Communications

VENDREDI 14 OCTOBRE

Les sceaux de l’Orient latin conservés aux Archives nationales
(proposée par les Archives de France)
MARIE-ADELAÏDE NIELEN, conservateur en chef du patrimoine à la section ancienne des Archives nationales de Paris
> De 9h à 10h – Salle Mansart, Château royal de Blois

L’usage des sceaux, dont l’âge d’or dure du XIIe au XVe s. gagne l’Orient latin, où se réalise la synthèse entre les pratiques occidentales et celles de Byzance. Les Archives nationales conservent un certain nombre de ces témoignages du passé.

Les Français à la découverte de la Chine : les voyages de L’Amphitrite (1698-1703)
(proposée par les Archives de France)
MARION VEYSSIERE, conservateur du patrimoine, chargée de mission auprès de la directrice des Archives nationales de Paris
> De 10h30 à 11h30 – Salle Mansart, Château royal de Blois

Nées d’intérêts politiques, religieux et économiques, les deux premières expéditions maritimes françaises en Chine à bord de L’Amphitrite (1698-1703) ouvrirent la voie d’un commerce riche de promesses qui sera exploité tout au long du XVIIIe siècle.
Lire la suite

Les pavillons orientaux de la Cité internationale universitaire de Paris
(proposée par les Archives de France)
FRÉDÉRIQUE BAZZONI, conservateur en chef du patrimoine, adjointe à la directrice scientifique des Archives nationales de Fontainebleau, BRIGITTE BLANC, conservateur en chef du patrimoine, adjointe au chef du service patrimoines et Inventaire
> De 12 à 13h – Salle Mansart, Château royal de Blois

Créée après 1918, la CIUP se présente comme un musée d’architecture en plein air, où plusieurs fondations (Asie du Sud-Est, Japon, Cambodge, Maroc) donnent à voir une évocation moderne de formes orientales traditionnelles.

Le Bataillon Français de l’ONU en Corée : réflexion sur le statut de « grande puissance » de la France sur la scène internationale
(proposée par l’ECPAD)
IVAN CADEAU, capitaine, en poste au Service Historique de la Défense
> De 11h30 à 12h30 – Salle 006, Antenne universitaire

Conférence d’Ivan Cadeau autour de l’ouvrage « Le bataillon de Français en Corée »
Pour la première fois un ouvrage d’histoire basé uniquement sur des documents d’archives exceptionnels, retrace l’engagement de volontaires Français en 1950 pour constituer le premier « Bataillon » intégré à l’ONU. Cette conférence sera l’occasion de questionner le statut de la France et son rôle sur la scène internationale.

Les reportages de la photothèque du tourisme et de l’OFALAC, une démarche esthétique, ethnographique et humaniste des années 1940 -1950 (Algérie, Maroc, Tunisie, Niger, Tchad)
(proposée par les Archives de France)
SYLVIE LE CLECH, conservateur général du patrimoine, directrice scientifique des Archives nationales à Fontainebleau
> De 14h à 15h – Salle Mansart, Château royal de Blois

Un album de reportage photographique des années 1950 dévoile des vues exceptionnelles destinées à communiquer sur la variété des attraits de l’Algérie : populations, paysages urbains ou désertiques, monuments archéologiques et scènes urbaines...
Lire la suite

Les « contes des Mille et une Nuits » dans l’œuvre de Philippe Camus, auteur du XVe siècle
PATRICIA MICHON, docteur en lettres, chercheur indépendant
> De 15h30 à 16h30 – Salle 004, Antenne universitaire

Jeune auteur à la cour de Bourgogne, Philippe Camus dérime des textes du XIIIème siècle qui s’inspirent des contes des Mille et Une Nuits. Il reprend ensuite ces thèmes de la littérature orientale pour composer ses propres romans.
Lire la suite

Regards sur l’habitat en Indochine dans les années 30
(proposée par les Archives de France)
OLIVIA PELLETIER, conservateur du patrimoine aux Archives nationales d’Outre-mer
> De 15h30 à 16h30 – Salle Mansart, Château royal de Blois

Les archives de la Commission d’enquête du Front populaire conservées au Centre des Archives nationales d’outre mer offrent un panorama sur l’habitat vernaculaire en Indochine au milieu des années 30 grâce à des synthèses richement illustrées.
Lire la suite

Qu’est-ce que la demi-Asie ? Réflexions sur le discours colonial continental allemand
THOMAS SERRIER, maître de conférences à l’université de Paris VIII, professeur invité à l’université européenne Viadrina de Francfort/Oder
> De 16h30 à 17h30 – Salle 006, Antenne universitaire

Des intellectuels français dans la Guerre de Corée : grandeur et servitude du « Mouvement des 150 » (1950-1953)
SANDRINE CHENIVESSE, anthropologue, PIERRE-VICTOR TOURNIER, docteur en démographie, directeur de recherches au CNRS,
> De 17h à 18h – Salle 004, Antenne universitaire

Le Mouvement des 150 créé à Paris en 1950, souhaitait faire pression sur les belligérants de la Guerre de Corée en rapprochant enseignants américains et soviétiques. Il allait regrouper 10 000 membres avant d’être sous contrôle du Kominform.
Lire la suite

La « solution finale » et les juifs d’Orient
(proposée par le CERCIL)
TAL BRUTTMANN, historien
> De 17h à 18h - Salle 008, Antenne universitaire

Si l’immense majorité des victimes de la Shoah est constituée par les Juifs d’Europe, les nazis visaient également ceux d’Orient : des Balkans au Caucase, ceux-ci ont aussi été assassinés en masse alors que des plans visant ceux d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient ont été échafaudés.

Auguste Pavie (1847-1925), l’explorateur aux pieds nus. Cambodge-Laos
(proposée par les Archives de France)
ISABELLE DION, conservateur en chef du patrimoine aux Archives nationales d’Outre-mer
> De 17h à 18h – Salle Mansart, Château royal de Blois

Pieds nus, vêtu d’un sampot et d’une veste de toile, le visage entouré d’une longue barbe et à l’abri sous un large chapeau, ainsi apparaît Auguste Pavie, explorateur et diplomate. A pied, en charrettes à bœufs, en pirogue ou à dos d’éléphants, seul ou avec quelques compagnons fidèles, Pavie va sillonner pendant des années le Cambodge et le Laos. Il est l’exemple d’une carrière fulgurante comme les colonies pouvaient le permettre alors. Simple commis des télégraphes en 1869, vice-consul à Luang Prabang au Laos en 1885, il finit ministre plénipotentiaire en 1896, commandeur de la Légion d’honneur.
Lire la suite

SAMEDI 15 OCTOBRE

Les Portugais et l’Asie au XVIe siècle
JÉROME THOMAS, docteur en anthropologie, chargé de cours à l’université de Montpellier III
> De 9h30 à 10h30 – Salle 004, Antenne universitaire

Avec les Grandes Découvertes, débute le décloisonnement du monde et l’expansion de l’Occident. Au XVIe siècle, les Portugais dominent l’Océan Indien jusqu’au Japon. Nous appréhenderons cette rencontre sous l’angle politique, économique et culturel.

Le Pavillon du Liban et de la Syrie à l’exposition coloniale de Paris 1931
CATHERINE HODEIR, professeure à l’université Jules Verne d’Amiens, chercheur à l’IDHE (CNRS)
> De 11h à 12h – Salle 004, Antenne universitaire

L’aventure des écritures : la page
(proposée par la Bibliothèque nationale de France)
ANNE ZALI, responsable de l’action pédagogique à la BnF
> De 12h à 13h – Salle Mansart, Château royal de Blois

Ce troisième moment de l’ « Aventure des écritures », dédié à la page, éclaire les grandes étapes qui ont présidé, en occident notamment, aux naissances de la page, de la tablette d’argile des scribes sumériens aux écrans informatiques en passant par les pages collées du rouleau, pliées du codex, déployées du journal ou placardées de l’affiche. Il nous révèle comment dans le berceau de la page est né peu à peu le texte, comment, d’abord simple dépôt des paroles attachées, il conquiert, dans l’espace visible et géométriquement organisé de la page, sa lisibilité et son indépendance, se libérant à la Renaissance de sa gangue de commentaires, s’aérant, se structurant. Bousculée par les avant-gardes, perturbée par les supports multimédias, la page aujourd’hui n’a rien perdu de sa magie ni de son pouvoir de métamorphose.

L’invité des sociétés savantes : l’Académie du Centre (Châteauroux)
Charlemagne à Jérusalem et les reliques orientales de l’abbaye de Saint-Denis.
Par Marc du POUGET, Directeur des archives de l’Indre.
Représentant de l’Académie du Cente.
> De 13h30 à 14h30 – Amphi vert, Campus de la CCI

Les reliques orientales de l’abbaye de Saint-Denis par Marc du Pouget, directeur des Archives départementales de l’Indre.

L’Orient’expressions en Poésie
Proposée par : Le Cercle des poètes retrouvés en Vendômois, Plaisir en poésie et Rencontres poétiques de Saint-Gervais
> De 14h à 15h30 – Amphi 11, Campus de la CCI

La poésie est une tradition vivace en Orient. 4 thématiques seront abordées : Orient traditionnel, Orient rêvé par les Occidentaux, poésie persane, poésie contemporaine. 3 groupes du Blaisois vous liront leur sélection de poèmes et de haïkus.
Lire la suite

Enluminures en terre d’Islam, entre abstraction et figuration
(proposée par la Bibliothèque nationale de France)
ANNIE VERNAY-NOURI, spécialiste des manuscrits arabes au Département des manuscrits de la BnF
> De 15h30 à 16h30 – Salle Mansart, Château royal de Blois

La figuration est-elle totalement exclue de l’art islamique comme on le pense bien souvent ? Fourmillantes de personnages et de vie, les nombreuses miniatures qui ornent manuscrits arabes, turcs et persans semblent témoigner du contraire. Ce catalogue propose de découvrir à travers de prestigieux manuscrits arabes, persans et turcs conservés à la BNF comment dès le début de l’Islam s’est constitué, hors de la figuration, un art original basé sur la géométrie, l’arabesque et la calligraphie.
Lire la suite

Champollion en « Orient » : découvrir l’Égypte d’Alexandrie… à Abou-Simbel (1828-1829)
CATHERINE CHADEFAUD, professeure au lycée La Bruyère de Versailles
> De 15h30 à 16h30 – Salle 006, Antenne universitaire

Pour confirmer sa lecture des Hiéroglyphes, Champollion part étudier la collection royale de Turin puis organise une expédition franco-toscane afin d’explorer les sites. Il relève inscriptions, bas-reliefs et peintures des temples et des tombes.
Lire la suite

Les fonds sur l’Indochine coloniale à la BnF
(proposée par la Bibliothèque nationale de France)
DENIS GAZQUEZ, Département de philosophie, histoire et sciences de l’homme de la BnF
> De 16h à 17h – Fonds ancien de la Bibliothèque Abbé-Grégoire

Du fait d’un siècle de colonisation, la France possède la plus importante documentation existant au monde sur l’Indochine coloniale. La Bibliothèque nationale de France offre un ensemble particulièrement riche : manuscrits, cartes, photographies mais surtout imprimés.
Lire la suite

Orient compliqué et récits trop simples
(proposée par le CRIF-Région Centre)
JACQUES TARNÉRO, retraité ex-chargé de mission à la Cité des sciences de Paris, ex-chercheur associé au CNRS
> De 16h30 à 17h30 – Salle 004, Antenne universitaire

De quoi l’Orient est il le nom ? Est il si proche cet Orient si compliqué qu’on s’efforce à le réduire ? Est-il si simple pour qu’on le réduise aux catégories de lecture qui sont les nôtres ? "palestino-progressistes" contre "chrétiens conservateurs" au Liban de 1975 à 1985. Etait-ce cela la raison de la guerre civile qui a ravagé le pays du Cèdre pendant près de dix ans ? "Mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde " écrivait Camus en questionnant déjà les mots qui construisaient le récit de la guerre d’Algérie. Nœud gordien des passions d’Occident et d’Orient, le Proche Orient cristallise des récits qui ont peu à voir avec la vérité des faits mais bien plus avec les rêves, les fantasmes, les délires de ceux qui s’y entretuent ou de ceux qui regardent au balcon la folie des hommes. De tous ces orients nous tâcherons de donner lecture.
Lire la suite

Le secret des manuscrits de la mer Morte
(proposée par la Bibliothèque nationale de France)
LAURENT HERICHER, direction des collections, service des manuscrits orientaux de la BnF
> De 17h à 18h – Salle Mansart, Château royal de Blois

Qumrân : sur un plateau désolé surplombant les rives de la mer Morte, quelques ruines vidées de tout habitant depuis l’Antiquité. 1947 : un Bédouin poursuivant une bête entre par hasard dans une grotte. Il découvre quelques rouleaux manuscrits.
Lire la suite

Peut-on jusqu’au XIXe siècle parler de colonisation européenne en Asie du Sud-est ?
JEAN-LOUIS MARGOLIN, maître de conférences à l’université de Provence d’Aix-Marseille I, Institut de Recherches sur le Sud-est asiatique (IRSEA-CNRS)
> De 17h à 18h – Salle 008, Antenne universitaire

Trois siècles durant, en Asie du Sud-est, les Européens cherchent à commercer plus qu’à dominer. L’eussent-ils voulu, ils ne l’auraient pu, tant leurs moyens restent limités. De plus, leurs intérêts sont souvent indissociables de ceux d’acteurs locaux.
Lire la suite

Le moment indien de la vie littéraire et intellectuelle française (1920-1939)
GUILLAUME BRIDET, maître de conférences à l’université de Paris XIII
> De 18h à 19h – Salle 004, Antenne universitaire
Dans les années 1920, l’Inde jouit d’une attention inédite de la part d’un grand nombre d’intellectuels et d’écrivains français qui la considèrent comme une ressource pour une Europe malade suite à la Première guerre mondiale.
Lire la suite

DIMANCHE 16 OCTOBRE

Mariages forcés et crimes d’honneur en Orient
MARIE-ANNE CLÉMENT, militante du Planning familial 41, MICHELINE DUPONT, militante du Planning familial 41
(proposée par le Planning familial 41)
> De 10h à 11h – Salle 004, Antenne universitaire

L’histoire de l’Empire ottoman dans les collections de la BnF
(proposée par la Bibliothèque nationale de France)
STEFAN LEMNY, Département de philosophie, d’histoire et sciences de l’homme de la BnF, SARA YONTAN, Département littérature et art de la BnF
> De 11h à 12h – Fonds ancien de la Bibliothèque Abbé-Grégoire

L’histoire de l’Empire ottoman n’a pas donné lieu à une séquence spécifique dans le classement du savoir proposé par Nicolas Clément, classement qui a marqué durablement l’organisation des collections de la BNF. Il n’est pas étonnant si la Sublime Porte n’a pas trouvé sa place dans un classement qui commençait avec l’Ecriture sainte, la Liturgie, les Pères de l’Eglise, et où l’histoire de France, symboliquement indiquée par la lettre L, du nom du Roi Soleil, était au centre de ce système.
Lire la suite

Place et rôle de l’opinion publique dans les campagnes non-violentes de Gandhi
CHRISTIAN RENOUX, maître de conférences à l’université d’Orléans
> De 11h30 à 12h30 – Salle 004, Antenne universitaire

En 1915, de retour d’Afrique du Sud, M. K. Gandhi met en œuvre ses méthodes d’action non-violente en Inde. Ce satyagraha, ou force de la vérité, qu’il a défini repose sur l’appel aux opinions publiques indienne, anglaise et internationale.

De l’Orientalisme à l’Orient des dhimmis : l’Alliance Israëlite universelle et le chemin de l’émancipation
(proposée par le CRIF)
GEORGES BENSOUSSAN, historien, responsable éditorial de la Revue d’Histoire de la Shoah
> De 12h à 13h – Amphi vert, Campus de la CCI

Née à Paris en 1860 l’Alliance Israélite Universelle s’est donné pour tâche la « régénération » des judaïcités d’Orient. Elle met en lumière la réalité des sociétés de dhimmitude. Et pour défendre un monde juif opprimé, elle va promouvoir la France de la Révolution.
Lire la suite

L’armée de l’air dans les conflits du Proche et du Moyen-Orient, ces vingt dernières années (1991-2011)
(proposée par l’ECPAD)
PATRICK FACON, chargé de mission au centre d’études stratégiques aérospatiales
> De 14h à 15h – Salle Mansart, Château royal de Blois

De 1991 à 2011, l’armée de l’air, à peine sortie de la guerre froide, est projetée sur de nombreux théâtre d’opérations extérieures, dont certains, tels que celui du Golfe ou encore de l’Afghanistan, se trouvent aux confins de l’Orient. Il s’agira d’analyser les circonstances, le déroulement et les enseignements tirés de ces engagements de première importance pour les forces armées françaises.

Les collections chinoises à la BnF et dans Galicca
(proposée par la Bibliothèque nationale de France)
FRÉDÉRIC MARTIN, conservateur, Département de la coopération de la BnF, présentera dans Gallica (bibliothèque numérique de la BnF) le corpus Sinica, CHENG PEI, responsable du service de littérature orientale de la BnF
> De 15h à 16h – Fonds ancien, Bibliothèque Abbé-Grégoire

Présentation des collections chinoises à la Bnf, par Cheng Pei, responsable du service de littérature orientale.
I. XVIIe – XVIIIe siècles : la naissance de la sinologie française et l’origine d’un fonds chinois
II. XIXe siècle : le développement de la sinologie française et l’exploitation des collections chinoises
III. XXe siècle (jusqu’aux années 1970) : l’âge d’or de la sinologie française et la constitution d’un pôle d’excellence
IV. A partir de la fin du XXe siècle : de la sinologie aux études chinoises, une nouvelle politique documentaire
Dans un second temps, Frédéric Martin présentera dans Gallica le corpus Sinica.

Les femmes dans la peinture Orientaliste-Européenne : Fantasmes et Réalités
PHILIPPE ROUILLAC, commissaire-priseur, expert près la Cour d’Appel
> De 16h à 17h – Salle Lavoisier, Conseil général

Il nous faut situer le débat dans la quête européenne de l’orientalisme, de l’ensorcelant Orient. Avec tout d’abord les peintres voyageurs dans le sillage de Delacroix, avec Gérome et Dinet - ou les douceurs de l’Orient nourrissent l’imaginaire occidental depuis des siècles, mais c’est au XIXe que les rêves d’exotisme s’incarnent dans l’orientalisme.
Les femmes de l’Orient sont en spectacle : soleil, intérieur, voiles, costumes, café, narguilé, chant et danse. La douceur de vivre, les scènes de harem, la toilette, à travers maintes peintures françaises et anglaises sublimant la femme, son corps comme le raffinement de cette civilisation : Ingres, Liotard puis Lévy-Dhurmer, Herrera, Bernard, et Dehodencq. En un mot : l’art de la séduction en Orient !

Et aussi... ESPACE JEUNES CHERCHEURS


De jeunes doctorants exposent leurs travaux de recherches

L’historiographie au festival de Blois au miroir de l’histoire
Par SYLVAIN PROTANO, doctorant à l’université de Caen
(Centre de Recherche d’histoire quantitative)

> Vendredi 14 octobre de 11h à 12h - Salle 008, Antenne universitaire

L’Orient des premiers musicologues : exotisme musical et émergence d’une proto-ethnomusicologie au tournant du XXe siècle

Par MALCOLM THÉOLEYRE, doctorant en histoire à Sciences-po Paris

> vendredi 14 octobre de 14h à15h - Salle 008, Antenne universitaire

Au tournant du XXe siècle, tandis que les savoirs musicaux se constituent en science - la musicologie -, le milieu musical parisien est secoué par une nouvelle vague d’inspiration venue "d’Orient". Dans ce contexte de fascination, la musicologie naissante porte un regard original sur les musiques extra-occidentales ; en rupture avec l’image de l’Orient véhiculée par l’idéologie coloniale dominante.

Orientalisme et femme fatale : de la peinture du XIXe siècle au cinéma italien des années 1910
Par CÉLINE GAILLEUR, doctorante, chargée de cours à l’université de Paris III

> Samedi 15 octobre, de 14h à 15h - Auditorium du Conservatoire de musique

Articles de cette rubrique

0 | 10