Carte blanche 100 000 ans de beauté

Carte blanche 100000 ans de beauté

Avec le soutien et la participation de la Fondation L’Oréal


Un programme de débats et de conférences autour de la sortie de l’ouvrage 100000 ans de beauté aux Editions Gallimard, ouvrage consacré à la quête humaine de beauté, à travers les âges et les civilisations. De la préhistoire à nos jours, et avec une réflexion prospective portant sur le XXIe siècle. 100 000 ans de beauté traite d’un sujet universel en s’appuyant sur l’étude d’un grand nombre de sociétés et civilisations, anciennes et modernes. Ce livre explore les stratégies d’embellissement dans leur dimension culturelle et sous les angles les plus divers.

Présentation de l’ouvrage 100 000 ans de Beauté

Vendredi 9 octobre de 15h30 à 17h – Salle Gaston d’Orléans, Château de Blois

Cet ouvrage collectif réunit les contributions de plus de 300 auteurs issus de diverses cultures, ou espaces linguistiques, et d’environ 35 nationalités. Ils sont anthropologues, archéologues, artistes (photographes, peintres, sculpteurs, plasticiens, cinéastes), chimistes, conservateurs de musées, critiques d’art, écrivains, ethnologues, historiens, journalistes, médecins, paléontologues, philosophes, préhistoriens, psychiatres, sociologues. Certains d’entre eux seront présents à Blois et expliqueront pourquoi ils ont participé à ce projet d’envergure.


INTERVENANTS : ÉLISABETH AZOULAY, ethnologue, directrice éditoriale de 100 000 ans de Beauté, BEATRICE DAUTRESME, vice-présidente de L’Oréal et YVON GÉRARD, directeur du développement éditorial chez Gallimard, entourés de BERNARD ANDRIEU, ANTOINE DE BAECQUE, GILLES BOËTSCH, ALAIN CORBIN, JEAN-JACQUES COURTINE, FRANÇOISE HÉRITIER, DAVID LE BRETON, MARC NOUSCHI, GEORGES VIGARELLO.


Conférence : BEAUTÉ, BEAUTÉS (DE L’UNIVERSALITÉ A LA DIFFÉRENCE)

Vendredi 9 octobre de 14h30 à 15h30 – Château de Blois

Conférence de GEORGES BALANDIER, ethnologue, anthropologue et sociologue, directeur d’études à l’EHESS

Le beau et la beauté se manifestent en toutes époques et partout, sans pour autant que la beauté ait à respecter un canon universel. Pendant longtemps, les sociétés d’ailleurs, qualifiées de « primitives », n’ont été considérées que comme des « survivances », perpétuant les usages du corps des sociétés de jadis. C’est oublier que le beau surgit de cultures, toujours en mouvement.

Conférence : LES PREMIERS PAS DE LA BEAUTÉ

Samedi 10 octobre de 16h à 17h – Château de Blois

Conférence de DENIS VIALOU, préhistorien, professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle

Longtemps, l’idéologie du progrès a entretenu une vision sinistre du passé. Pourtant, dès la préhistoire, l’homme s’intéresse aux couleurs, se pare d’ornements, dessine les formes de son corps. À mesure que nos connaissances augmentent, les frontières de la quête de beauté reculent. Plus de 100 000 ans déjà…

Conférence : LES ENJEUX D’UNE HISTOIRE DE LA BEAUTÉ

Samedi 10 octobre de 16h30 à 17h30 – Maison de la Magie

Conférence de Georges VIGARELLO, historien, directeur de recherche à l’EHESS

Table ronde : LIBERTÉ, MIXITÉ ET DIVERSITÉ : LE VINGTIÈME SIÈCLE A-T-IL DEMOCRATISÉ LA BEAUTÉ ?

Vendredi 9 octobre, de 11h30 à 13h – Château de Blois


INTERVENANTS : DALIBOR FRIOUX, philosophe, directeur éditorial du tome 4 de l’ouvrage 100 000 ans de beauté, MARC NOUSCHI, historien, directeur des affaires culturelles de Champagne-Ardenne, PIERRE PROVOYEUR, conservateur du patrimoine à l’Inspection générale des musées, GEORGES VIGARELLO, historien, directeur de recherche à l’EHESS


Le XXème siècle est le siècle de toutes les tensions : entre homogénéisation et différenciation, hégémonie et diversité, élitisme et démocratisation, conformisme et révolte. Tiraillée entre ces forces, la beauté finit par poser la question de la liberté.



Table ronde : DU BODY ART A CYBER SAPIENS

Samedi 10 octobre, de 14h à 15h30 – Château de Blois



INTERVENANTS : Élisabeth AZOULAY, ethnologue, directrice éditoriale de 100 000 ans de Beauté, CHRISTOPHE LUXEREAU, artiste, ORLAN, artiste multimédia, KIMIKO YOSHIDA, artiste franco-japonaise et Jean-Michel RIBETTES, artiste français
L’avenir du corps est celui d’un relooking constant. Les possibilités de se réinventer au gré de ses envies s’annoncent presque infinies. Nous sommes les premiers à pouvoir piloter notre propre évolution, nous dirigeant vers une « posthumanité » hybride, dans laquelle l’artificiel se confond avec le vivant.

Table ronde : LA BEAUTÉ EN INDE, ENTRE LUXURIANCE ET ASCÉTISME

Samedi 10 octobre, de 17h30 à 19h – Château de Blois


INTERVENANTS : VINCENT LEFEVRE, conservateur du patrimoine, membre de l’Agence France-Muséums, EDITH PARLIER-RENAULT, historienne de l’art, professeur à l’université Paris-Sorbonne, Paris IV, Jessie PONS, ERIC SELVAM THOREZ, historien, membre du CREOPS, consultant auprès de l’Unesco


L’Inde aime l’impression de vie, de vibration et de mouvement que donnent la surcharge et l’enchevêtrement des parures et des motifs, comme si elle avait « horreur du vide ». L’ornement – alamkâra – véhicule des significations profondes : il protège et achève le corps en l’embellissant et le rendant désirable.