Deux ciné-concerts

J’AI TUÉ

Roger Lion (fiction, France, 1924, 90 min, CINEMATHEQUE FRANÇAISE, N&B Teinté)
Un marchand d’antiquités japonais qui a perdu sa famille dans le tremblement de terre de 1923 se réfugie à Paris chez un couple d’amis orientalistes, dont la femme est confrontée aux manigances crapuleuses d’un couple de maîtres chanteurs…Ayant surpris leurs noirs desseins, l’ami japonais se met à jouer les détectives, au risque de se trouver dans une situation périlleuse.
Ce film est une véritable référence au chef d’œuvre de Cecil B. De Mille, Forfaiture, ce que souligne d’ailleurs la présence commune de l’acteur japonais, Sessue Hayakawa. Bénéficiant d’un rythme soutenu, il nous promène dans le Paris des Années Folles, d’un cabaret russe à un bal de la haute société, tout en dénonçant les tentations xénophobes. Le film se clôt sur une scène de procès hallucinante…

Samedi 15 à 12h – Cinéma Les Lobis

Présentation : LAURENT VERAY, professeur à l’université de Paris III
Accompagnement musical : THIERRY CAZALS, flûte et piano, CHRISTIAN CLAVERE, violon

HARA KIRI

Marie-Louise Iribe et Henri Debain (fiction, France, 1928, 94 min, Cinémathèque française, N§B)
A Paris, Nicole Daomi, épouse de l’anthropologue Daomi , est la maîtresse du prince Fujiwara, fils du Shogun. Les deux amants s’enfuient dans les Alpes, mais le prince fait une chute mortelle. C’est le professeur Daomi qui est alors appelé à accomplir les rites funéraires, alors que sa femme, fautive forcément, doit affronter son déshonneur... Proche du mélodrame, un film rare et étonnant, qui offre une représentation ambiguë de la civilisation japonaise, teintée à la fois d’exotisme et de précision documentaire, de réalisme et de fantasme. Les scènes tournées dans les montagnes enneigées sont d’une grande beauté formelle, tout comme les scènes finales, empreintes d’un hiératisme étrange.

Dimanche 16 à 17h – Cinéma Les Lobis

Présentation : DIMITRI VEZYROGLOU, maître de conférences à l’université de Paris I Panthéon Sorbonne
Accompagnement musical : THIERRY CAZALS, flûte et piano, CHRISTIAN CLAVERE, violon