur de l’ouvrageLe Parti radical-socialiste et le Front populaire, Hervé Mesnager, président départemental du Parti radical de gauche, Christiane Taubira, députée radicale de gauche de Guyane, et en présence de Hélène Mouchard-Zay

Il y a 70 ans, le Parti radical-socialiste participait à la grande aventure du Front Populaire. Son rôle, l’apport essentiel de ce parti à cette période charnière de l’histoire de notre pays ont souvent été oubliés, voire dissimulés par d’autres se voulant seuls héritiers de ces années de conquête. A l’heure où, de nouveau, les idées radicales retrouvent un nouvel écho et apparaissent étonnamment modernes, nous avons choisi de mettre un éclairage particulier sur Edouard Daladier.

Le clivage droite - gauche est-il encore pertinent ?

De 11h à 12h30 - Hémicycle de la Halle aux Grains
Débat d’actualité organisé par Le Point

Intervenants : Jean-Christophe Cambadélis, député de Paris, Philippe Cohen, journaliste, Henri Guaino, conseiller à l’Elysée, Elisabeth Lévy, journaliste au Point, Jean-Pierre Rioux, directeur de Vingtième Siècle. Revue d’histoire

La France a inventé le clivage droite-gauche. Depuis plus de deux siècles il structure sa vie politique mais aussi ses débats intellectuels. Considéré comme un pivot indispensable de la démocratie par les uns, tenu pour une survivance dénuée de toute signification réelle par les autres, il demeure pour beaucoup un fondement identitaire, la clé d’une appartenance. Faut-il qu’un citoyen soit de droite ou de gauche - comme une porte doit être ouverte ou fermée ?

La chaîne histoire à la rencontre de son public et des amateurs d’Histoire

De 11h30 à 13h - Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire

Intervenants : Didier Sapaut, directeur général de la chaîne, Christine Oberdorff, journaliste, présentatrice des émissions spéciales, Jacques Legros, rédacteur en chef et présentateur duJournal de l’Histoire, Laurent Theis, chroniqueur auJournal de l’Histoire, Amélie Bourdoiseau, responsable des magazines et du site internet, Audrey Taliannozzi, responsable de la communication, Elisabeth Hagstedt, responsable de la programmation.

Pour la première fois, les responsables de la chaîne histoire (4,6 millions d’abonnés sur le câble et le satellite) se prêtent aux jeux des questions/réponses avec leurs téléspectateurs et les amateurs d’Histoire présents à Blois. Un débat ouvert sur les programmes de la chaîne (documentaires, films, magazines, émissions spéciales), la grille, la programmation, ainsi que le rôle de la chaîne dans l’actualité de l’histoire et ses réponses aux attentes du public.

L’importance de la connaissance historique pour l’intelligence du monde contemporaine
De 14h30 à 16h - Hémicycle de la Halle aux Grains

Modérateur : Emmanuel Laurentin, journaliste, producteur surFrance Culture

Intervenants : Alain Corbin, professeur émérite de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, Edgar Morin, directeur de recherche émérite au CNRS, Centre d’études transdisciplinaires en sociologie, anthropologie et histoire (CETSAH), Simone Veil, ancien ministre d’Etat

Afin de célébrer avec nous la 10eédition des Rendez-vous de l’histoire, certains de nos anciens présidents ont accepté de revenir à Blois pour se livrer à une démonstration sur un point fondamental : la connaissance de l’histoire du monde est indispensable pour comprendre et maîtriser les grands enjeux auxquels doit faire face l’humanité pour avancer dans le sens du progrès et d’un avenir meilleur. Chacune des éminentes personnalités réunies ici fera part de ses convictions et de sa riche expérience sur ce sujet.

La France devient-elle bonapartiste ?
De 15h30 à 17h - Maison de la Magie
Débat d’actualité organisé par Alain-Gérard Slama

Intervenants : Patrick Devedjian, président du Conseil général des Hauts-de-Seine, député des Hauts-de-Seine, secrétaire général délégué de l’UMP (sous réserve), Olivier Duhamel, professeur des universités à Sciences Po Paris, Pierre Milza, professeur émérite de l’Institut d’études politiques de Paris, Alain-Gérard Slama, journaliste au Figaro, Manuel Valls, maire d’Evry, député de l’Essonne (sous réserve), Dominique de Villepin, ancien premier ministre

La VeRépublique a été définie, à ses débuts, comme une monarchie républicaine par le constitutionnaliste Maurice Duverger. On peut se demander, depuis la dernière élection présidentielle, si le régime n’est pas en train d’évoluer vers un bonapartisme républicain, au sens où l’entendait l’historien René Rémond, en posant trois séries de questions :
- Par rapport aux pratiques antérieures, rupture ou continuité ? L’exercice du pouvoir, le rapport entretenu par le président avec le peuple, la conception de la nation, la conduite du développement économique, les garanties des libertés publiques et la politique extérieure ont-ils changé de nature ? Faut-il y voir une dérive autoritaire de type bonapartiste, ou la manifestation d’une conception « entrepreneuriale » de l’exercice du pouvoir ?
- Quelles sont les causes de ces changements : la constitution, la médiatisation de la société, la conjoncture ?
- Ce phénomène est-il seulement propre à la culture politique française ? N’affecte-t-il pas l’ensemble des sociétés développées ? Et dans ce cas, faut-il le considérer comme une phase d’adaptation à la modernité ou comme une crise de la démocratie, à l’épreuve de la mondialisation ?

150 ans de propriété intellectuelle et de propriété industrielle : au profit de qui ?

De 16h à 18h - Amphi 2 de l’antenne universitaire
Débat proposé parAlternatives Economiques

Intervenants : Alain Beltran, directeur de recherche CNRS à l’Unité Mixte IRICE, Gabriel Galvez-Behar, maître de conférences à l’université de Lille III, Dominique Sagot-Duvauroux, directeur du GRANEM de l’université d’Angers, Gérard Vindt, responsable de la rubrique Histoire d’Alternatives Economiques

Chaque année, le mensuel d’information économique et sociale Alternatives Economiques se propose d’organiser, dans le cadre desRendez-vous de l’histoire, une rencontre sur le thème de l’histoire économique. Le sujet retenu pour 2007, l’histoire de la propriété intellectuelle et industrielle.

Autour de sujets importants pour la compréhension du temps présent, des spécialistes d’horizon divers apportent leur éclairage et débattent avant d’échanger avec le public. A qui profite la propriété intellectuelle ? A l’inventeur ? A un monopole ? A tous ? Les débats d’il y a un siècle enrichissent ceux d’aujourd’hui.

La photographie et la Commune de Paris

De 16h30 à 18h - Amphi 3 de l’antenne universitaire
Débat proposé par Le Monde 2

Intervenants : Jean Baronnet, commissaire de l’exposition "Regard d’un parisien sur la Commune" (Bibliothèque Historique de la Ville de Paris), Jean-Claude Gautrand, journaliste et historien de la photo, Michel Lefebvre, responsable des dossiers Archives du Monde 2, Sophie Malexis, responsable de l’iconographie au Monde 2

Mars 1871, les Parisiens se soulèvent dans la confusion de la défaite face à l’Allemagne et de la chute du Second Empire : c’est la Commune de Paris, une utopie qui va durer deux mois avant d’être violemment réprimée. Plusieurs photographes, photo-journalistes avant l’heure, ont témoigné de cette période troublée.

Dimanche 21 octobre

Histoire, mémoire, actualité : quelle place pour les historiens face aux usages du passé ?
De 11h à 12h30 - Amphi 2 de l’antenne universitaire
Débat proposé par le Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire (CVUH)

Intervenants : Sylvie Aprile, maître de conférences à l’université de Tours, Sébastien Cote, professeur de classes préparatoires à Montpellier, Laurence De Cock-Pierrepont, professeur d’histoire-géographie au lycée Joliot Curie de Nanterre, Nicolas Offenstadt, maître de conférences à l’université de Paris I

En tant que chercheurs et enseignants en histoire, notre rôle principal consiste à élaborer, à transmettre des connaissances rigoureuses sur le passé, à comprendre les phénomènes historiques et non à les juger. Pourtant les historiens ne vivent pas dans une tour d’ivoire et depuis le XIXesiècle, le contexte politique et social a joué un rôle essentiel dans le
renouvellement de leurs objets d’étude. Un rapport étroit s’établit dés lors entre la recherche historique et la mémoire collective, mais ces deux façons d’appréhender le passé ne peuvent et ne doivent pas être confondues.

Les tentatives visant à mettre l’histoire au service de la politique ont également été nombreuses depuis un siècle.. Au cours de la période récente, les manipulations du passé se sont multipliées. Nous aimerions au cours de cette table ronde faire un bilan de l’action du CVUH après deux années d’existence et dialoguer avec le public sur le rôle de l’historien dans
cette surenchère des usages de l’histoire.

Guerres sans fin au Proche-Orient

De 15h à 16h30 - Hémicycle de la Halle aux Grains
Débat d’actualité organisé parLe Monde 2

Intervenants : Jean-Pierre Filiu, professeur associé à l’IEP de Paris, Jean-Pierre Langellier, éditorialiste au Monde et ancien correspondant à Jérusalem, Henry Laurens, professeur au Collège de France (chaire du monde arabe), Michel Lefebvre, responsable des dossiers Archives du Monde 2, Antoine Sfeir, journaliste, directeur de la rédaction des Cahiers de l’Orient

Combats au Liban, tensions inter-palestiniennes, ombre menaçante de l’Iran, enlisement en Irak, vivacité du jihadisme. Pour tenter de comprendre une région en voie de déstabilisation avancée,Le Monde 2 a invité d’éminents spécialistes à débattre de la question.

Sexualités minoritaires
Rencontres proposée par l’IRHiS (Institut de recherches historiques du Septentrion, UMR CNRS 8529) et l’IRIS (Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux,UMR 8156, CNRS / EHESS)

Nous sommes heureux de pouvoir proposer, dans le cadre des Rendez-vous de l’histoire, ce cycle de rencontres sur les « Sexualités minoritaires ». Prévues sur une durée de cinq ans, ces rencontres seront l’occasion d’échanges entre historiens et chercheurs en sciences sociales, français et étrangers, mais aussi avec le public sur des questions qui interrogent aussi bien l’intimité des individus que la société dans ses normes.

Depuis quelques années en effet, dans la société comme dans les savoirs, la réflexion sur la sexualité n’a pas seulement pris une importance croissante, elle s’est en même temps déplacée : de plus en plus, elle se dit au plurielle. On peut dès lors parler de sexualités minoritaires, moins répandues, mais surtout moins légitimes, prises dans des relations de pouvoir qui les minorent, et qu’elles contribuent en retour à structurer : à partir de ces marges, on peut appréhender le centre.

Cette première édition sera l’occasion d’introduire notre cycle par deux « rencontres » qui ont pour but de montrer à la fois la richesse de cette thématique, les enjeux qu’elle soulève et son actualité pour la recherche historique et les sciences sociales.

Eric Fassin et Florence Tamagne

Drôles de noces : le mariage des homosexuels avant le mariage homosexuel
Vendredi 19 octobre, de 14h à 15h - Château de Blois
Conférence de Didier Eribon, philosophe

« Pourquoi les homosexuels veulent-ils se marier ? », entend-on répéter depuis quelques années ? Pourtant, un simple regard sur l’histoire et la littérature du XXesiècle montre que l’immense majorité des gays et des lesbiennes ont vécu dans le cadre du mariage (hétérosexuel) ou ont pensé leurs unions (homosexuelles) sur le modèle du couple marié.

Histoire de la sexualité, histoires de sexualités
Vendredi 19 octobre, de 15h30 à 17h - Château de Blois

Intervenants : Sylvie Chaperon, maître de conférences à l’université de Toulouse II, Baptiste Coulmont, maître de conférences à l’université de Paris VIII, Eric Fassin, professeur agrégé à l’ENS, Anne-Claire Rebreyend, docteur en histoire, Florence Tamagne, maître de conférences à l’université de Lille III

Qu’est-ce qu’une « norme » sexuelle, et qui la définit ? La « libération sexuelle » a-t-elle eu lieu ? Comment faire l’histoire de la sexualité des « gens ordinaires » ? La sexualité n’est pas un simple fait de nature ; c’est aussi un objet d’histoire. De la naissance de la sexologie à l’essor des sex-shops, si les approches divergent, c’est bien une histoire plurielle des sexualités qui s’écrit. Ce dialogue entre historiens et sociologues entend faire le point sur un champ de recherche en plein renouvellement.

Observatoire de la biographie historique
Sous le parrainage des éditions Fayard

Les Rencontres : Biographie des vivants
Ecrire la biographie d’un personnage vivant : facile ou difficile ?

L’historien et le journaliste : deux méthodes pour une biographie ?
Samedi 20 octobre, de 14h à 15h30 - Amphi 1 de l’antenne universitaire

Modérateur : Joëlle Dusseau, inspectrice générale de l’Education nationale, groupe histoire-géographie

Intervenants : Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, journalistes auMonde, auteurs de La femme fatale (Albin Michel, 2007) consacré à Ségolène Royal, Chirac ou le Démon du pouvoir (Raphaëlle Bacqué, Albin Michel, 2002) et Une famille au secret (Ariane Chemin, Stock, 2005), consacré à François Mitterrand, Sylvie Guillaume, professeur à l’université de Bordeaux III, auteur de Antoine Pinay ou la confiance en politique(Presses de la FNSP, 1984), Laurent Martin, chargé de recherche au Centre d’histoire de Sciences Po, auteur d’une biographie à venir consacrée à Jack Lang, Catherine Nay, journaliste sur Europe 1, auteur de Un pouvoir nommé désir (Grasset, 2007), consacré à Nicolas Sarkozy, et Le noir et le rouge (Grasset, 1984), consacré à François Mitterrand

Biographer le vivant : indépendance, allégeance ou impertinence ?
Dimanche 21 octobre, de 16h à 17h30 - Amphi 1 de l’antenne universitaire

Modérateur : Emmanuel de Waresquiel, ingénieur de recherche à l’EPHE

Intervenants : Charles Hargrove, ancien correspondant du Times en Europe et en Extrême Orient, auteur de Elisabeth II (Perrin, 2004), Pierre Péan, journaliste d’investigation, auteur de Une Jeunesse française : François Mitterrand, 1934-1947 (Fayard, 1994) et Chirac, l’Inconnu de l’Elysée (Fayard, 2007), Gilles Perrault, écrivain et journaliste, auteur de Notre ami le roi (Gallimard, 1990), biographie consacrée à Hassan II

Les Conférences

Vendredi 19 octobre

Voltaire, combattant de la liberté
De 16h à 17h - Maison de la Magie
Pierre Milza, professeur émérite de l’Institut d’études politiques de Paris

Samedi 20 octobre

Clémenceau et la gauche
De 14h à 15h - Château de Blois
Michel Winock, professeur émérite à l’Institut d’études politiques de Paris

Dimanche 21 octobre

Mazarin et les Français : histoire d’un malentendu tenace
De 11h à 12h - Château de Blois
Simone Bertière, écrivain

Louis VI le Gros : le premier roi thaumaturge
De 16h à 17h - Château de Blois
Eric Bournazel, professeur à l’université de Paris II Panthéon-Assas